amazon disney

walt disney animation disney toon studio affiche retour jafar poster return jafar

Fiche technique.

Réalisateurs : Toby Shelton, Tad Stones et Alan Zaslove.

Scénaristes : Kevin Campbell, Duane Capizzi, Mirith J. Colao, Douglas langdale, Mark McCorkle, Bill Motz, Steve Roberts, Dev Ross, Bob Roth, Robert Schooley, Tad Stones, Jan Strnad et Brian Swenlin.

Producteur: Tad Stones.

Compositeur : Mark Watters.

Animateurs : Georges Abolin, Manny Banados, Ty Bosco, Chris Bradley, Andrew Brooks, Simon Brown, Peter Candeland, Mike Chavez, Andrew Collins, Gairden Cooke, Marten Coombe, Steve Cooper, Murray Debus, Lily Dell, Chris Deochie, Dick Dunn, Ariel Ferrari, Koji Fukuoka, Stepen Grant, Miyuki Hoshikawa, Lianne Hughes, Isamitsu Kashima, Marek Kochout, Hideaki Kurakawa, Dwayne Labbe, Marsh Lamore, Morris Lee, Dave MacDougall, Koichi Maruyama, Yoshiaki Matsuda, Yuko Matsuo, Helen MacAdam, Kiyomi Miyakawa, Mac Monks, Adam Murphy, Paul Newell, Mitsuko Otaku, Oscar Perez, Kristina Reay, Troy Saliba, Nilo Santillan, Carol Seidl, Mike Stapleton, Jozef Szekeres, Yuri Ttakasaki, Heihachiro Tanaka, Stevn Taylor, Manao Torii, Kenichi Tsuchiya, Leesa Tynan, Sachiko Wakabayashi, Ian White, Kazuz Yamanaka et Kang Lin Zhu.

Société de production : Disney Television Animation et DisneyToon Studios.

Distributeur :Buena Vista Home Video.

Sortie USA : 20 mai 1994.

Sortie française : 4 mai 1995.

Titre original : The Return of Jafar.

Durée : 1h07.

Résumé.

Iago, après avoir été jeté dans la caverne aux merveilles, s’échappe laissant Jafar prisonnier de la lampe à son destin. Iago décide de retourner à Agrabah rejoindre Aladdin et ses amis afin d’avoir accès au pouvoir, mais petit à petit il se lie d’amitié avec eux. A  ce même moment Jafar refait surface grâce à un voleur incompétent et stupide nommé Abis Mal. Aladdin et ses amis arriveront-ils une fois encore à vaincre Jafar ?

Casting.

Jafar : Jonathan Freeman (VO) – Féodor Atkine (VF).

Aladdin : Scott Weinger et Brad Kane (chant) (VO) – Paolo Domingo (VF).

Jasmine : Linda Larkin et Liz Callaway (chant)(VO) – Magali Barney et Karine Costa (chant) (VF).

Iago : Gilbert Gottfried (VO) – Eric Métayer (VF).

Génie : Dan Castellaneta (VO) – Richard Darbois (VF).

En savoir plus.

Le Retour de Jafar est la première tentative de suite d’un grand classique Disney directement sorti en vidéo sans passer par la case cinéma. Le succès aux Etats Unis était au rendez-vous en 1994, ce fut la vidéo la plus vendue surtout les premières semaines de sa sortie. Ce succès rapporta un gros bénéfice par rapport au faible coût de production qui permettra la réalisation de La Petite Sirène 2 : retour à l’océan, Mulan 2 : la mission de l’empereur, etc.

Le génie ne fut pas doublé par Robin Williams en froid avec le studio à cette époque. Il y a eu d’autres changements de doublage. Nous ne retrouvons pas dans ce deuxième opus Douglas Seale (Sultan) et Lea Salonga (voix chantée de Jasmine).

Il y a des incohérences dans ce film : la tenue d’Aladdin en mendiant qui devrait être celle du sultan et le Génie a encore ses bracelets qui symbolisaient son emprisonnement dans la lampe et qu’il avait perdus grâce à Aladdin dans le premier opus.

Après ce film, Abis Mal (le bandit) est devenu un personnage récurrent dans la série télévisée Aladdin dont ce film en est le pilote.

Il y a eu un 3ème film appelé Aladdin et le Roi des Voleurs.

Notre avis.

42 ème long-métrage des studios Disney, Le Retour de Jafar n’est pas un succès et cela se comprend. Nous retrouvons Aladdin habillé en voleur (point incohérent sachant qu’il est devenu riche). Il continue de voler :  cette fois-ci, il vole un voleur nommé Abis Mal qui n’est pas très futé ni très intelligent pour ensuite redistribuer le trésor au peuple de Agrabah. Iago fait donc son apparition et s’est émancipé de Jafar mais n’a toujours qu’une seule idée en tête, avoir du pouvoir. Il va donc essayer de se rapprocher de Aladdin mais, un coup gentil, un coup méchant, nous ne savons plus sur quel pied danser, Iago ne fait que retourner sa veste ce qui est un peu usant à la fin. Abis Mal tombe par hasard sur la lampe et devient donc le nouveau servant de Jafar qui n’aura aucun mal à le manipuler mais, Jafar sera l’arroseur arrosé par Iago qui a la fin choisira son camp, celui des gentils et sauvera Agrabah. Nous notons aussi le retour du Génie qui, comme par magie, conserve encore ses bracelets (qui ne devraient plus exister étant libéré de la lampe). Le Génie est beaucoup plus blagueur mais le calmer n’aurait pas été de trop dans ce film. Nous retrouvons aussi Abou fidèle à lui-même, Jasmine un peu plus fleur bleue, le sultan toujours aussi naïf et le tapis qui a changé entre deux (au niveau des détails des dessins). L’histoire en elle-même aurait pu être mieux même si le retour de Jafar est une bonne base, mais cela se passe directement après la fin du premier opus de Aladdin. Cependant, nous avons l’impression que cela s’est passé beaucoup plus loin dans le temps.

Les décors reprennent bien ceux du premier opus par rapport au marché, au palais, aux habitants et à Agrabah en lui-même mais cependant, les personnages ont quelque peu évolué physiquement. Au niveau des musiques nous retrouvons au début la même chanson « Nuits d’Arabie » qui nous replonge dans l’ambiance mais très vite nous sommes moins enthousiastes par rapport aux chansons qui sont beaucoup moins marquantes que les premières qui ont fait le succès de Aladdin (« Je Suis ton Meilleur Ami », « Prince Ali » ou encore « Ce rêve bleu »).

Moins prenant que le premier opus, Aladdin est le premier classique Disney à disposer d’une suite sortie directement en vidéo mais cette suite comporte beaucoup de faux raccords qui nous rendent confus quant à la période où se déroule le film. Nous ne retrouvons pas la magie du premier opus et nous sommes bien contents que le film ne dure pas plus longtemps. Un film à voir mais une fois juste pour la culture.

VERDICT
La note de Addicted-to-Disney
disney store