amazon disney

Affiche poster grand retour Miracle White Stallions disney

Fiche technique.

Réalisateur : Arthur Hiller.
Scénariste : A.J Carothers.
Producteurs : Walt Disney et Peter V. Herald.
Compositeur : Paul J. Smith.
Société de production : Walt Disney Productions.
Distributeur : Buena Vista Distribution Company.
Sortie USA : 29 mars 1963.
Sortie française : 2 décembre 1964.
Titre original : Miracle of the White Stallions.
Durée : 2h.
Budget : Inconnu.
Recette mondiale : Inconnue.
Recette USA : 2,5 millions de dollars.
Entrées françaises : Inconnue.

Résumé.

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, le colonel Aloïs Podhajsky, directeur de l’Ecole d’équitation espagnole de Vienne, parvient à faire évacuer ses chevaux Lipizzans de la ville. Lorsque l’avant-garde américaine arrive au château où il a trouvé refuge avec ses chevaux, il monte un spectacle afin de persuader le Général Patton d’inclure ses précieux animaux au programme des prisonniers de libération des Alliés.

Univers.

>> Personnages
>> Clins d’oeil
>> Faux raccords
>> Répliques
>> Bande originale
>> DVD / Blu-Ray
>> Livres
>> Jouets
>> Jeux vidéo
>> Funko Pop

Achats.

Casting.

Alois Podhajsky : Robert Taylor (VF : Inconnue).
Vedena Podhajsky : Lilli Palmer (VF : Inconnue).
Général Tellheim : Curd Jürgens (VF : Inconnue).
Rider Otto : Eddie Albert (VF : Inconnue).
Général Patton : John Larch (VF : Inconnue).
Arco-Valley : Brigitte Horney (VF : Inconnue).
Colonel Reed : Philip Abbott (VF : Inconnue).

Images.

Vidéos.

A venir.

En savoir plus.

Le grand retour est tiré du fait historique d’Aloïs Podhajsky (né le 24 février 1898 et mort le 23 mai 1973). C’est lui-même qui a chorégraphié les performances équestres dans le film. Il fait un caméo à la fin du film.

La séquence finale du film n’est pas exacte par rapport à la réalité : les uniformes rouges sont une décision des studios au lieu du marron traditionnel.

Image grand retour Miracle White Stallions disney

Le tournage s’est déroulé à Vienne en Autriche.

Notre critique de Le grand retour.

Un film qui sort de l’ordinaire chez Disney et en plus qui dure deux heures, choses rares.

Image grand retour Miracle White Stallions disney

Tellement rare que l’histoire semble être toute aussi absente. En fait, il y en a bien une mais tellement inégale et surtout tirant en longueur. Les deux heures sont bien trop longues pour raconter quelque chose qui tiendrait en beaucoup moins. Le sujet était pourtant intéressant sauf que pour un film qui traite des chevaux, on ne le voit pas tant que ça. Sauf à la fin où les scénaristes ont du se dire qu’il faudrait probablement les montrer et nous avons donc droit à dix minutes de spectacle qui malheureusement aussi traîne trop en longueur. Le grand retour ne dégage aucune émotion ni empathie pour la protection des chevaux et à part entendre “ils sont uniques et historiques”, on n’en apprend pas plus sur eux.

Image grand retour Miracle White Stallions disney

La réalisation souffre vraiment d’un problème de rythme tout en étant très académique. On s’attendait à voir de plus belles choses, aussi bien sur les animaux que sur la scène de bataille. Cette dernière qui est assez mal faite en plus. On ressent très peu la guerre environnante et le nazisme régnant à cette époque, il n’y a pas de tension et même les bombardements ne font pas frémir. Le grand retour se contente de passer d’un chef à un autre afin d’obtenir l’autorisation de sauver les chevaux.

Image grand retour Miracle White Stallions disney

Son personnage principal, Alois Podhajsky, n’aide pas vraiment non plus. Il est impossible de s’attacher à lui et son amour pour les chevaux n’est pas suffisamment bien montré. En fait, le souci vient de son acteur, Robert Taylor, totalement inexpressif peu importe les scènes qu’il doit jouer. Les autres personnages sont anecdotiques et aucun ne se démarquent. Il semble y en avoir beaucoup ou trop peu, difficile à dire tant ils ne restent pas dans les mémoires si on les recroise ici et là. Même la femme du héros est trop effacée alors qu’elle aurait pu être au coeur d’une intrigue avec un autre point de vue sur cette histoire.

Le grand retour se fait par la très petite porte au point que tout passe à côté tant c’est mauvais.