DERNIÈRES ACTUALITÉS

Super Noël : Tim Allen reprend le rôle pour la série.

Le Père Noël repart pour de nouvelles aventures !

Real Steel : une série du film en développement.

Nouveau dérivé d'un long-métrage !

Fresh : nouveau film de Disney+.

Une nouvelle rencontre amoureuse !

Mort sur le Nil : les affiches des personnages.

Hercule Poirot et ses suspects se montrent !

Bob’s burgers : la bande-annonce du film !

La série d'animation débarque au cinéma !

Le jour où je l’ai rencontrée.

ACTUALITÉS



La note de Fabien
affiche poster jour rencontree art getting

Réalisateur : Gavin Wiesen.
Scénariste : Gavin Wiesen.
Producteur : Darren Goldberg, Gia Walsh, Kara Baker P. et Jennifer Dana.
Compositeur : Alec Puro.
Société de production : Goldcrest Pictures, Mint Pictures, Island Bound Productions, Atlantic Pictures, Gigi Films, Gigi Productions et Island Bound Productions.
Distributeur : Fox Searchlight Pictures.
Première mondiale : 23 janvier 2011 (Sundance).
Sortie USA : 17 juin 2011.
Sortie française : 2 mai 2012.
Titre original : The Art of Getting By.
Durée : 1h24.
Budget : 4 millions de dollars.
Recette mondiale : 1,9 millions de dollars.
Recette USA : 1,4 millions de dollars.
Entrées françaises : 252 entrées.

Résumé.

George, un étudiant en décrochage scolaire et perdu dans sa tête, rencontre Sally, une étudiante qui va le bouleverser.

Achats.

Casting.

George Zinavoy : Freddie Highmore (VF : Thibaut Delmotte).
Sally Howe : Emma Roberts (VF : Claire Tefnin).
Dustin : Michael Angarano (VF : Inconnue).
Vivian Sargent : Rita Wilson (VF : Manuela Servais).
Jack Sargent : Sam Robards (VF : Olivier Cuvelier).
Charlotte Howe : Elizabeth Reaser (VF : Inconnue).
Principal Martinson : Blair Underwood (VF : Inconnue).

En savoir plus.

Le jour où je l’ai rencontrée, qui a pour titre original The art of getting by, a été présenté au Festival de Sundance sous le titre Homework.

image jour rencontree art getting

Le tournage s’est déroulé à New York.

Notre critique de Le jour où je l’ai rencontrée.

Le synopsis a tout l’air du film romantique habituel.

image jour rencontree art getting
image jour rencontree art getting

C’est clairement le cas et ça tout du long. Le scénario n’apporte aucune originalité mais ne fait que surfer sur les clichés et les péripéties faciles. Du coup, même si on ne s’ennuie pas complètement, il n’y a rien qui nous captive pleinement. Pire, on ne ressent pas grand chose, aussi bien du côté de la compassion que de l’amour. On pourra juste saluer le fait qu’on ne tombe pas dans la guimauve romantique. Le film en effet s’accentue plutôt sur un adolescent perdu dans sa vie qui ne trouve pas sa voie. L’idée est plutôt bonne même si on regrette qu’elle ne soit pas plus approfondie encore. De ce fait, on ne sait pas trop sur quoi on se dirige tant l’évolution de l’intrigue avance lentement mais sans avoir de situations qui méritent le détour. De plus, la morale d’avoir un espoir et que tout le monde peut s’en sortir est trop caricaturale.

Le casting principal est l’une des très grandes qualités du film. Freddie Highmore comme Emma Roberts sont égaux à eux-mêmes dans leurs performances qui restent parfaites. George est un adolescent qui ne sait pas où il va, délaissant les cours, s’orientant dans l’art, se voulant créatif et très sensible, renfermé sur lui-même et qui cherche un sens à donner à sa vie. On est un peu trop dans la gravité mais certains spectateurs pourraient s’identifier à lui. Quant à Sally, c’est une fille plus sûre d’elle, plus ouverte aux autres mais qui n’arrive pas à se fixer sur ses sentiments. Elle joue même trop avec George qui en souffre intérieurement. C’est une relation trop facile dans l’écriture qui, malgré une certaine alchimie dans les personnages, manque d’un quelque chose supplémentaire. On apprécie néanmoins que leur binôme reflète ce que beaucoup de personnes peuvent vivre.

image jour rencontree art getting
image jour rencontree art getting

La mise en scène se veut sérieuse et ose même quelques recherches artistiques pour éviter d’être trop académique. Il y a donc une technique réussie qui permet de le distinguer un peu de la masse dans ce genre là. Mais cela s’arrête là et quelques audaces de plus n’auraient pas été de refus pour marquer encore plus les esprits. Du côté sonore, la bande originale dispose de plusieurs chansons qui correspondent vraiment à ce qui était attendu mais qui ne souffre malheureusement pas là de grandes originalités.

Le jour où je l’ai rencontrée ne renouvelle pas le genre et ses qualités ne font pourtant pas de lui un grand film marquant.

La note de Fabien
banniere-dp-vers-dlp
Fabien Le Lagadec
Rédacteur en chef de Disney-Planet.Fr et rédacteur sur Disneyland-Planet, ma vie tourne entre autre autour du cinéma. Vivant à la montagne (vive les Vosges !), promenade en nature et sessions photos font parties de mes passions.