amazon disney

Dans les films comme dans la vie, rien n’est jamais parfait ! Incohérences, erreurs et faux raccords, voici les petits travers du Bossu de Notre-Dame.

Ah, Paris ! La Seine, la tour Eiffel, les Champs Élysées, mais aussi Notre-Dame !

Illustration Faux raccord Le bossu de notre dame
Regardez ce pan de mur de la cathédrale ! Des fenêtres, deux tours, quelques gargouilles, le tout bien conservé et à l’abri du soleil.

Vous voyez venir le faux raccord ? Aller, on continue quand même …

Illustration Faux raccord Le bossu de notre dame
Bon, vous l’aviez certainement deviné, mais ce côté du bâtiment, totalement protégé du soleil lors du plan précédent, se retrouve désormais sujet à de nombreux jeux d’ombres et de lumières.

Un faux raccord que l’on pardonne aisément face à la beauté de l’effet sur cette partie de la séquence !


Cathédrale toujours avec ces gargouilles servant de drain pour l’évacuation des eaux.

Dans cette scène, elles permettent notamment à Quasimodo de renverser un liquide brûlant afin de disperser les soldats de Frolo situés en contrebas.

Illustration Faux raccord Le bossu de notre dame
Maintenant, tout est une question de logique. Si le liquide passe dans ces sculptures, c’est que ces dernières doivent être creuses, non ? Et bien, visiblement, ce n’est pas la cas !

Illustration Faux raccord Le bossu de notre dame


Après avoir étudié l’architecture extérieure du bâtiment, il est grand temps de pousser les lourdes portes de Notre-Dame.

Illustration Faux raccord Le bossu de notre dame
Soyez les bienvenues dans la nef de la cathédrale où l’on retrouve Esméralda et Djali pour la chanson « Les bannis ont droit d’amour ».

Au cours de la mélodie, la demoiselle passera au milieu de fidèles qui, comme vous, n’auront certainement pas remarqué que la jeune femme a perdu les pièces qui composent sa robe.

Illustration Faux raccord Le bossu de notre dame


Restons dans la nef et surtout dans la même séquence, lorsque Esméralda entonne la dernière note de la chanson.

Illustration Faux raccord Le bossu de notre dame
Seule, au centre de la cathédrale et au milieu des rayons du soleil, la jeune demoiselle pousse ainsi la dernière note de la mélodie.

Enfin, seul, ce n’est pas forcément vrai, car il ne suffira que d’un changement de caméra pour faire apparaître, à ses pieds, sa fidèle chèvre Djali.

Illustration Faux raccord Le bossu de notre dame


Montons dans les tours pour rejoindre Quasimodo que l’on retrouve en train d’observer le paysage.

Illustration Faux raccord Le bossu de notre dame

En regardant cette image, nous serons tous probablement d’accord pour dire que le nid situé à gauche de Quasi est vide, n’est-ce pas ?

Et bien, nous avons tous faux, car il contient bel et bien un petit oiseau.

Illustration Faux raccord Le bossu de notre dame


Restons avec Quasimodo qui commence à l’instant son cours d’Alphabet avec son maître Frolo.

Illustration Faux raccord Le bossu de notre dame
À cet instant précis, Frolo demande au sonneur de cloches de trouver un mot commençant par F. Le temps d’un changement de caméra, et uniquement d’un changement de caméra, et c’est à vous de jouer pour trouver l’erreur !

Illustration Faux raccord Le bossu de notre dame
Alors, vous avez trouvé ? Le verre de Frolo, précédemment dans sa main et proche de sa bouche, se retrouve instantanément sur la table.


Qui dit verre, dit vin et qui dit vin, dit raisin et en parlant de raisin, c’est d’ailleurs ce qui se retrouve dans l’assiette de Quasimodo dans cette scène.

Illustration Faux raccord Le bossu de notre dame
Une grappe qui, s’il est difficile de la reproduire à l’identique entre chaque scène, changera néanmoins considérablement de forme sans que le jeune homme n’y est touché.

Illustration Faux raccord Le bossu de notre dame
Oui, Quasi, tu as de quoi être étonné !

Quasimodo est en haut, Esmeralda est en bas, fini les bavardages, il est grand temps que tout ce petit monde se rencontre.

Dans cette séquence, les deux protagonistes se retrouvent donc dans la « chambre » du sonneur.

L’occasion pour elle de découvrir la maquette de Paris réalisé par Quasi. Et là, c’est le Festival, non pas des fous, mais des faux raccords.

Illustration Faux raccord Le bossu de notre dame
Restez attentif et suivez les flèches. Celle ci-dessus vous montre notamment qu’au niveau du bout de la nappe, il n’y a absolument rien d’autre qu’un petit personnage en bois.

