amazon disney

Affiche Poster nouvel amour coccinelle Herbie Rides Again disney

Fiche technique.

Réalisateur : Robert Stevenson.
Scénariste : Bill Walsh.
Producteur : Bill Walsh.
Compositeur : George Bruns.
Société de production : Walt Disney Productions.
Distributeur : Buena Vista Distribution Company.
Sortie USA : 6 juin 1974.
Sortie française : 29 janvier 1975.
Titre original : Herbie Rides Again.
Durée : 1h28.
Budget : Inconnu.
Recette mondiale : Inconnue.
Recette USA : 38,2 millions de dollars.
Entrées françaises : 2 843 590 entrées.

Résumé.

Madame Steinmetz est la propriétaire de Choupette et vit dans une caserne menacée de destruction par le magnat immobilier Alonzo Hawk. Ce dernier envoie son neveu Willoughby Whitfield expulser la dame. Il va devoir faire face à Madame Steinmetz, Nicole ainsi qu’à Choupette qui sont bien décidées à préserver le bâtiment.

Univers.

>> Personnages
>> Clins d’oeil
>> Faux raccords
>> Répliques
>> Bande originale
>> DVD / Blu-Ray
>> Livres
>> Jouets
>> Jeux vidéo
>> Funko Pop

Achats.

Casting.

Madame Steinmetz : Helen Hayes (VF : Marie Francey).
Willoughby Whitfield : Ken Berry (VF : Bernard Murat).
Nicole Harris : Stefanie Powers (VF : Annie Sinigalia).
Alonzo Hawk : Keenan Wynn (VF : Jean-Henri Chambois).
Firmin : Ivor Barry (VF : François Valorbe).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en cliquant ici.

En savoir plus.

Un nouvel amour de Coccinelle est le second film de la saga. Il est précédé par le film Un amour de Coccinelle. Il a pour suite La Coccinelle à Monte-Carlo, La Coccinelle à Mexico et La Coccinelle revient.

Si Jim n’apparaît pas dans cette suite, c’est parce que l’acteur Dean Jones trouva le scénario médiocre.

Image nouvel amour coccinelle Herbie Rides Again disney

Une erreur de traduction française a lieu lorsque Madame Steinmetz parle de son neveu Tennessee qui n’est autre que Séraphin dans le premier film (Tennessee étant son nom en version originale).

Notre critique de Le nouvel amour de Coccinelle.

Après le succès du premier opus Un amour de Coccinelle, Disney décide de faire une suite.

Autant le dire tout de suite, passez votre chemin. Le nouvel amour de Coccinelle est une caricature du premier film et les situations sont rocambolesques. Déjà, le changement de propriétaire de Choupette est vite expédié par une excuse étrange (comment Jim aurait pu abandonner sa voiture qui le faisait gagner). Ensuite, cette intrigue de sauver la caserne face à un magnat de l’immobilier est risible. Enfin, le film donne droit à du grand n’importe quoi comme la scène du cauchemar ou pire encore avec la scène du Golden Gate (si, si, on vous promet que la voiture peut rouler sur des câbles tout fin jusqu’au sommet du célèbre pont de San Francisco). A croire que les scénaristes ne savaient pas comment meubler le film (rien qu’à voir la scène “flash back” du premier film qui traîne en longueur inutilement). Sans compter les dialogues complètement à plat…

Image nouvel amour coccinelle Herbie Rides Again disney

Si on doit dire au revoir à Jim et compagnie, le long-métrage présente des nouveaux personnages. Là aussi, y a rien de convaincant. Ils sont tous plus mauvais les uns que les autres en terme de personnalité. On ne s’attache pas du tout à eux. Le pire (oui, encore) étant Choupette qui est complètement dénaturalisée ici. Elle fait du grand n’importe quoi et est limite reléguée au second plan. La palme du ridicule survient à la fin du film quand finalement toutes les Coccinelle de San Francisco prennent vie à leur tour pour un combat sans queue ni tête sur un chantier. La célèbre voiture de course qui arbore toujours son numéro 53 fait pâle figure de personnage insignifiant.

Image nouvel amour coccinelle Herbie Rides Again disney

Le réalisateur a voulu voir les choses en grand mais il aurait fallu que la technique suive derrière. L’abus d’incrustations numériques rend le film bancable (la fameuse scène du Golden Gate où des éléments de décors disparaissent par exemple…). Nous pourrions aussi citer les cascades ahurissantes (dans le sens péjoratif du terme) comme le fait que Choupette saute ou bien nage dans l’océan (modèle amphibie en option probablement).

Le nouvel amour de Coccinelle est plutôt un énorme désamour.