Le pélican et la bécasse.

ACTUALITÉS



La note de Maxime
affiche poster pelican becasse snipe disney

Fiche technique.

Réalisateur : Hamilton Luske.
Scénariste : Del Connell.
Producteur : Walt Disney.
Compositeur : Inconnu.
Studio de production : Walt Disney Productions.
Distributeur : RKO Radio Pictures.
Sortie USA : 7 janvier 1944.
Sortie française : Inconnue.
Titre original : The Pelican and the Snipe.
Durée : 9min.

Résumé.

Une bécasse veille sur son ami le pélican qui, chaque nuit durant son sommeil, se met en danger en rêvant qu’il est un avion bombardier.

Achats.

Casting.

Narrateur: Sterling Holloway (VF : Inconnue).

Images.

En savoir plus.

Le pélican et la bécasse devait à l’origine être une séquence du film Les trois Caballeros sorti la même année.

image pelican becasse snipe disney

Notre critique de Le pélican et la bécasse.

Court-métrage sorti durant le conflit de la Seconde Guerre mondiale, La bécasse et le pélican propose une histoire d’amitié belle et forte, mais qui prend place dans une atmosphère assez particulière. Si les productions de guerre nous ont habitués à bien plus de débauches au niveau des armes, des missiles ou même des avions, ce n’est pas avec la retenue dont il fait preuve que le film présenté ici réussira à bonifier son ambiance.

image pelican becasse snipe disney

À travers des décors sombres et minimalistes, les situations dangereuses qu’invoque le somnambulisme du pélican n’ont ici rien de gaguesques, et ce, même quand elles essayent de jouer sur le terrain de l’humour. Les solutions qui sont d’ailleurs apportées pour lutter contre ce problème se révèlent du même acabit, allant jusqu’à proposer une décapitation à la hache. Malgré tout, le court-métrage s’avère être assez touchant. Le dévouement de la bécasse à veiller sur son gros copain est terriblement attendrissant.

image pelican becasse snipe disney

Au final, La bécasse et le pélican aurait certainement tout à gagner en abordant la chose d’une tout autre manière. À travers un paysage coloré et enchanteur et en utilisant un tout autre contexte, les problèmes de sommeil du pélican auraient certainement eu une tout autre allure. Malheureusement, avec son aspect peu propice au divertissement, ce court-métrage n’a globalement que très peu d’intérêt !

La note de Maxime
banniere-dp-vers-dlp