amazon disney

walt disney company walt disny pictures affiche ile tresor poster treasure island

Fiche technique.

Réalisateurs : Byron Haskin et Mark Evans.
Scénariste : Lawrence Edward Watkin d’après le roman de Robert Louis Stevenson.
Producteurs : Perce Pearce et Douglas Peirce.
Compositeur : Clifton Parker.
studio de production : Walt Disney Pictures et Walt Disney British Films.
Distribution : RKO Radio Pictures.
Sortie USA : 19 Juillet 1950.
Sortie française : 20 Avril 1951.
Titre original : Treasure Island ou Robert Louis Stevenson’s Treasure Island.
Durée : 1h36.
Entrées françaises : 2 264 778 entrées.

Résumé.

Alors qu’il aide un vieux forban malade à se remettre sur pieds, le jeune Jim Hawkins reçoit de sa part une carte au trésor. À la mort subite de ce dernier, Jim, accompagné du docteur Livesey et du chevalier Trelawney, décide de partir à la conquête du précieux butin.

Achat.

Casting.

Jim Hawkins : Bobby Driscoll (VO) – Claude Dupuy (VF).
Long John Silver : Robert Newton (VO) – Jean Brochard (VF).
Captain Smollett : Basil Sydney(VO) – Pierre Morin (VF).
Squire Trelawney : Walter Fitzgerald (VO) – Georges Hubert (VF).
Docteur Livesey : Denis O’Dea (VO) – Gerard Ferat (VF).
Ben Gunn : Geoffrey Wilkinson (VO) – Paul Ville (VF).
Capitaine Billy Bones : Finlay Currie (VO) – Jacques Berlioz (VF).
George Merry / Master Gunner : Ralph Truman (VO) – Marcel Raine (VF).
Captain Smollett : Basil Sydney (VO) – Pierre Morin (VF).

En savoir plus.

L’île au trésor est une adaptation du roman intitulé L’île au trésor de Robert Louis Stevenson sorti en 1881.

Le livre sera à nouveau adapté par Disney et transposé dans l’espace pour le long-métrage d’animation La planète au trésor. De nombreuses similitudes sont d’ailleurs à signaler entre les deux œuvres comme notamment le nom et l’allure du jeune héros et du cuisinier.

Illustration-Treasure-Island-ile-au-tresor-05 Disney Illustration-Treasure-Island-ile-au-tresor-06
Les deux versions présentent quelques similitudes notamment avec le personnage de John Silver, le cuisinier, à qui il manque une jambe…

Disney Illustration-Treasure-Island-ile-au-tresor-08 Disney Illustration-Treasure-Island-ile-au-tresor-07
… mais aussi dans la coiffure du jeune Jim Hawkins.

C’est à partir de 1940 que les studios Disney décident de se diversifier en commençant la production de film en prise de vue réelle. La transition se fit progressivement puisque les premiers longs-métrages du genre contenaient encore quelques parties en animation traditionnelle. L’île au trésor est le premier film entièrement réalisé sans ajout de scènes animées.

Après la Seconde Guerre mondiale, Disney dispose de fond financier important bloqué au Royaume-Uni. Ne pouvant le transférer au profit de ses cartoons, Walt fit construire un studio en Grande Bretagne et mis alors en chantier cette adaptation de roman de Stevenson. Cette délocalisation posera d’ailleurs quelques problèmes puisque le jeune acteur, Bobby Driscoll, ne disposera pas d’un permis de travail valable au Royaume-Uni, son âge ne lui permettant pas d’exercer légalement dans le pays. Les scènes seront alors tournées à la hâte et l’acteur sera remplacé par une doublure lors des plans larges.

Disney Illustration-Treasure-Island-ile-au-tresor-09
Le jeune Bobby Driscoll ( Jim Hawkins ) au côté de Robert Newton ( John Silver )

L’île au trésor est un film typiquement masculin. En effet, aucune femme n’apparaît à l’écran.

Notre avis.

Premier film entièrement réalisé en prise de vue réelle, l’île au trésor aborde un thème vieux comme le monde mais qui n’a de cesse de se retrouver sur les devants de la scène. Que ce soient Jack Sparrow ou encore Tintin, tous ont usé les ficelles de cette bonne vieille chasse au trésor, alors que valent vraiment les premières aventures Disneyenne dans le domaine ?

Disney Pictures Illustration-Treasure-Island-01

L’île au trésor est un film d’aventure qui, sur le papier, s’inscrit dans la plus pure tradition du genre. On s’attend ainsi à vivre une aventure épique nourrie par des combats en pleine mer et une chasse au trésor haletante en pleine jungle. De tout cela, il n’en est rien ou alors très peu. Même si quelques boulets de canon seront tirés ici et là, le scénario, dont le plus gros rebondissement est prévisible dès les débuts du film, accuse une trop grande linéarité dans son déroulement et laisse ainsi que trop peu de place à la surprise.

Si l’histoire peine à quitter les sentiers battus, les quelques scènes d’action, trop souvent lésées par une absence cruelle de rythme et de naturel, ne permettront pas au récit de gagner en profondeur. Trop silencieuses et manquant d’ambitions, elles perdent ainsi toute crédibilité et en deviennent parfois ridicules.

Disney Illustration-Treasure-Island-ile-au-tresor-02
Une scène d’action qui manque de dialogues et d’effets sonores pour paraître réaliste.

Bien que les altercations entre forbans, le rhum et la tempête soient au rendez-vous, le trésor, pourtant élément principal du film, tarde quant à lui à se montrer au point de réduire notre passionnante chasse au trésor en courte randonnée dépourvue d’intérêt.

Si l’on doit ainsi se résigner à la grande aventure, on appréciera, avec nostalgie, les costumes et les décors du film, même si certains de ces derniers sonnent parfois un peu faux. Ceci étant, l’âge important de la production permet de pardonner aisément ces quelques lacunes qui font, par ailleurs, le charme et l’identité de ces vieux films.

Disney Illustration-Treasure-Island-ile-au-tresor-04 Disney Illustration-Treasure-Island-ile-au-tresor-04
Les décors de ces images paraissent un peu faux mais ne manquent pas de charmes.

Loin de surprendre, L’île au trésor est un film qui manque d’ambition mais qui se laisse suivre sans ennui !