fbpx


Cinéma Memories.

Memories.

affiche poster memories inside disney dimension miramax

Fiche technique.

Réalisateur : Roland Suso Richter.
Scénariste : Michael Cooney.
Producteur : Rudy Cohen et Mark Damon.
Compositeur : Nicholas Pike.
Société de production : Dimension Films, Miramax, MDP Worldwide, RCD Productions Ltd. et VIP 1 Medienfonds.
Distributeur : Dimension Films.
Sortie USA : 15 janvier 2004.
Sortie française : 10 novembre 2004.
Titre original : The I Inside.
Durée : 1h27.
Budget : 10 millions de dollars.
Recette mondiale : 73 millions de dollars.
Recette USA : Inconnue.
Entrées françaises : 24 704 entrées.

Résumé.

Simon se réveille à l’hôpital après un trou de mémoire de deux ans. Assailli de visions, il ne sait plus distinguer les souvenirs de la réalité.

Univers.

>> Bande originale

>> Répliques

Achats.

Casting.

Simon Cable : Ryan Phillippe (VF : Damien Witecka).
Clair : Sarah Polley (VF : Inconnue).
Anna : Piper Perabo (VF : Marjorie Frantz).
Peter Cable : Robert Sean Leonard (VF : Thierry Kazazian)
Docteur Newman : Stephen Rea (VF : Inconnue).
Monsieur Travitt : Stephen Lang (VF : Patrick Raynal).
Docteur Truman : Peter Egan (VF : Jean-Pierre Moulin).
Travis : Stephen Graham (VF : Inconnue).
Infirmière Clayton : Rakie Ayola (VF : Annie Milon).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en streaming en cliquant ici.

En savoir plus.

Memories est l’adaptation de la pièce “Point of Death” de Michael Cooney.

Stephen Dorff a été envisagé pour le rôle de Simon Cable ; Christian Slater pour celui de Peter et Jennifer Love Hewitt dans celui d’Anna.

image memories inside disney dimension miramax

Le tournage s’est déroulé au Pays de Galles.

Notre critique de Memories.

Un scénario qui promet du lourd s’il est bien géré.

image memories inside disney dimension miramax

Si vous n’êtes pas adepte des scénarios compliqués à suivre et partant dans tous les sens dans les temporalités, Memories n’est clairement pas fait pour vous. En effet, l’histoire ne cesse de nous perdre entre ce qui est la réalité et la paranoïa. On suit ainsi deux lignes temporelles : une du présent où Simon a perdu deux ans de souvenirs, se retrouvant dans une vie qu’il ne connait plus (il est marié, il a perdu son frère…) ; puis une autre deux ans plus tôt où Simon est aussi dans un hôpital suite à un accident.

image memories inside disney dimension miramax

À partir de là, on passe d’une époque à l’autre mais on se sent comme le héros : on ne sait plus où on en est. Non pas parce que l’histoire est mal construite, bien au contraire, elle est parfaite ! nous sommes dans un puzzle de souvenirs qu’il faut reconstituer les différentes pièces pour comprendre et plus on avance dans le film, plus les éléments se mettent en place. On se demande si Simon est en train de délirer, si c’est un complot contre lui, s’il voyage dans le temps… Ce flou est subtilement dosé jusqu’à sa séquence finale. Cette dernière n’est ni frustrante ni parfaite, elle apporte la réponse sur tout ce qu’il vient de se passer. On va dire qu’on l’a aimé car ainsi le film prend tout son sens.

image memories inside disney dimension miramax

Ryan Philippe incarne très bien Simon. On le sent désemparé et confus. On se met facilement à sa place d’avoir perdu deux ans de sa vie et de devoir faire face à la réalité mais sans se rappeler quoi que ce soit. Côté personnage secondaire, là aussi on a de quoi être confus mais chacun est intéressant car cela sert à construire l’histoire. Des personnages sont présents dans les deux temporalités, à savoir Clair et Anna, contribuant ainsi à semer le trouble sur ce qui est vrai ou non.

image memories inside disney dimension miramax

Le montage du film comme sa réalisation est un petit bijou. On sent un schéma de plus en plus clair car même si on alterne régulièrement entre les deux intrigues, on voit qu’on avance vers un point commun. Tout est évolutif. Les raccords sont bien fait car les changements d’époque se font instantanément (franchissement de porte par exemple) avec des décors qui ne sont plus les mêmes. La dernière partie du film pourrait presque dire qu’on part vers la science-fiction mais il y a une cohérence qui ramène à quelque chose de concret.

image memories inside disney dimension miramax

Memories joue habilement sur la confusion en chevauchant les intrigues temporelles pour un film vraiment réussi.

La note de Fabien

En bref

Excellent !