fbpx


Cinéma Les chemins de la dignité.

Les chemins de la dignité.

affiche poster chemins dignité men honor disney fox

Fiche technique.

Réalisateur : George Tillman Jr..
Scénariste : Scott Marshall Smith.
Producteur : Bill Badalato et Robert Teitel.
Compositeur : Mark Isham.
Société de production : Fox 2000 Pictures et State Street Pictures.
Distributeur : 20th Century Fox.
Sortie USA : 10 novembre 2000.
Sortie française : 2 mai 2001.
Titre original : Men of Honor.
Durée : 2h09.
Budget : 32 millions de dollars.
Recette mondiale : 82,3 millions de dollars.
Recette USA : 48,8 millions de dollars.
Entrées françaises : 223 490 entrées.

Résumé.

Carl Brashear est un afro-américain qui intègre la Navy en tant que plongeur-scaphandrier. Malgré la fin de la ségrégation raciale, l’intégration se passe mal.

Univers.

>> Répliques

Achats.

Casting.

Billy Sunday : Robert De Niro (VF : Jacques Frantz).
Carl Brashear : Cuba Gooding Jr. (VF : Lucien Jean-Baptiste).
Gwen Sunday : Charlize Theron (VF : Catherine Le Hénan).
Jo : Aunjanue Ellis (VF : Annie Milon).
Pappy : Hal Holbrook (VF : Inconnue).
Snowhill : Michael Rapaport (VF : Bruno Choël).
Pullman : Powers Boothe (VF : Inconnue).
Hartigan : David Keith (VF : Inconnue).
Dylan Rourke : Holt McCallany (VF : Inconnue).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en streaming en cliquant ici.

En savoir plus.

Les chemins de la dignité s’inspire de la vraie histoire de Carl Maxie Brashear. Il s’enrôle dans l’armée le 25 février 1948 et décroche son diplôme de l’US Navy en 1954, devenant l’un des premiers afro-américains à être plongeur pour la Navy. Il prend sa retraite le 1er avril 1979 et décède le 25 juillet 2006.

Le titre de travail du film était Navy Diver.

image chemins dignité men honor disney fox

Le personnage de Billy Sunday, incarné par Robert De Niro, est basé sur deux personnes de la carrière de Carl.

Le tournage s’est déroulé dans l’Oregon, en Californie et à Washington.

Notre critique de Les chemins de la dignité.

Une histoire vraie d’un fait d’armes qui devient un film, cela n’a rien d’original.

image chemins dignité men honor disney fox

L’originalité vient juste de la profession mis en avant : scaphandrier. Les chemins de la dignité a le mérite de mettre à l’honneur ce métier avec son entraînement, ses condition de travail, ses dangers et ses gloires. De ce côté là, c’est réussi. Le film suit quand même une structure assez classique avec le soldat auquel personne ne croit qui suit une formation qui va le mettre à rude épreuve avec un formateur très dur avant de finalement réussir jusqu’à un imprévu où il va montrer qu’il en veut encore plus grâce à sa volonté. Le film dégouline un peu trop de bons sentiments de bravoure et de courage en en faisant trop pour que ça nous touche.

image chemins dignité men honor disney fox

Autre point que le long-métrage aborde est la ségrégation raciale. Car malgré la fin de cette période par Truman, les mentalités n’ont pas changé auprès de beaucoup. Étant noir, Carl va donc devoir prouver doublement son envie de devenir scaphandrier et devoir déjouer les remarques, les humiliations et une hiérarchie qui fait tout pour l’empêcher de devenir un soldat gradé. Là encore, c’est certes typique de l’époque, mais est trop accentué pour ne pas émouvoir suffisamment. En fait, tout est très prévisible dans ce film.

image chemins dignité men honor disney fox

Parlons du casting directement. Robert De Niro et Cuba Gooding Jr. sont impeccables. Ils sont justes dans leur rôle mais à de rares moments tous deux manquent de conviction. Quant à leur personnage, malheureusement, c’est trop classique voire caricaturale. Carl se bat pour l’honneur de s’en sortir et suit les motivations de son défunt père, se montrant le plus courageux possible et déjouant tous les pronostics. Du côté de Sunday, c’est le formateur anciennement glorifié par son passé et qui se veut une véritable peste en humiliation avant évidemment de retourner sa veste et de prendre fait et cause pour Carl. Classique.

image chemins dignité men honor disney fox

La réalisation se veut sobre et ne propose rien d’exceptionnelle alors que justement il y avait matière à faire, aussi bien dans les scènes sou-marines qu’en surface. On est comme pour tout le reste trop dans le classicisme. Les décors comme les costumes ne nous plongent pas assez dans cette période et donnent une sorte d’intemporalité. La bande originale cherche trop à faire dans l’épique orchestrale sur le thème militaire mais finit plus par se perdre.

image chemins dignité men honor disney fox

Les chemins de la dignité se regarde mais on est plus proche de se noyer que de briller.

La note de Fabien

En bref

Beaucoup trop classique à tous les niveaux.