Les filous.

, par
Affiche Poster tin men filou disney touchstone

Fiche technique.

Réalisateur : Barry Levinson.
Scénariste : Barry Levinson.
Producteur: Mark Johnson.
Compositeur : Peter Sova.
Société de production : Touchstone Pictures, Silver Screen Partners III, Bandai Films.
Distributeur : Bandai Films.
Sortie USA : 13 mars 1987.
Sortie française : 2 juillet 2003 (directement DVD).
Titre original : Tin Men.
Durée : 1h52.
Budget : 11 millions de dollars.
Recette mondiale : Inconnue.
Recette USA : 25,1 millions de dollars.
Entrées françaises : Aucune.

Résumé

Suite à un accident de voiture, Bill Babowsky et Ernest Tilley sont deux vendeurs en porte à porte qui vont chercher à s’embrouiller mutuellement.

Univers.

>> Personnages
>> Clins d’oeil
>> Faux raccords
>> Répliques
>> Bande originale

>> Livres
>> Jouets
>> Jeux vidéo
>> Funko Pop

Achats.

Casting

Ernest Tilley : Danny DeVito (VF : Gérard Hernandez).
Bill Babowsky : Richard Dreyfuss (VF : Bernard Murat).
Nora Tilley : Barbara Hershey (VF : Élisabeth Wiener).
Moe Adams : John Mahoney (VF : Bernard Tiphaine).
Sam : Jackie Gayle (VF : Michel Bardinet).
Mouse : Bruno Kirby (VF : Philippe Peythieu).
Cheese : Seymour Cassel (VF : Raymond Loyer).
Gil : Stanley Brock (VF : Philippe Dumat).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en cliquant ici.

En savoir plus.

Les filous est le second film de la série “Baltimore” du réalisateur Barry Levinson. Chaque film se déroulant à Baltimore mais à une époque différente. Il est précédé de Dîner (1982) suivi de Avalon (1990) et Liberty Heights (1999).

La scène de l’escroquerie avec “Life Magazine” a été tournée devant la maison où le réalisateur Barry Levinson avait passé son enfance.

Image tin men filou disney touchstone

Le titre original, Tin Men, renvoie à une expression familière qui caractérise les vendeurs de porte à porte en aluminium.

Notre critique de Les filous.

Un synopsis qui semble sympathique.

Image tin men filou disney touchstone

Mais comme souvent avec les synopsis, on est loin du résultat. Pourtant le début on sentait que la tension allait naître entre les deux protagonistes et que ça aurait pu donner de nombreuses péripéties de compétition entre eux deux. Mais il n’en est rien. En effet, c’est déjà à peine s’ils se croisent dans le film et quand c’est le cas, il ne se passe rien. C’est d’ailleurs un peu comme ça tout du long de Les filous. Rien. Les sous-intrigues sur le métier de représentant semblent servir de bouche-trou et sur le reste ce n’est pas plus fameux. Pourtant le scénario est correct mais souffre de trop de longueurs inutiles.

Image tin men filou disney touchstone

Deux personnages pour une confrontation qui n’a jamais lieu. Richard Dreyfuss comme Danny DeVito ont une interprétation assez sobre et juste mais leurs personnages respectifs ne sont pas attachants. Donc en gros on se moque de ce qu’il peut leur arriver en bien comme en mal.

Image tin men filou disney touchstone

Les filous nous filoute un peu au passage car on ne ressent rien. Le film est correct mais manque de quelque chose pour satisfaire. Peut-être aurait-il fallu partir sur la comédie. Ou bien sur le côté sérieux des techniques de filouteries des commerciaux.