amazon disney

walt disney company walt disney pictures affiche apprenti sorcier poster sorcerer apprentice

Fiche technique.

Réalisateur : Jon Turteltaub.
Scénaristes : Doug Miro, Carlo Bernard, Matt Lopez, Lawrence Konner et Mark Rosenthal d’après le poème de Johann Wolfgang von Goethe : « L’appenti Sorcier ».
Producteurs : Oren Aviv, Nicolas Cage, Todd Garner, Norman Golightly, Chad Oman, Mike Stenson et Barry H. Waldman.
Compositeurs : Trevor Rabin, Depeche Mode et One Républic.
Société de production : Walt Disney Pictures, Jerry Bruckheimer Films, Saturn Films, Broken Road Productions et Junction Entertainment.
Distributeur : Walt Disney Pictures.
Sortie USA : 14 Juillet 2010.
Sortie française : 11 Août 2010.
Titre original : The Sorcerer’s Apprentice.
Durée : 1h50.
Budget : 150 millions de dollars.
Recette mondiale : 215 283 742 dollars.
Recette USA :63 150 991 dollars.
Entrées françaises : 1 690 564 entrées.

Résumé.

Dave, étudiant brillant, mais maladroit, apprend qu’il est le digne héritier du grand sorcier Merlin et qu’il est par conséquent le seul à pouvoir sauver le monde d’une invasion de sorciers défunts rappelés à la vie par la puissante Morgane.

Achat.

Casting.

Balthazar Blake : Nicolas Cage (VF : Dominique Collignon-Maurin).
Dave Stutler : Jay Baruchel (VF : Donald Reignoux).
Maxim Horvath : Alfred Molina (VF : Gabriel Le Doze).
Morgana le Fay : Alice Krige.
Becky Barnes : Teresa Palmer (VF : Marie-Eugénie Maréchal).
Drake Stone : Toby Kebbell (VF : Paolo Domingo).
Véronica : Monica Bellucci (VF : Monica Bellucci).
Bennet : Omar Benson Miller (VF : Jean-Baptiste Anoumon).
Abigail Williams : Nicole Ehinger (VF : Pascal Renwick).
Dave (enfant) : Jake Cherry (VF : Patrick Préjean).
Merlin : James A. Stephens (VF : Marc Alfos).
Narrateur : Ian McShane (VF : Gérard Rinaldi).

En savoir plus.

Le film fait un clin d’œil sympathique au court-métrage L’apprenti Sorcier que l’on retrouve dans Fantasia et qui met en scène le désormais célèbre Mickey Sorcier. Le jeune Dave donnera ainsi vie aux éponges et aux balais dans une scène hommage reprenant les bases du scénario de la production animée.

Disney l'apprenti sorcier
Le ballet des balais !

Une autre référence est faite à la série de films Star Wars lorsque Maxim Horvath tente d’obtenir des informations sur Dave auprès d’un surveillant du lycée en employant la même méthode d’intimidation qu’Obi Wan Kenobi !

Le 4 mai 2009, durant le tournage, un accident de voiture survint sur le plateau entraînant des blessures sur deux personnes. Le véhicule servant à la scène de poursuite a en effet percuté une pizzeria en pleine rue.

Disney l'apprenti sorcier
Image de la course poursuite.

La Rolls Royce Phantom 1935 de Balthazar appartient à l’acteur Nicolas Cage qui proposa de l’utiliser pour son personnage dans le film.

Disney l'apprenti sorcier
On en prend soin OK ?

Lors de la scène de poursuite avec les loups, de vrais animaux ont été utilisés pour la séquence. Moins agressifs durant le tournage qu’à l’écran, les expressions du visage ont été modifiées par ordinateur pour les rendre plus effrayants.

Disney l'apprenti sorcier
Qu’ils sont mignons !

Cinq mois et une demi-tonne de confettis ont été nécessaires pour tourner la séquence à China-Town.

Disney l'apprenti sorcier
Ne comptez pas sur moi pour les ramasser !

