amazon disney

Affiche Poster chihuahua beverly hills disney

Fiche technique.

Réalisateur : Raja Gosnell.
Scénariste : Analisa LaBianco et Jeff Bushell.
Producteurs : David Hoberman, Todd Lieberman, John Jacobs et Ricardo Del Rio.
Compositeur : Heitor Pereira.
Société de production : Walt Disney Pictures, Mandeville Films et Smart Entertainment.
Distributeur : Walt Disney Studios Motion Pictures.
Sortie USA : 3 octobre 2008.
Sortie française : 25 mars 2009.
Titre original : Beverly Hills Chihuahua.
Durée : 1h30.
Budget : 20 millions de dollars.
Recette mondiale : 149,3 millions de dollars.
Recette USA : 94,5 millions de dollars.
Entrées françaises : 212 448 entrées.

Résumé.

Chloé est une chihuahua de Beverly Hills, gâtée et pomponnée. Elle se perd dans les rues de Mexico, loin du luxe dont elle a l’habitude. Elle va rencontrer Delgado, un berger allemand qui va l’aider à retrouver le chemin de sa maison.

Univers.

>> Personnages
>> Clins d’oeil
>> Faux raccords
>> Répliques
>> Bande originale
>> DVD / Blu-Ray
>> Livres
>> Jouets
>> Jeux vidéo
>> Funko Pop

Achats.

Casting.

Chloé : Drew Barrymore (VF : Amelle Chahbi).
Papi : George Lopez (VF : Yacine Belhousse).
Delgado : Andy Garcia (VF : Fabrice Eboué).
Rachel Ashe Lynn : Piper Perabo (VF : Laura Blanc).
Sam Cortez : Manolo Cardona (VF : Emmanuel Garijo).
Tante Vivian : Iamie Lee Curtis (VF : Véronique Augereau).
El Diablo : Edward James Olmos (VF : Frédéric Chau).
Manuel : Cheech Marin (VF : Jamel Debbouze).
Chico : Paul Rodriguez (VF : Wahid Bouzidi).
Manuel : Cheech Marin (VF : Jamel Debbouze).
Montézuma : Placido Domingo (VF : Thomas N’Gijol).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en cliquant ici.

En savoir plus.

Le nom du chihuahua vient du propre chien de la scénariste Analisa LaBianco qui s’appelle Chloé.

Juste avant le générique de fin, un message apparaît pour éviter l’abandon des animaux et qu’en adopter un doit être pour toute la vie.

Image chihuahua beverly hills disney

Avant que le rôle ne soit attribué à Drew Barrymore, Reese Witherspoon était le premier choix des studios pour prêter sa voix à Chloé.

Notre critique de Le chihuahua de Beverly Hills.

Les animaux qui parlent, une recette souvent gagnante pour Disney qui aime utiliser ce concept. Est-ce que le chihuahua aura suffisamment d’épaules pour tenir un tel film ?

La réponse paraîtra surprenante mais oui. Cette histoire a un bon rythme qui fait qu’on ne s’ennuie pas une seconde tant les péripéties de Chloé sont nombreuses et variées. Certaines scènes prêtent à sourire et l’humour est léger, ce qui en fait une comédie réussie en restant simple. L’alternance des intrigues permet de suivre plusieurs histoires en parallèle : Chloé qui cherche à rentrer chez elle, Rachel qui cherche à retrouver Chloé et les méchants qui veulent capturer le chien. Evidemment, tout se recoupe sur la fin pour conclure de manière joyeuse.

Image chihuahua beverly hills disney

Le chihuahua de Beverly Hills repose surtout sur les chiens et il faut bien le dire, ils sont attachants tous autant qu’ils sont. Même si Chloé est une “princesse hautaine” au début du film, sa personnalité évolue au fil du long-métrage et elle découvre ainsi un monde où le luxe ne court pas les rues. Accompagné par Delgado, ce berger allemand est vraiment parfait et son passé joue beaucoup pour lui. Papi est un autre chihuahua amoureux de Chloé qui ne cesse de le repousser. Son côté viril qu’il cherche à tout prix à mettre en avant apporte la petite touche d’humour à bon escient. Il est dommage, mais cliché oblige, que le méchant canin soit un doberman. Enfin, Manuel et Chico sont là pour amuser la galerie (pour ça qu’ils sont doublés par le Jamel Comedy Club).

Du côté des humains, nous retrouvons Jamie Lee Curtis en richissime femme d’affaire amoureuse de sa chienne. Sa prestation est correcte sans tomber dans l’exagération de la maman à son toutou. L’autre duo possède beaucoup d’alchimie en la personne de Piper Perabo (Rachel) et Manolo Cardona (Sam). Leur complicité s’accentue avec le temps. Concernant Rachel, elle est à l’image de Chloé : profitant du luxe jusqu’à ce qu’elle se rende compte qu’elle s’attache de plus en plus à la chienne, oubliant son confort de vie.

Image chihuahua beverly hills disney

Malgré son titre, Le chihuahua de Beverly Hills nous entraîne très vite au Mexique. L’exotisme du pays est bien retranscrite et permet de nous dépayser, tout en présentant des décors de cartes postales ou des coutumes mexicaines.

Le choix de Disney a été de faire réellement parler les animaux. Grâce aux images de synthèses, le résultat est bluffant. De plus, contrairement à la saga des Copains (commencé avec 5 toutous prêts à tout), les chiens sont ici beaucoup plus crédibles, ne se contentant pas uniquement de boucher des lèvres mais leurs expressions faciales semblent plus réalistes et font partager bien plus d’émotion. Il faut noter aussi que l’ordinateur a permis de réaliser certaines scènes avec les animaux qu’un dresseur n’aurait pas pu leur faire faire. Enfin, pour Manuel et Chico (le rat et l’iguane), ils sont entièrement virtuels mais tout à fait réaliste eux aussi.

Image chihuahua beverly hills disney

Le chihuahua de Beverly Hills semblait à la base être un film peu intéressant mais arrivé au générique de fin, on se rend compte qu’on a passé un bon moment !