Illustration Faux raccord Le bossu de notre dame
Cette nouvelle vous montre néanmoins le contraire. Mais, qu’à cela ne tienne, poursuivons malgré tout et soulevons le petit mouchoir pour découvrir ce qui se cache en dessous.

Illustration Faux raccord Le bossu de notre dame
Voici donc deux nouvelles sculptures : le boulanger et le maréchal ferrant.

Notre troisième flèche vous montre qu’Esméralda, émerveillé par la qualité de ces personnages, prend en main le petit marchand de pain.

Illustration Faux raccord Le bossu de notre dame

Mais notre quatrième indicateur vous fera cependant constater que la jeune femme tient dans la main, contrairement à ce que l’on pourrait penser, le maréchal ferrant !

Bon, faisons abstraction de ce détail et poursuivons ….

Illustration Faux raccord Le bossu de notre dame
La figurine est désormais sur la table. Rien ne peut donc lui arriver…

Illustration Faux raccord Le bossu de notre dame
… Enfin presque ! Notre dernière flèche vous permettra de retrouver le personnage, qui a disparu du centre de la table, à côté de son ami boulanger !


À propos de flèches, il y en a un qui aurait dû suivre notre conseil et rester attentif à ces dernières, n’est-ce pas Phoebus ?

Illustration Faux raccord Le bossu de notre dame

Illustration Faux raccord Le bossu de notre dame

Après avoir été blessé, Phoebus va tomber du haut de ce viaduc avant d’être repêché par Esméralda.

Illustration Faux raccord Le bossu de notre dame
Et c’est lorsque le capitaine ressort de l’eau qu’une question se pose : visiblement inconscient, comment a-t-il fait pour enlever la totalité de son armure ?

Une question qui restera malheureusement sans réponse !


En parlant de question sans réponse, Phoebus arrivera-t-il à nous expliquer comment aucune tache de sang n’est visible dans son dos, alors que l’avant de son t-shirt, pourtant moins exposé à l’impact de la flèche, semble quant à lui avoir bien plus souffert de l’accident ?

Illustration Faux raccord Le bossu de notre dame

Illustration Faux raccord Le bossu de notre dame


Bon, si Esméralda est monté retrouver Quasimodo dans sa tour afin de soigner Phoebus, il est grand temps de redescendre sur terre tous ensemble.

Illustration Faux raccord Le bossu de notre dame

Alors que le sonneur de cloches propose à la demoiselle de sauter de mur en mur pour fuir la cathédrale, celle-ci prend soin de bander les yeux de Djali.

Un bandage horizontal et fin sur la première capture qui se retrouve instantanément à la verticale et bien plus épais lors d’un changement de caméra.

Illustration Faux raccord Le bossu de notre dame


Désormais sur le parvis de Notre-Dame, nous nous retrouvons en plein Festival des Fous.

Illustration Faux raccord Le bossu de notre dame

Ce garde à droite de l’image dispose de deux moustaches longues et touffues. Un détail assez étrange quand on sait que peu de temps auparavant, et dans la même journée, ce dernier s’était fait raser de près par le Capitaine Phoebus !

Illustration Faux raccord Le bossu de notre dame


Obligé d’assister à la fête, Frolo se retrouve de force au festival, orné tout de même de ses plus beaux bijoux.

Illustration Faux raccord Le bossu de notre dame

Attention, mémorisation : boule verte dans la main gauche, rond violet et losange rouge dans la main droite.

Maintenant, avançons un peu dans la séquence.

Illustration Faux raccord Le bossu de notre dame

Illustration Faux raccord Le bossu de notre dame
Je vous rassure, ce n’est pas vous qui aviez mal mémorisé, mais il s’agit bel et bien d’un faux raccord en diamant !


Et on termine notre dossier en remontant dans le clocher de la célèbre cathédrale pour retrouver Quasimodo rangeant ses figurines.

Illustration Faux raccord Le bossu de notre dame
Après avoir remis en place le bonhomme bleu en haut à gauche de l’écran, le jeune homme remettra les autres personnages debout.

Illustration Faux raccord Le bossu de notre dame

Alors que la main gauche du sonneur serre désormais une figurine blanche, laissant ainsi supposé que cette dernière va être replacé correctement, le plan caméra qui va suivre prouvera cependant que le but était de remettre, à nouveau sur pied, le personnage bleu, déjà debout depuis plusieurs secondes !

Illustration Faux raccord Le bossu de notre dame
Au passage, on remarque qu’aucun signe ne montre la présence du personnage violet rangé dans la première capture.

On gardera cependant le bénéfice du doute, car celle-ci peut se trouver derrière la bougie même si elle semble bien fine pour couvrir l’envergure de la figurine.