amazon disney

Affiche Poster max diable devlin devil disney

Fiche technique.

Réalisateur : Steven Hilliard Stern.
Scénaristes : Mary Rodgers et Jimmy Sangster.
Producteur : Jerome Courtland.
Compositeur : Buddy Baker.
Société de production : Walt Disney Productions.
Distributeur : Buena Vista Distribution Company.
Sortie USA : 6 mars 1981.
Sortie française : 10 mars 2004 (directement en DVD).
Titre original : The Devil and Max Devlin.
Durée : 1h36.
Budget : Inconnu.
Recette mondiale : Inconnue.
Recette USA : 16 millions de dollars.
Entrées françaises : Inconnue.

Résumé.

À la suite d’un accident de la route, Max Devlin, dont la vie ne fut pas un exemple de bonté, se retrouve aux portes de l’enfer. C’est alors que le Diable lui propose un marché : la vie contre l’âme de trois jeunes gens. Max dispose alors de deux mois pour honorer son contrat.

Univers.

>> Personnages
>> Clins d’oeil
>> Faux raccords
>> Répliques
>> Bande originale
>> DVD / Blu-Ray
>> Livres
>> Jouets
>> Jeux vidéo
>> Funko Pop

Achats.

Casting.

Max Devlin : Elliott Gould (VF : Jacques Balutin).
Barney Satin : Bill Cosby (VF : Med Hondo).
Penny Hart : Susan Anspach (VF : Anne Kerylen).
Toby Hart : Adam Rich (VF : Jackie Berger).
Stella Summers : Julie Budd (VF : Isabelle Ganz).
Nerve Nordlinger : David Knell (VF : Vincent Ropion).
Jerry Nadler : Chuck Shamata (VF : Patrick Guillemin).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en cliquant ici.

En savoir plus.

Max et le Diable fait partie des films qui ont influencé Disney dans le choix de création de nouveaux labels tels que Touchstone Pictures et Hollywood Pictures dans une optique de production d’œuvre plus mature.

image max diable devlin devil disney

Bill Cosby, qui joue le rôle de Barney Satin (le diable), est plus connu pour son rôle dans le Cosby Show, une sitcom américaine diffusée à partir de septembre 1984 sur NBC et sur M6, France 3 et W9 en France à partir d’Avril 1988.

Notre critique de Max et le Diable.

Un sujet qu’on a peu l’habitude de voir chez Disney mais dans le ton d’une comédie cela pourrait passer.

image max diable devlin devil disney

Si l’histoire démarre bien, plus le temps passe et plus elle s’enlise. Le fait d’alterner sur trois intrigues permet de garder un rythme assez élevé par moment et sur d’autres ça traîne en longueur, en particulier les séquences avec Stella Summers (où on a toujours droit à la même chanson) ou la course inintéressante de Nerve. Seule en fait l’intrigue sur la famille Hart a un léger intérêt même si tout se déroule beaucoup trop vite. Même la fin de Max et le Diable est trop prévisible. Surtout, on ne ressent pas grand chose. Du potentiel qui n’est pas assez exploité.

Image max diable devlin devil disney

Alors que le scénario laissait sous-entendre que Max allait devoir se racheter en quelque sorte, son évolution est très mal gérée. Il n’est même pas suffisamment attachant, peut-être à cause de l’interprétation hasardeuse d’Elliott Gould. Concernant les trois “victimes” : Nerve est trop effacé, Stella ne fait que chanter (seule sa dernière scène est intéressante) et le duo Penny/Toby fonctionne assez bien même s’ils agissent très bizarrement. Enfin, le “démon” Barney, incarné correctement par Bill Cosby, n’est pas assez approfondi alors que justement il avait un rôle qui aurait pu donner de l’entrain au film.

Image max diable devlin devil disney

Il est dommage que l’Enfer ne soit pas plus montré alors que sa première séquence proposait quelque chose d’intéressant (même si servi avec des effets spéciaux assez ratés…). La seconde apparition de ce lieu avec le “diable” est quant à elle très kitsch.

Max et le Diable est donc un film tout juste correct mais qui ne laissera pas un souvenir impérissable.