amazon disney

Affiche Les aventures de Winnie l'ourson Disney Poster Many Adventures Pooh

Fiche technique.

Réalisateur : John Lounsbery et Wolfgang Reitherman.
Scénaristes : Xavier Atencio, Ted Berman, Larry Clemmons, Ken Anderson, Eric Cleworth, Vance Gerry, Winston Hibler, Julius Svendsen et Ralph Wright.
Producteurs : Wolfgang Reitherman.
Compositeur : Richard et Robert Sherman.
Société de production : Walt Disney Productions.
Distributeur : Buena Vista Distribution Company.
Sortie USA : 11 Mars 1977.
Sortie française : 3 Juin 1977.
Titre original : The Many Adventures of Winnie The Pooh.
Durée : 1h14.
Budget: Inconnue.
Recette mondiale : Inconnue.
Recette USA : Inconnue.
Entrées françaises : Inconnue.

Résumé.

Suivez les aventures de Winnie l’Ourson et ses amis à travers ces trois histoires : Winnie l’ourson et l’arbre à miel, Winnie l’ourson dans le vent et Winnie l’ourson et le tigre fou.

Univers.

>> Personnages
>> Clins d’oeil
>> Faux Raccords
>> Répliques
>> Bande originale
>> Jeux vidéo
>> DVD / Blu-Ray
>> Tsum Tsum
>> Funko Pop
>> Figurine de collection
>> Livres

Achats.

Casting.

Winnie l’ourson : Sterling Holloway (1977) et Jim Cummings (2011) (VF : Roger Carel).
Tigrou : Paul Winchell (1977) et Jim Cummings (2011) (VF : Henry Djanik (1977), Patrick Préjean (1997) et Christian Marin).
Porcinet : John Fiedler (1977) et Travis Oates (2011) (VF : Roger Carel).
Coco Lapin : Junius Matthews (VF : Roger Carel).
Maître Hibou : Hal Smith (VF : Henry Djanik).
Bourriquet : Ralph Wright (VF : Henry Djanik et Pierre Marret).
Grand Gourou : Barbara Luddy (VF : Claude Chantal).
Petit Gourou : Clint Howard et Dori Whitaker (VF : Jackie Berger).
Jean-Christophe : Bruce Reitherman, Jon Walmsley et Timothy Turner (VF : Jackie Berger, Benjamin Boda et Christophe Bruno).
Narrateur : Sebastian Cabot (VF : Patrice Baudrier).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en cliquant ici.

En savoir plus.

Les aventures de Winnie l’ourson réunit trois courts-métrages, déjà diffusés par Disney dans les années 60 et une petite scène finale inédite afin de clore le film. Cette séquence est d’ailleurs la scène d’introduction de Winnie l’ourson 2 : le grand voyage où Jean-Christophe va partir de la forêt des Rêves Bleus pour aller à l’école.

Le 11 Mars 1983 sort Sacrée journée pour Bourriquet, un court-métrage qui vient compléter le film même si rien ne le relie aux histoires précédentes.

artworks_winnie_lourson_02
Artwork du film.

Comme pour Mary Poppins, l’idée d’adapter les aventures de Winnie l’ourson et de ses amis est venue grâce aux filles de Walt Disney qui lisaient le livre d’A. A. Milne. Cependant, voyant que le personnage est peu connu aux États-Unis contrairement à l’Angleterre, il décide d’en faire des moyens-métrages plutôt que des longs-métrages.

Dans Winnie l’ourson et l’arbre à miel, la célèbre scène où Winnie reste coincé dans le terrier de Coco Lapin n’est pas présente dans le livre original, mais vient de l’imagination de Walt Disney.

La séquence du cauchemar de Winnie l’Ourson avec des éfélants et des nouifes est inspirée de la très connue parade des éléphants roses du film Dumbo.

artworks_winnie_lourson_01
Artwork du film.

La taupe n’est pas un personnage du livre original, mais un personnage inventé afin de remplacer Porcinet (qui au final apparaîtra dans le film).

Winnie l’ourson dans le vent a remporté l’oscar du Meilleur court-métrage d’animation en 1969 et Winnie l’ourson et le tigre fou a été nominé pour cet Oscar en 1975, mais ne l’a pas remporté .

Notre critique de Les aventures de Winnie l’Ourson.

Les aventures de Winnie l’ourson est à notre avis, le meilleur long-métrage de la franchise Winnie, devançant de peu Winnie l’ourson sorti en 2011.

On reconnaît le talent des studios d’animation Disney dans les dessins, la bande originale et dans la façon d’exploiter les personnages. Les trois courts-métrages qui forment ce film sont les premiers et malheureusement derniers qui contiennent la patte de Walt Disney.

Artwork du film.
Artwork du film.

Le film est charmant et tendre aussi bien esthétiquement que musicalement. En effet, les décors sont joliment crayonnés, l’animation des personnages est réussie et leurs traits de caractères sont bien exploités. L’interaction avec le spectateur grâce à la mise en abyme (histoire dans l’histoire) apporte du dynamisme à l’histoire racontée par le narrateur omniprésent.

En ce qui concerne la musique du film, on peut remercier Walt Disney d’avoir choisi comme compositeurs les frères Sherman (Mary Poppins, Le Livre de la Jungle, Les Aristochats) qui ont su créer un thème original, connu de tous aujourd’hui, qui définit bien l’univers du petit ourson. C’est doux, naïf, gracieux et animé ; d’ailleurs chaque personnage a son thème musical.

Artwork du film.
Artwork du film.

Enfin, les personnages sont pleins de vie, excepté Bourriquet, et on s’y attache très vite, sans doute parce que chacun correspond à une humeur ou à un caractère dans lequel le spectateur peut s’identifier. On ne peut qu’être ravi en écoutant le doublage français, mais aussi anglais, où les comédiens (respectivement Roger Carel et Jim Cummings) donnent vie à de simples peluches et dont leur voix reste dans les annales.

disney store