amazon disney

walt disney animation affiche mary poppins poster

Fiche technique.

Réalisation : Robert Stevenson.
Scénario : Bill Walsh et Don DaGradi.
Production : Walt Disney Productions.
Compositeur : Richard M. Sherman et Robert B. Sherman.
Animateur : Hamilton Luske, Milt Kahl, Franklin Thomas, Ollie Johnston, Ward Kimball, John Lounsbery, Eric Larson, Hal Ambro, Cliff Nordberg et Jack Boyd
Première USA : 27 août 1964.
Sortie USA : 29 août 1964.
Sortie française : 15 septembre 1965.
Titre original : Mary Poppins.
Durée : 139 minutes.
Budget : 6 millions de dollars.
Recette USA : 31 millions de dollars.
Entrées Françaises : Environ 4 300 000.

Résumé.

A Londres, à l’époque édouardienne. La famille Banks habite dans une maison des beaux quartiers. Mais tout n’est pas simple. Katie Nounou, la nurse de la famille, décide de quitter cette maison. Mme Banks est une grande suffragette, quant à Mr Banks il travaille dans une banque. Et plus personne pour s’occuper de leurs deux enfants, Jane et Michael. Mr Banks décide alors de passer une annonce afin de recruter une nouvelle nurse. Apportée par le vent de l’Est, c’est Mary Poppins qui va y répondre et instaurer un nouveau climat au sein de cette famille, par des moyens plus ou moins magiques.

Casting.

Mary Poppins : Julie Andrews (VO)
Bert/ Mr Dawes Senior : Dike van Dyke (VO)
George Banks : David Thomlison (VO)
Winifred Banks : Glynis Johns (VO)
Jane Banks : Karen Dotrice (VO)
Michael Banks : Matthew Garber(VO)
Oncle Albert : Ed Wynn (VO)
Ellen : Hermione Baddeley (VO)
Mrs Brill : Reta Shaw (VO)
Katie Nounou : Elsa Lanchester (VO)
Sergent Jones : Arthur Treacher (VO)
Amiral Bloom : Reginald Owen (VO)
Mr Dawes Junior : Arthur Malet (VO)

Doublage Français.

Mary Poppins : Eliane Thibault (VF)
Bert/ Mr Dawes Senior : Michel Roux (VF)
George Banks : Roger Tréville (VF)
Winifred Banks : Anne Germain (VF)
Jane Banks : Elisabeth Broda (VF)
Michael Banks : Benjamin Broda (VF)
Oncle Albert : Paul Ville (VF)
Ellen : Hélène Tossy (VF)
Mrs Brill : Jeannette Beaucomont (VF)
Sergent Jones : Hubert de Laparent (VF)
Amiral Bloom : Richard Francoeur(VF)
Mr Dawes Junior : Arthur Mallet (VF)

En savoir plus.

Mary Poppins, grâce à son mélange de prises de vues réelles et d’animation, est considéré comme le 23ème long-métrage d’animation.

Ce film est l’adaptation du roman de fiction éponyme de Pamela L. Travers. Au départ, c’est une série de romans dont le premier a été publié en 1934. La fille de Walt Disney, Diane, âgée de 11 ans, lisait ce livre. Intrigué, Walt Disney s’y est intéressé également et s’est rendu compte tout de suite que cette histoire pouvait être un énorme succès. Selon certains, sa fille Diane aurait tellement aimé le livre qu’elle aurait prié son père d’en faire une dessin animé. Walt Disney a bataillé pendant près de 17 ans afin d’en obtenir les droits d’adaptation, l’auteure refusant de voir Mary Poppins en dessin animé ou en personnage de Walt Disney.

La période où Walt Disney tente de convaincre Pamela Travers de lui donner les droits de son roman a fait l’objet d’un film Walt Disney Pictures, Dans l’Ombre de Mary, sorti en 2013.

Le terme “supercalifragilisticexpialidocious” fait référence à un mot que les frères Shermann avaient entendu pendant leur enfance. Selon Richard, en décomposant le mot, on obtient la signification suivant: “super” renvoie à “en haut”, “cali” pour “beauté”, “fragilistic” pour “délicat”, “expiali” pour “expier” et docious” pour “éducable”.

Sur les 35 chansons que les frères Shermann vont composer pour Mary Poppins, seules 14 seront retenues.

Le tournage s’est déroulé entre mai et septembre 1963.

Pour faire le mélange animation-prises réelles, ce n’est pas la rétro-projection qui a été utilisée. Pour se faire, ils filmaient les acteurs principaux dans le décor pour ensuite rajouter à l’animation les personnages secondaires.

A cause de sa longueur, la scène de la berceuse avec la chanson “Ne dormez pas” (Stay Awake” en anglais) ainsi que la scène avec l’oncle Albert devaient être supprimées. Mais Julie Andrews adorait la séquence de la berceuse alors les deux sont restées.

Les personnages animés sont pour la plupart en bande : les tortues, les animaux de la ferme, les journalistes, etc. Seulement le garde du carrousel et le renard sont ceux qui apparaissent seuls.

La production du film durera au total 4 ans.

Lors de la première, ce sont Mickey, Dingo ou encore Blanche-Neige et les Sept Nains qui ont accueilli les spectateurs.

Notre critique de Mary Poppins.

Mary Poppins est un chef d’oeuvre. Mêlant prises de vues réelles et animation, il inclut également la comédie musicale. Ce sera le premier succès de comédies musicales pour les studios Disney. Babes in Toyland, premier film musical, a servi d’essai à Mary Poppins mais a été un vrai fiasco.

Les frères Shermann, Richard et Robert, ont écrit les chansons de Mary Poppins. C’est le début de leur collaboration avec Walt Disney. Ils ont écrit des chansons qui marquent toujours les esprits aujoud’hui, telles que “Supercalifragilisticexpialidocious” ou “Nourrir les P’tits Oiseaux” (“Feed the Birds” en anglais), qui aurait été la chanson préférée de Disney. Les rythmes sont entraînants, les mélodies restent en mémoire et ont passé des dizaines d’années.

Ce film permet aussi de découvrir Julie Andrews dans un premier rôle, ce qui lui permettra d’avoir par la suite un grand succès, aussi bien dans les films que dans les comédies musicales. Dick van Dyke, déjà connu avant Mary Poppins, maintient son statut de star mais maintenant, niveau mondial. Le duo Andrew/ Van Dyke marche très bien à l’écran et nous permet de plonger plus facilement dans le magie, et dans la magie de la nouvelle nounou. Mary Poppins et Bert ont des attitudes très différentes et cela crée à certains moments le côté humoristique de la scène, surtout produit par le personnage de Bert.

Walt Disney a tenu parole et a respecté le contrat qu’il avait fait avec Pamela L. Travers. Dès sa sortie, le film a attiré des foules et est considéré par la plupart des critiques comme un vrai chef d’oeuvre, de part le génie de Walt Disney et par la performance de Julie Andrews. Ce film est considéré comme le testament de Walt Disney, qui mourra deux ans plus tard.