On peut apercevoir à de nombreuses reprises des posters publicitaires pour le jeu de cartes « Magic : The Gathering » avec comme personnage Drake, l’une des figures du film.

Disney l'apprenti sorcier

Les deux méchants du film, Drake Stone et Dave Stutler, portent les mêmes initiales « D.S ».

Buzz fait une apparition éclair au début du film dans la chambre d’enfant de Dave.

Disney l'apprenti sorcier

Notre critique de L’apprenti sorcier.

Sorti en 2010, L’Apprenti Sorcier fait partie de ces films à grand spectacle que les studios Disney se plaisent à proposer au public depuis le succès du premier opus de la série des Pirates des Caraïbes. À grand renfort d’images de synthèse et d’effets spéciaux, ils sont en général une garantie de réussite commerciale qui, au vu de leurs qualités, est d’ailleurs loin d’être déméritée.Après Le Monde de Narnia : Le Lion, la Sorcière Blanche et l’Armoire Magique, Benjamin Gates et le trésor des templiers et Prince Of Persia : les sables du temps, bienvenue dans le monde ensorcelé et ensorcelant de L’Apprenti Sorcier.

Disney l'apprenti sorcier

Les premiers pas dans cette aventure seront pourtant loin de vous dépayser. Un héros ordinaire et un tantinet maladroit qui, par la force des choses, va devoir assumer de grandes responsabilités et devoir composer avec ses nouveaux pouvoirs … Bref, ces quelques lignes ne sont pas sans rappeler un certain homme-araignée qui avait tissé sa toile dans les salles obscures quelques années auparavant.

Disney l'apprenti sorcier
Dave, un héros ordinaire !

Si on ajoute à cela une trame scénaristique basique à base de « je maîtrise mon pouvoir pile au bon moment pour sauver ma vie » et de « finalement, j’arrête car j’ai des doutes et je ne me sens pas à la hauteur », il suffira alors simplement de rajouter un soupçon d’histoire d’amour et de mélanger le tout pour obtenir une recette, certes peu innovante, mais incroyablement efficace. Notons cependant que malgré ce petit côté « déjà-vu », la force de cette histoire réside avant tout dans son accessibilité. Pas besoin d’être adepte de ce genre de film pour en saisir toutes les nuances du scénario et en apprécier ainsi l’ensemble de ses qualités. Bien entendu, il serait un peu trop réducteur que de résumer L’Apprenti Sorcier à ces quelques phrases.

Disney l'apprenti sorcier

Allez, pour compléter notre formule magique, on ajoutera un petit plus non négligeable : l’humour ! Trop peu rendrait le film certainement moins attrayant tandis que l’excès lui ferait perdre toute crédibilité, voilà qu’ici il est justement dosé pour parvenir à garder l’attention de celui qui s’ennuie lorsque l’action s’atténue.

Enfin, avant de laisser le tout mijoter pendant près de deux heures, on ne pourra s’empêcher de rajouter une bonne dose d’effets spéciaux de bonnes factures, auxquels on pourrait néanmoins reprocher un manque de diversité, se contentant bien trop souvent de nous servir de la projection de sort, du feu et de la répulsion magnétique.

Disney l'apprenti sorcier
Des effets spéciaux qui se répètent un peu.

Avant de conclure et pour épiloguer un soupçon, passons rapidement sur la fin du récit à qui on pourrait simplement reprocher un léger manque d’envergure et une trop grande simplicité. Si elle n’est ni décevante, ni hors-sujet, on attendait un peu plus du combat final qui aurait mérité une ampleur bien plus conséquente pour finir le film sur une note davantage spectaculaire.

Disney l'apprenti sorcier

Accessible, drôle, rythmé et ne manquant pas d’action et d’effet pour satisfaire un large public, L’Apprenti Sorcier est une belle réussite. Sa discrétion, en comparaison avec les grands du genre tels que les films Marvel, fait qu’il est peut-être passé un peu inaperçu, mais il est néanmoins un divertissement convaincant et agréable. À découvrir sans modération que l’on soit adepte, ou non, de ce genre de production.