Les mots retrouvés.

ACTUALITÉS



La note de Fabien
affiche poster mots retrouves bee season

Réalisateur : Scott McGehee et David Siegel.
Scénariste : Naomi Foner.
Producteur : Albert Berger, Dr. Winfried Hammacher, Ron Yerxa, Joshua Deighton, Arnon Milchan, Peggy Rajski et Mark Romanek.
Compositeur : Peter Nashel.
Société de production : Bee Season Productions Inc., Fox Searchlight Pictures, Bona Fide Productions, i5 Films, Epsilon Motion Pictures, Fox Searchlab, Major Studio Partners, Merkel Verwaltungsgesellschaft Filmproduktions et New Regency Productions.
Distributeur : Fox Searchlight Pictures.
Première mondiale : 3 septembre 2005.
Sortie USA : 11 novembre 2005.
Sortie française : 1er février 2006.
Titre original : Bee Season.
Durée : 1h45.
Budget : 14 millions de dollars.
Recette mondiale : 6,9 millions de dollars.
Recette USA : 1,2 millions de dollars.
Entrées françaises : 16 699 entrées.

Résumé.

Saul, professeur d’études religieuses, voit en sa fille surdouée en orthographe un moyen d’atteindre Dieu. Une obsession qui va briser le noyau familiale avec une mère fragile d’esprit et un fils qui suit sa propre spiritualité.

Achats.

Casting.

Saul : Richard Gere (VF : Richard Darbois).
Miriam : Juliette Binoche (VF : Ninou Fratellini).
Eliza : Flora Cross (VF : Inconnue).
Aaron : Max Minghella (VF : Alexis Tomassian).
Chali : Kate Bosworth (VF : Caroline Santini).
Mme Bergermeyer : Joan Mankin (VF : Inconnue).
Dr Morris : Piers Mackenzie (VF : Inconnue).

En savoir plus.

Les mots retrouvés est l’adaptation du roman Bee season de Myla Goldberg publié en 2000.

Dakota Fanning a été envisagés pour le rôle d’Eliza.

image mots retrouves bee season

Le tournage s’est déroulé en Californie.

Notre critique de Les mots retrouvés.

Un sujet prometteur si peu qu’il soit bien amené et on s’attend à être bouleversé.

Le bouleversement se fera longuement attendre tellement que quand le générique de fin débute, on se demande vraiment ce qu’on vient de regarder. Alors que le scénario pose des bases intrigantes et intéressantes, le reste du film part un peu dans tous les sens sans réussir à se fixer sur des intrigues bien construites. Un côté ennuyeux se dessine alors et le potentiel n’est jamais exploité. On ne comprend pas trop le lien entre orthographe et parole divine pour s’élever en spiritualité. En effet, tout le film traite de spiritualité mais en survolant trop le sujet. Le père pense que sa fille peut se transcender via son inspiration pour l’orthographe (oui c’est tiré par les cheveux), le fils s’oriente vers une autre religion mais sans apporter réellement quelque chose et la mère semble avoir subie un traumatisme sans jamais aborder vraiment le sujet. Même le thème du lien familial brisé passe à la trappe et se résout via une pirouette scénariste incompréhensible.

image mots retrouves bee season
image mots retrouves bee season

Si Richard Gere, Juliette Binoche et Max Minghella offrent une bonne prestation, la jeune actrice Flora Cross signe une bien piètre performance. Inexpressive, sans émotions, sans âmes, on dirait que l’interprète ne sait pas trop ce qu’elle doit faire et se sent perdue. Il faut dire que son personnage est très bancal, oscillant entre irréel et petite fille utilisée par son père pour sa quête de Dieu. Ce même père qui est tellement dans ses idées religieuses qu’il en perd sa famille mais son personnage n’est pas plus attachant pour autant. Pareil pour le fils, rôle inintéressant mais qui se veut plus touchant tant il tient à sa petite sœur. Quant à la mère, il fallait sûrement compléter le modèle classique familial car elle ne sert à rien dans le film à part être au cœur d’une sous-intrigue bouche trou.

La mise en scène est globalement bien classique. On retient cependant quelques passages réussis quand on est dans l’esprit d’Eliza où on voit comment elle travaille l’orthographe en s’approchant d’un plan divin. Mais cela reste assez anecdotique malheureusement. Le film est vraiment lent en terme de rythme et tire parfois beaucoup trop en longueur sur les scènes, en particulier sur les concours d’orthographe. La bande originale débutait assez bien avant de devenir trop effacée alors qu’elle aurait pu donner un caractère onirique plus prononcé. Enfin, la voix française d’Eliza est toute aussi catastrophique que l’interprétation de l’actrice et fait trop récitée, manquant de naturel et surtout d’émotions.

image mots retrouves bee season
image mots retrouves bee season

Les mots retrouvés avait une très bonne idée de base mais finit par se noyer dans ses propres maux.

La note de Fabien
banniere-dp-vers-dlp