M. Popper et ses pingouins.

La note de Fabien
affiche poster popper penguins pingouins

Réalisateur : Mark Waters.
Scénariste : John Morris, Sean Anders et Jared Stern.
Producteur : John Davis.
Compositeur : Rolfe Kent.
Société de production : 20th Century Fox, Davis Entertainment et Dune Entertainment.
Distributeur : 20th Century Fox.
Sortie USA : 17 juin 2011.
Sortie française : 20 juillet 2011.
Titre original : Mr. Popper’s Penguins.
Durée : 1h34.
Budget : 55 millions de dollars.
Recette mondiale : 187,4 millions de dollars.
Recette USA : 68,2 millions de dollars.
Entrées françaises : 762 056 entrées.

Résumé.

Après le décès de son père, Tommy Popper reçoit des pingouins. Ne sachant s’en occuper, il va découvrir qu’ils vont changer sa vie.

Achats.

Casting.

Tommy Popper : Jim Carrey (VF : Emmanuel Curtil).
Amanda : Carla Gugino (VF : Odile Cohen).
Madame Van Gundy : Angela Lansbury (VF : Annick Alane).
Poppy : Ophelia Lovibond (VF : Hermine Regnault).
Janie : Madeline Carroll (VF : Camille Timmerman).
Nat Jones : Clark Gregg (VF : Tony Joudrier).
Monsieur Gremmins : Jeffrey Tambor (VF : Philippe Catoire).
Kent : David Krumholtz (VF : Inconnue).
Franklin : Philip Baker Hall (VF : Benoît Allemane).
Billy : Maxwell Perry Cotton (VF : Jules Timmerman).

En savoir plus.

M. Popper et ses pingouins est adapté du roman du même nom de Florence et Richard Atwater publié en 1938.

Ben Stiller, Owen Wilson et Jack Black ont été envisagés pour le rôle de Monsieur Popper.

Contrairement à ce qui est dit dans le film, ce ne sont pas des pingouins mais des manchots papous.

image popper penguins pingouins

En plus des utilisations numériques, il y a eu de vrais manchots dans le film pour certaines séquences.

Le tournage s’est déroulé d’octobre 2010 à janvier 2011 à New York.

Notre critique de M. Popper et ses pingouins.

Avec un synopsis pareil, on se demande vraiment dans quoi on s’embarque.

image popper penguins pingouins
image popper penguins pingouins

On est vraiment face à une comédie avec ses gags, ses situations improbables, ses quiproquos… et il faut dire que la plupart du temps ça fait mouche car on rigole bien. Certes, ce n’est pas hilarant mais cela prête à rire et ça permet vraiment de se divertir. Mais au-delà de cet aspect comique, il y a aussi des sujets plus sérieux derrière. D’abord avec les relations entre un père et ses enfants qu’ils n’arrivent pas à nouer de vrais contacts. Il y a aussi le fait de trop se consacrer à son travail au détriment de sa famille, laissant passer plusieurs choses également de la vie. Puis il y a le côté commercial avec une grosse entreprise qui veut acheter une petite par tous les moyens, une forme de dénonciation des puissances financières. Avec tout ça, le long-métrage apporte de l’émotion à sa juste mesure, s’éloignant des clichés de la comédie.

Jim Carrey est, comme à son habitude, excellent, surtout dans le registre comique. Ses faciès, sa gestuelle, son improvisation… tout est là. Mais il est également parfait dans le registre dramatique et se veut très touchant. Son personnage est bien construit. Débutant comme un homme d’affaires performant et sûr de lui, il va évoluer petit à petit au contact des pingouins en s’humanisant, en s’ouvrant aux autres et découvrant la vie autrement. De plus, avec la relation qu’il a eu avec son propre père, on sent que cette souffrance influe vraiment sur sa vie. Ses deux enfants sont aussi intéressants, apportant vraiment quelque chose à l’intrigue même si c’est l’aînée qui a un rôle crucial. Quant à la mère, malgré une faible présence à l’écran elle a beaucoup de charisme et sert à la touche d’amour au film. Avec l’assistante de Popper, ce véritable soutien est aussi une touche comique supplémentaire avec tous les mots qu’elle utilise avec la lettre « P ». On apprécie aussi la présence d’Angela Lansbury qui joue une femme très sèche et qui sait ce qu’elle veut mais elle a un bon fond. Bien sûr, l’antagoniste qui est le gardien du zoo donne la source de tension supplémentaire.

image popper penguins pingouins
image popper penguins pingouins

Pour un film de ce genre, la mise en scène est réussie en misant sur des choses simples oscillant entre comédie et drame mais toujours subtilement bien dosé. Mais on va surtout s’attarder sur les pingouins. Même si quelques scènes sont faites avec de vraies animaux, l’utilisation du numérique est parfois trop flagrante surtout à cause de situations impossibles en réalité. Néanmoins, cela permet de bien s’amuser. C’est grâce aussi à ses animaux qu’on prend du plaisir au film car chacun a vraiment une personnalité. Ils ne parlent pas mais leur comportement est excellent et dur de ne pas craquer pour eux. La bande originale se veut également dynamique et offre des petites mélodies douces bien agréables.

M. Popper et ses pingouins est un divertissement bien original.

La note de Fabien

ACTUALITÉS

SUIVEZ-NOUS

22,515FansJ'aime
997SuiveursSuivre
383SuiveursSuivre
Réalisateur : Mark Waters.Scénariste : John Morris, Sean Anders et Jared Stern.Producteur : John Davis.Compositeur : Rolfe Kent.Société de production : 20th Century Fox, Davis Entertainment et Dune Entertainment.Distributeur : 20th Century Fox.Sortie USA : 17 juin 2011.Sortie française : 20 juillet 2011.Titre original :...M. Popper et ses pingouins.