TélévisionSéries ABCLost : les disparus.

Lost : les disparus.

affiche poster lost disparus disney

Créateur : Jeffrey Lieber, J. J. Abrams et Damon Lindelof.
Réalisateur : Jack Bender, Stephen Williams, Paul A. Edwards, Tucker Gates, Eric Laneuville…
Scénariste : Damon Lindelof, Carlton Cuse, Edward Kitsis, Adam Horowitz, Elizabeth Sarnoff…
Producteur : J.J. Abrams, Damon Lindelof, Bryan Burk, Carlton Cuse, Jack Bender, Jeff Pinkner, Stephen Williams…
Compositeur : Michael Giacchino.
Société de production : Bad Robot, Touchstone Television, ABC Signature et Grass Skirt Productions.
Distributeur : ABC.
Première diffusion USA : 22 septembre 2004.
Première diffusion française : 25 juin 2005.
Période : 2004-2010.
Titre original : Lost.
Durée moyenne d’un épisode : 42min.
Nombre de saisons : 6 saisons.
Nombre d’épisodes : 121 épisodes.

Résumé.

Le vol Oceanic 815 s’écrase sur une île. Les rescapés doivent trouver comment survivre mais ils découvrent que l’île renferme beaucoup de mystères.

Achats.

Casting.

Jack Shephard : Matthew Fox (VF : Xavier Fagnon).
Kate Austen : Evangeline Lilly (VF : Vanina Pradier).
John Locke : Terry O’Quinn (VF : Michel Le Royer).
James Ford : Josh Holloway (VF : Arnaud Arbessier).
Sayid Jarrah : Naveen Andrews (VF : Marc Saez).
Hugo Reyes : Jorge Garcia (VF : Jérôme Pauwels).
Jin-Soo Kwon : Daniel Dae Kim (VF : Cédric Dumond).
Sun Kwon : Kim Yoon-jin (VF : Jade N’Guyen).
Claire Littleton : Emilie de Ravin (VF : Karine Foviau).
Desmond Hume : Henry Ian Cusick (VF : Bruno Choël).
Daniel Faraday : Jeremy Davies (VF : Franck Capillery).
Boone Carlyle : Ian Somerhalder (VF : Sébastien Desjours).
M. Eko : Adewale Akinnuoye-Agbaje (VF : Jean-Paul Pitolin).
Benjamin Linus : Michael Emerson (VF : Jean-Luc Kayser).

En savoir plus.

Le projet débute en 2003 avec un concept de Lloyd Braun. Tout d’abord de manière réaliste, l’arrivée de J.J. Abrams bascule l’idée vers le fantastique.

ABC ne voulait pas d’une série dépendante de chaque épisode (ce qu’elle avait reproché pour Alias). Les créateurs de la série lui ont faire croire que c’était le cas alors qu’ils construisaient un univers de plusieurs saisons.

Lors de sa production, l’épisode pilote a été le plus cher pour la chaîne ABC avec un budget entre 10 et 14 millions de dollars (contre 4 en temps normal).

Pour faire patienter l’arrivée de la saison 4, Lost, les pièces manquantes (VO : Lost: Missing Pieces) est une mini-série de treize épisodes de 2 minutes pour mobile.

image lost disparus disney

À l’origine, Jack (qui devait être joué par Michael Keaton) devait mourir dans le premier épisode et Kate devenir la dirigeante du groupe mais ABC n’approuvait pas.

Dominic Monaghan a auditionné pour le rôle de Sawyer.

Le rôle de Hurley a été écrit pour Jorge Garcia (qui avait auditionné pour Sawyer).

Daniel Dae Kim, qui joue un coréen et doit le parler, ne l’avait plus parlé depuis son enfance et il a presque du réapprendre la prononciation de sa langue natale.

Yunjin Kim a auditionné pour être Kate avant que les scénaristes ne lui créent le personnage de Jin.

Michael Emerson qui incarne Ben, ne devait être là que pour trois épisodes avant de devenir finalement récurrent.

image lost disparus disney

Avec des audiences qui descendaient lors de la saison 3, la chaîne a demandé en combien d’épisodes ils pourraient conclure la série. Les créateurs ont choisi deux saisons pour 48 épisodes. Finalement, les studios ont conservé le nombre d’épisodes mais répartis sur trois saisons.

Avec un nombre élevé de réalisateurs, plusieurs épisodes étaient tournés en simultané.

