GenreAventure et fantastiqueLittle Miss Sunshine.

Little Miss Sunshine.

affiche poster little miss sunshine disney

Réalisateur : Jonathan Dayton et Valerie Faris.
Scénariste : Michael Arndt.
Producteur : Albert Berger, David T. Friendly, Peter Saraf, Marc Turtletaub et Ron Yerxa.
Compositeur : Mychael Danna et DeVotchKa.
Sociétés de production : Big Beach Films, Searchlight Pictures, Bona Fide Productions.
Distributeur : Searchlight Pictures.
Sortie USA : 26 juillet 2006.
Sortie française : 6 septembre 2006.
Titre original : Little Miss Sunshine.
Durée : 1h41.
Budget : 8 millions de dollars.
Recette mondiale : 154,3 millions de dollars.
Recette USA : 59,9 millions de dollars.
Entrées françaises : 1 128 976 entrées.

Résumé.

Une petite fille veut absolument participer au concours national de mini-miss. Sa famille décide de la suivre dans ce périple mouvementé.

Achats.

Casting.

Richard Hoover : Greg Kinnear (VF : Bruno Choel).
Sheryl Hoover : Toni Collette (VF : Brigitte Berges).
Olive Hoover : Abigail Breslin (VF : Charlotte Cumer).
Frank Ginsberg : Steve Carell (VF : Pierre Laurent).
Dwayne Hoover : Paul Dano (VF : Stanislas Crevillen).
Edwin Hoover : Alan Arkin (VF : Jean Lescot).

En savoir plus.

Toutes les petites filles du concours de beauté sont d’anciennes participantes des minis-miss.

Robin Williams et Bill Murray auraient pu interpréter Frank.

Le scénariste Michael Arndt était l’assistant de Matthew Broderick avant de se lancer dans l’écriture de Little Miss Sunshine.

Abigail Breslin, qui interprète Olive, porte un costume grossissant pour le rôle.

image little miss sunshine disney

Alan Arkin, qui joue le grand-père a gagné l’oscar du Meilleur Acteur dans un second rôle pour ce film.

Tous les acteurs du film ont été nommés aux Oscars.

Alec Baldwin, Ray Romano et David Duchovny ont passé les auditions pour le rôle de Richard.

Depuis les tous débuts du projet et le premier jour de tournage, il s’est écoulé cinq années.

Notre critique de Little Miss Sunshine.

Ce road-movie familial est une pépite d’ingéniosité dont on ne se lasse pas ! Aussi dramatique que drôle, tout tient la route de bout en bout : la mise en scène, le scénario et la musique qui apporte aux deux premiers une touche de tendresse. Mais il faut tout de même dire que ce sont les acteurs, tous égaux de talent, qui font une grande partie du film.

image little miss sunshine disney

Ces personnages, on les découvre au travers de portraits successifs : Greg Kinnear est formidable en chef de famille désabusé mais jamais prêt à abandonner, Toni Collette y joue une mère protectrice, Steve Carell est un quadragénaire dépressif en total contre-emploi de ses autres rôles comiques, Paul Dano laisse déjà entrevoir son talent d’acting, Abigail Breslin colle parfaitement au rôle et Alan Arkin apporte une vrai touche d’humour à l’ensemble. Un parterre d’acteurs talentueux qui fonctionne donc à merveille.

image little miss sunshine disney

Car Little Miss Sunshine c’est ça : un film sur la famille et ses travers, ses hauts, ses bas qui montre que chaque membre joue un rôle essentiel dans le maintien et la consolidation du cercle familial. Que personne ne devrait être laissé sur le bord de la route, mais que tout le monde devrait embarquer dans le combi familial pour vivre une expérience impossible à oublier. Un voyage qui ressoudera à coup sûr les liens de la famille, et qui vous donnera dans le même temps du baume au cœur.

image little miss sunshine disney

Mais c’est aussi un film sur la différence. Sur le fait que personne n’est moins bien qu’un autre, même s’il ne rentre pas dans les cases établies par la société. Et au travers de cela, l’œuvre dénonce le ridicule des concours de minis-miss très prisés aux États-Unis. Événement où des jeunes-filles déambulent telles des trophées devant des adultes euphorisés. Plus cringe, on ne fait pas. Mais heureusement que la scène finale, qui nous tient en haleine, arrive enfin pour mettre à mal tous ces critères de beauté risibles et malsains.

image little miss sunshine disney

Même si Little Miss Sunshine pourrait être à la limite du film d’auteur, jamais il ne tombe dans des clichés de réflexions philosophiques qui animent une minorité de spectateurs, se proclamant incompris. Ici on passe du rire aux larmes sans aucun état d’âme, ni aucune difficulté. Cela produit un mélange qui fonctionne en parfaite symbiose.

Pas étonnant donc que le film ait remporté le Grand Prix du Festival de Deauville en 2006 !

La note de Marine