amazon disney

Affiche Les 101 dalmatiens Disney Poster One hundred one dalmatians

Fiche technique.

Réalisateurs : Clyde Geronimi, Wolfgang Reitherman et Hamilton Luske.
Scénariste : Bill Peet.
Producteur : Walt Disney.
Compositeur : George Bruns, Mel Leven (chansons).
Société de production : Walt Disney Productions.
Distributeur : Buena Vista Distribution Company.
Sortie USA : 25 Janvier 1961.
Sortie française : 20 Décembre 1961.
Titre original : One Hundred and One Dalmatians.
Durée : 1h19.
Budget : 4 millions de dollars.
Recette mondiale : 71 millions de dollars.
Recette USA : 14 millions de dollars.
Entrées françaises : 8 584 543 entrées.

Résumé.

Roger et Anita, de jeunes mariés, possédaient chacun un chien, respectivement nommés Pongo et Perdita. Ces deux chiens sont les heureux parents de quinze magnifiques chiots. Mais Cruella d’Enfer, une amie d’enfance d’Anita, raffolant de la fourrure, propose à Roger et Anita une grosse somme d’argent pour l’achat des chiots. Ceux-ci refusent, ce qui met Cruella dans une rage folle. Bien décidée à avoir ces chiots pour en faire un manteau de fourrure, elle engage deux ravisseurs, Jasper et Horace, pour kidnapper les chiots. Mais Pongo et Perdita ne comptent pas abandonner leurs chiots.

Univers.

Achat.

Casting.

Pongo : Rod Taylor (VF : Roger Carel).
Perdita : Cate Bauer (VF : Sophie Leclair).
Cruella d’Enfer : Betty Lou Gerson (VF : Lita Recio).
Roger Radcliff : Ben Wright et au chant Bill Lee (VF : Roger Rudel).
Anita Radcliff : Lisa Davis (VF : Claude Chantal).
Nanny : Martha Wentworth (VF : Henriette Marion).
Jasper : J. Pat O’Malley (VF : Claude Bertrand).
Horace : Frederick Worlock (VF : Paul Bonifas).
Colonel : J. Pat O’Malley (VF : Jacques Berlioz).
Sergent Tibs : Dave Frankham (VF : Pierre Morin).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en cliquant ici.

En savoir plus.

Les 101 Dalmatiens est le 21ème long-métrage d’animation et 17ème “classique d’animation” produit par les studios Disney.

C’est une adaptation du roman “One Hundred and One Dalmatians” de Dodie Smith, paru en 1956.

Un nouveau procédé est utilisé pour le film, sans lequel il aurait été impossible à réaliser : la xérographie ou électrophotographie. Ce procédé, actuellement utilisé aujourd’hui sur les imprimantes laser, a permis de dessiner plus rapidement tous les chiots qui apparaissent à l’écran et animer toutes les taches (6 469 952). Il faut compter en moyenne 32 taches par chiot, 68 pour Perdita et 72 pour Pongo. C’est pour cette raison que sur les film précédents on voyait très peu de tigres, par exemple, à cause de la complexité à animer les rayures.

perdita personnage character 101 dalmatiens dalmatians disney animation

Walt Disney adorait les chiens. C’est pour cela que l’on retrouve dans beaucoup de longs-métrages d’animation les chiens en bons compagnons voire en personnages principaux. La première fois où l’on verra des chats en personnages principaux sera dans Les Aristochats.

Graphiquement, l’utilisation d’une nouvelle technique proposée par Ken Anderson a contribué au succès. L’idée est de poser le décor en aplats de couleurs et de rajouter tout ce qui est détails en cellulos. C’est ce qui donne cet effet “crayonné” au film, qui sera réutilisé dans d’autres longs-métrages d’animation également.

Une des premières pour ce film est l’époque de l’histoire. Effectivement, l’époque est contemporaine puisque l’on voit la télévision, les voitures, etc.

pongo personnage character 101 dalmatiens dalmatians disney animation

Suite au succès du film, beaucoup d’enfants voulurent un dalmatien chez eux. Mais n’étant pas aussi affectueux que dans les films, la plupart furent abandonnés peu de temps après.

A sa sortie, Les 101 Dalmatiens récolte des merveilleuses critiques, pour certains les meilleures depuis la sorite de Pinocchio en 1940.

Notre critique de Les 101 dalmatiens.

Considéré comme un renouveau des studios Disney, Les 101 Dalmatiens se démarquent superbement par leur technique et leur histoire. En effet, cette adaptation du roman de Dodie Smith reste en grande partie fidèle à son histoire originale tout en se laissant une marge d’adaptation spéciale à Walt Disney.

 

Encore une fois, nous retrouvons deux catégories de personnages : les humains et les animaux, cette fois les animaux en personnages principaux, en héros, et les humains en “méchants de l’histoire” (exceptés pour Roger, Anita et Nanny). La narration en est même confiée à Pongo, qui va nous raconter lui-même toute son histoire. Les personnages sont attachants et attendrissants. La scène où Pongo, Perdita et tous les chiots sont pris dans une tempête de neige est de loin la plus touchante du film. De voir ces pauvres chiots, traqués par Cruella et obligés de parcourir des kilomètres la nuit dans le froid est magnifique et nous fait imaginer de vrais chiots dans cette situation.

cruella d'enfer de vil personnage character 101 dalmatiens dalmatians disney animation

La technique de la xérographie a permis de réduire les coûts de production et ainsi réaliser des prouesses jusqu’alors impossibles. En dessinant un groupe de chiots qui était alors dupliqué par un procédé similaire à la photocopie, le résultat reste tout autant réaliste (procédé déjà vu dans La Belle au Bois Dormant).

Niveau musique, c’est un des films où l’on a le moins de chansons. La plus connue reste bien sûr “Cruella D’Enfer”, mais la plus grande partie du film se passe sans musique, juste par des dialogues. Deux chansons avaient été composées mais pas retenues : l’une d’elle était pour Jasper et Horace et l’autre pour le Colonel, lorsqu’il ramène les chiots à Londres.

freckles personnage character 101 dalmatiens dalmatians disney animation

Pendant tout le film, on ne s’ennuie pas. Il y a toujours une scène d’action qui donne la dynamique à l’écran. Les personnages sont nombreux et la période de l’histoire fait aussi que les spectateurs sont plus proches et rentrent plus rapidement dans l’action. Des personnages marquants, peu de musique mais une chanson en particulier qui marque et une prouesse technique indéniable pour l’époque.