Les fameux nombres de la mythologie de la série sont : 4, 8, 15, 16, 23 et 42.

Des fans ont fait un montage de l’intégralité de la série par ordre chronologique.

Les audiences ont oscillé entre 9,97 millions de téléspectateurs (saison 5) et 18,91 (saison 2).

La série remporte en 2005 l’Emmy Award de la meilleure série et le Golden Globe dans la même catégorie en 2006.

Le tournage s’est déroulé à Hawaï (même les scènes censées se dérouler ailleurs dans le monde).

Notre critique de Lost : les disparus.

Il y a parfois à la télévision des séries qui sortent de nulle part et qui vont longuement faire parler d’elles. C’est le cas avec Lost.

image lost disparus disney

Des survivants sur une île désert, c’est tellement déjà-vu et pourtant c’est le concept de base. On accroche assez vite jusqu’à ce qu’on découvre que la série va virer fantastique très vite avec beaucoup de mysticismes, d’énigmes étranges… jusqu’à migrer complètement dans la science-fiction au fil des saisons. C’est sans doute là que le public se divise : on adore ou on déteste. Il est dur à force de comprendre vraiment où on va tant ça part dans tous les sens, qu’il y a de plus en plus d’éléments ajouter pour enrichir un univers déjà bien compliqué. De plus, on regrette quand même que la série n’offre pas beaucoup plus d’émotions à part sur quelques scènes poignantes (forcément, les décès des personnages). Sans compter les romances ici et là qui n’apportent quand même pas grand chose à l’histoire.

Il y a aussi une certaine forme d’ennui qui peut se faire sentir. En effet, en plus de suivre la temporalité sur l’île, chaque épisode se concentre sur certains personnages que l’on retrouve en flash-back pour découvrir qui ils étaient avant le crash de l’avion. Si dans un sens, ça permet d’en apprendre davantage sur eux, la plupart du temps, c’est plus là pour meubler l’épisode qui n’a rien de plus à raconter. Surtout, si on n’accroche pas à un personnage, on sait déjà qu’on va devoir le supporter tout l’épisode et amoindrir l’intérêt à la série.

image lost disparus disney

Autre élément important de cette série, la dualité entre la science et la foi. Une idée intéressante mais qui là aussi a du mal à être exploité de la bonne manière pour que ça en fasse un thème fort. Ça va, ça vient, ça repart pour revenir, chacun a sa vision des choses… il n’y a pas cependant assez de profondeur pour que ça marque davantage les esprits. L’un passe alors pour un fou quand l’autre passe pour le raisonné. Trop manichéen. Quant à l’origine de cette île, cela reste toujours assez énigmatique même avec l’épisode de conclusion, où on a l’impression d’avoir toujours autant de questions sans réponses.

image lost disparus disney

On ne va pas détailler pour autant les personnages car la série en dénombre beaucoup trop. Chaque saison apporte son lot de nouveaux personnages qu’à force on ne sait plus qui est qui. Certains sortent quand même leur épingle du jeu car considéré comme “principaux” mais comme on le disait plus haut, certains survivent, d’autres meurent. On a quand même droit à des personnalités bien différentes et c’est appréciable. En évitant le copier/coller, on a plus de diversité et d’état d’esprit, aussi bien culturel que de connaissances, chacun apportant sa pierre à l’édifice. Dommage juste que la plupart n’évolue pas vraiment au long de la série alors que c’est une expérience qui change quand même quelqu’un.

image lost disparus disney

En revanche, en terme de réalisation, il y a vraiment un travail intéressant de fait. Déjà, car les alternances entre présent et flash-back (mais aussi flash-forward et même d’autres surprises) apportent un style de narration qui fonctionne assez souvent dans ce genre de production. Ensuite, car les décors apportent beaucoup d’exotisme mais aussi d’une certaine ambiance, tandis que les flash-back permettent de voir le monde en dehors de l’île. Le mysticisme est aussi bien marqué et c’est une sorte de jeux de piste pour résoudre le puzzle. Enfin, les effets visuels sont corrects mais ne sont pas toujours du plus bel effet justement. On note aussi le générique très court mais qui plante le style oppressant.

image lost disparus disney

Lost : les disparus va en faire disparaitre aussi pas mal qui risquent de décrocher. Une série qui tire en longueur avec quelques saisons de trop.

La note de Fabien