amazon disney

La véritable histoires des contes disney - Raiponce

Vécurent-ils vraiment heureux et eurent-ils vraiment beaucoup d’enfants ? Tout comme l’on édulcore la vérité pour que nos chères têtes blondes conservent cette magie qui les anime, Disney, en adaptant les plus grands contes populaires d’ici et d’ailleurs, n’a pas véritablement joué la carte de la transparence avec nous. Suicide, Trahisons, Sang et Homicide, bienvenue dans le monde moins rose et beaucoup plus noir de la firme aux grandes oreilles.


Attention, cet article peut contenir des spoilers sur l’histoire du film.


Raiponce: Quand Flynn perd de vue sa bien-aimé.

Sorti en 2010, le film Raiponce annonçait le retour à la 3D pour la compagnie de Mickey après un bref retour aux classiques avec La Princesse et la Grenouille.

image raiponce personnage rapunzel character tangled disney

Durant sa grossesse, la mère de Raiponce tombe brusquement malade, une maladie que seule une fleur aux pétales d’or pouvait guérir. Également convoité par une vieille dame du nom de Mère Gothel, c’est néanmoins les gardes du royaume qui récupérèrent le précieux antidote permettant ainsi à la reine de mettre au monde une jolie jeune fille aux cheveux blonds et aux capacités extraordinaires.

En effet, lors d’une incantation, la chevelure de Raiponce s’illumine et permet de guérir ou de faire rajeunir ; une promesse de jeunesse éternelle dont Mère Gothel s’empressera de tirer profit en kidnappant la jeune enfant et en l’enfermant dans une haute tour à l’abri des regards.

Élevée loin de sa vraie vie, la jeune demoiselle va néanmoins faire connaissance avec Flynn Rider, un brigand en fuite qui la fera sortir de sa tour et découvrir le monde extérieur.

Rattrapé par la vieille dame, Flynn finira cependant par mourir, tué par Mère Gothel, avant d’être ressuscité par les pouvoirs de Raiponce. La méchante, quant à elle, tombera du haut de sa tour et mourra dans sa chute.

image mere gothel personnage raiponce disney film

Voilà en résumé l’histoire quelque peu édulcorée pour les besoins du catalogue Disney. Car en réalité, cette aventure est un peu plus compliquée que cela.

Dans le conte original des Frères Grimm, “Mère Gothel” ne kidnappe pas Raiponce à proprement parlé. Également enceinte dans la version traditionnelle, la mère de l’héroïne demande à son mari d’aller lui chercher une fleur bien réelle que l’on appelle La Raiponce. Cette fleur, le mari va la voler dans le jardin adjacent à sa demeure appartenant à “Mère Gothel“. Pris en flagrant délit, la sorcière laissera la vie sauve à son voleur en échange de sa fille que sa femme mettra au monde quelques jours plus tard.

Si l’histoire initiale garde évidemment la tour comme lieu de détention pour Raiponce, la jeune demoiselle sera cependant rapidement expédiée dans le désert après que celle-ci est parlée des visites de “Flynn” à sa geôlière. De passage, le jeune homme avait entendu chanter la demoiselle et en était tombé follement amoureux.

Et c’est ainsi que l’expression populaire  “L’amour rend aveugle, le mariage rend la vue” va prendre tout son sens !

Avant d’envoyer Raiponce compter les grains de sable au beau milieu du désert, “Mère Gothel” lui coupa les cheveux afin de piéger le beau “Flynn Rider“.

En accrochant la chevelure à la fenêtre, le jeune homme ne put s’empêcher de monter pensant que sa belle l’attendait en haut de la tour. Mais en coupant “la corde”, la sorcière mit brusquement fin à l’ascension de “Flynn” le faisant ainsi tomber dans un buisson de ronces, ou de rose selon la version, qui lui fît perdre la vue.

image disney flynn rider personnage raiponce character tangled
Ah, le beau regard de Flynn !!!!

Malgré son handicap, “Flynn” n’écouta que son cœur et se mit à la recherche de sa chère et tendre qu’il reconnaîtra grâce à sa douce voix.

Tout comme il retrouve la vie dans le film, “Flynn” retrouvera finalement la vue grâce aux larmes de sa bien-aimée. Et puisque dans le récit, “Flynn” n’est pas un voleur, mais un prince, le jeune homme emmènera sa douce dans son royaume où ils vécurent heureux jusqu’à la fin des temps…