Cinéma L'agenda de Donald.

L’agenda de Donald.

Affiche Poster donald agenda diary disney

Fiche technique.

Réalisateur : Jack Kinney.
Scénariste : Brice Mack et Dick Kinney.
Producteur : Walt Disney.
Compositeur : Edward Plumb.
Société de production : Walt Disney Productions.
Distributeur : RKO Radio Pictures.
Sortie USA : 5 mars 1954.
Sortie française : Inconnue.
Titre original : Donald’s diary.
Durée : 7min22.

Résumé

Donald vit une vie de couple avec Daisy.

Achats.

Casting

Donald : Clarence Nash (VF : Inconnue).
Riri : Clarence Nash (VF : Inconnue).
Fifi : Clarence Nash (VF : Inconnue).
Loulou : Clarence Nash (VF : Inconnue).
Narrateur : Ronald Colman (VF : Inconnue).
Daisy : June Foray (VF : Inconnue).
Mère de Daisy : June Foray (VF : Inconnue).

Images.

En savoir plus.

L’agenda de Donald marque la première apparition des parents de Daisy. Cette dernière fait d’ailleurs son avant-dernière représentation.

Image donald agenda diary disney

Les nom gravés sur l’arbre sont ceux des animateurs des studios Disney.

Notre critique de L’agenda de Donald.

Alors oui le court sort de l’ordinaire par sa forme et son histoire, mais c’est pas toujours pour le mieux.

Image donald agenda diary disney

Déjà l’histoire est narrée par Donald mais avec une voix normale donc on s’y perd. Ensuite, on suit l’évolution de la rencontre entre Daisy et lui sauf justement, Daisy est totalement différente de ce qu’on connait et on va le découvrir par la suite dans le court : vénale, manipulatrice, autoritaire, superficielle… De quoi choquer en gros. Le pire, c’est l’image que renvoie le court sur les femmes en général ou sur la vie de couple. Donald se retrouve ainsi piégé et on a de la peine pour lui.

Image donald agenda diary disney

Côté forme, là aussi on innove avec des décors au graphisme contemporain mais qui dénote trop avec le reste. Même les animations et les dessins de Donald diffèrent des précédentes productions.

Image donald agenda diary disney

L’agenda de Donald est vraiment particulier mais casse tout le charme de la série.

La note de Fabien

En bref

Une originalité qui n'a pas du bon cette fois.