amazon disney

Affiche Les trois caballeros Disney Poster Three

Fiche technique.

Réalisateur : Norman Ferguson.
Scénariste : Homer Brightman.
Producteur: Dan Keefe.
Compositeurs : Charles Wolcott, Edward H. Plumb et Paul J. Smith.
Société de production : Walt Disney Pictures et Walt Disney Productions.
Distributeur : RKO Radio Pictures.
Sortie USA : 3 Février 1945.
Sortie française : 21 Avril 1948.
Titre original : The Three Caballeros.
Durée : 1h12.
Budget : 2 millions de dollars.
Recette mondiale : Inconnue.
Recette USA : Inconnue.
Entrées françaises : 3 175 233 entrées.

Résumé.

Alors que c’est l’anniversaire de Donald, celui-ce se voit offrir une boîte contenant trois cadeaux envoyés par ses amis d’Amérique Latine.

Achat.

Univers.

>> Personnages
>> Clins d’oeil
>> Faux Raccords
>> Répliques
>> Bande originale
>> Jeux vidéo
>> DVD / Blu-Ray
>> Tsum Tsum
>> Funko Pop
>> Figurine de collection
>> Livres

Casting.

Donald : Clarence Nash (VF : Inconnue).
Panchito Pistoles : Joaquin Garay (VF : Inconnue).
José Carioca : José Oliviera (VF : Inconnue).
Aracuan Bird : Pinto Colvig (VF : Inconnue).
Professeur Holloway : Sterling Holloway (VF : Teddy Billis (2ème doublage)).
Narrateur : Sterling Holloway (VF : René Marc (1er doublage), Jean Berger (2ème doublage)).
Narrateur : Frank Graham (VF : Inconnue).
Narrateur : Fred Shields (VF : Inconnue).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en cliquant ici.

En savoir plus.

Alors que l’Europe est en pleine deuxième guerre mondiale, le département d’Etat demande à Mr Disney d’aller en Amérique latine afin de représenter les Etats-Unis (d’une part pour lutter contre le nazisme et le fascisme car de nombreux immigrés européens vont en Amérique latine mais aussi afin de mieux faire connaître cette Amérique à ceux de l’Amérique du Nord). Bien que l’idée n’enchante guère Walt Disney, il réussit à négocier avec le gouvernement américain un financement pour quatre voire cinq films d’animations (ainsi qu’un voyage sans accroc). M. Disney a amené avec lui quelques membres de l’équipe d’animation afin d’avoir de nouvelles sources d’inspiration pour de prochains films. En 1943, il y eut deux nouveaux voyages pour l’Amérique latine. A l’époque, les studios ayant quelques soucis financiers, les droits musicaux de Saludos Amigos et Les Trois Caballeros furent attribués à une autre société.

Les Trois Caballeros est en quelque sorte une suite à Saludos Amigos (1942) puisqu’on retrouve des séquences en Amérique Latine. Il aurait dû y avoir un troisième film basé sur l’Amérique du Sud (Cuban Carnival) mais le studio n’avait pas les moyens financiers pour le produire, Les Trois Caballeros ayant déjà coûté un certain prix assez élevé pour l’époque.

“Caballero” signifie chevalier en français.

La première mondiale s’est effectuée au Mexique le 21 Décembre 1944. D’ailleurs, juste avant sa sortie le film s’appelait encore Surprise Package mais a été changé au dernier moment.

Notre critique de Les trois caballeros.

Ce film d’animation comprend quatre courts métrages :
– Le Pingouin à sang froid : Pablo est un pingouin détestant le froid, ne rêvant que de sable fin sous les tropiques, au point qu’il ne quitte jamais Joe le fumeur, son très proche poêle à charbon. Après moult tentatives, il finit par atteindre son rêve. Ce court-métrage destiné à un public enfantin est plutôt sympathique et nous démontre qu’il faut savoir se donner les moyens d’aller au bout de ses rêves.
– L’histoire du gauchito volant : un jeune gaucho (gardien de troupeau) part à la chasse où il croise un âne ailé. Il essayera de l’attraper puis en fera son destrier ce qui lui permettra de gagner une grande course. Ce court-métrage est plus adressé aux enfants (d’ailleurs ces deux premiers courts-métrages sont dans le même cadeau pour Donald) et l’on découvre une jolie histoire d’amitié.
– Baia : on retrouve José Carioca (vu dans Saludos Amigos), un perroquet anthropomorphisé, qui amène son ami Donald au Brésil.
– La Pinata : un nouveau personnage apparaît, il s’agit de Panchito Pistoles, un coq venu du Mexique qui fera visiter son pays à ses amis. 

Les deux premiers courts-métrages sont de petits films d’animation classique. Mais les deux derniers eux, mêlent animation et prises de vues réelles. Disney avait déjà fait appel à cette méthode avec la série Alice Comedies mais le travail est ici bien plus poussé. On voit Donald danser avec Aurora Miranda (danseuse latino) ou jouer avec de nombreuses jeunes femmes sur la plage. Ce concept n’en sera qu’à ses débuts puisqu’un grand film verra le jour quelques années plus tard avec le même concept : Mary Poppins (et quelques années plus tard le célèbre Qui veut la peau de Roger Rabbit ?). Outre ce style, on retrouve des animations au caractère très psychédélique (ceci fut une des raisons de son échec car trop en avance sur son temps). Dans ce film, on retrouve de nombreuses femmes, et les attitudes qu’ont les personnages avec elles peuvent être assez déroutantes.

Musicalement, l’équipe a fait appel à des artistes locaux pour interpréter les chansons, ceci donne un certain cachet et nous amène directement au Brésil ou au Mexique. Les chansons des Trois Caballeros sont aussi très sympathiques et entraînantes, d’ailleurs le film sera nominé aux Oscars pour la meilleure musique de film et pour le meilleur son. Néanmoins, les deux premiers courts-métrages sont sans musique et les deux derniers en sont remplis, il y a peut-être alors un manque d’équilibre avec trop de chansons sur la fin.

On appréciera que ce film nous fasse voyager, qu’il nous fasse découvrir la culture latino-américain, mais le film est tout de même un peu trop longuet.