amazon disney

Affiche Poster rose épée sword disney

Fiche technique.

Réalisateur : Ken Annakin.
Scénariste : Lawrence Edward Watkin.
Producteur: Douglas Pierce.
Compositeur : Clifton Parker.
Société de production : Walt Disney Productions.
Distributeur : RKO Radio Pictures.
Sortie USA : 23 juillet 1953.
Sortie française : 7 avril 1954.
Titre original : The Sword and the Rose.
Durée : 1h32.
Budget : Inconnu.
Recette mondiale : 2,5 millions de dollars.
Recette USA : 1 million de dollars.
Entrées françaises : Inconnue.

Résumé.

Marie Tudor, la sœur du roi Henri VIII, tombe amoureuse de Charles Brandon qui est en route pour les Amériques. Afin qu’il ne s’en aille pas, elle le fait nommer capitaine de la Garde. Charles décide de faire route quand même, car le duc de Buckingham, étant amoureux de Marie, devient jaloux. Il préfère donc fuir une romance dangereuse. Mais Marie n’écoutant que son cœur se déguise en homme et part avec lui. Hélas le couple est découvert, l’un se retrouve en prison, l’autre en France.

Univers.

>> Personnages
>> Clins d’oeil
>> Faux raccords
>> Répliques
>> Bande originale
>> DVD / Blu-Ray
>> Livres
>> Jouets
>> Jeux vidéo
>> Funko Pop

Achats.

Casting.

Charles Brandon : Richard Tood (VF : Roland Ménard).
Marie Tudor : Glynis Johns (VF : Rolande Forest).
Henry VIII : James Robertson Justice (VF : Pierre Morin).
Le duc de Buckingham : Michael Gough (VF : Jacques Beauchey).
Le roi Louis XII : Jean Mercure (VF : lui-même).
Lady Margaret : Jane Barrett (VF : Inconnue).
Sir Edwin Caskoden : Peter Copley (VF : Pierre Gay (VF : Inconnue).
La Reine Catherine d’Aragon : Rosalie Crutchley (VF : Inconnue).
Le Cardinal Wosley : D.A. Clarke-Smith (VF : Abel Jacquin).
Lord Chamberlain : Ernest Jay (VF : Inconnue).
Le Dauphin de France : Gérard Oury (VF : lui-même).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en cliquant ici.

En savoir plus.

La rose et l’épée est l’adaptation du roman When Knightood was in Flower de Charles Major publié en 1898 malgré quelques inexactitudes historiques.

Suite à des fonds bloqués au Royaume-Uni, ce film permet de faire un tournage sur place en utilisant le budget nécessaire.

Image rose épée sword disney

Certaines scènes ont des décors peints (62 précisément) de manière tellement réalistes que l’illusion est parfaite.

Une grève des électriciens a perturbé le tournage car ils provoquaient trois ou quatre coupures de courant par jour.

Image rose épée sword disney

Notre critique de La rose et l’épée.

Troisième film en prises de vues réelles pour les studios Disney, vaut-il le coup d’œil ?

Un film d’épées, d’amour, de bravoure… du classique dans ce registre et qui n’apporte rien de nouveau. On navigue en territoire connue sans avoir de surprises ni de prises de risques. Du côté du scénario, on s’ennuie tant il ne se passe rien. Il n’y a pas de rebondissements, les scènes d’action manquent de panache (un comble pour des duels à l’épée), il n’y a ni tensions ni émotions… Le film base tout sur la romance mais là encore elle est mal construite et trop fleur bleue.

Image rose épée sword disney

Pourtant la réalisation est vraiment bonne avec de beaux plans et une belle composition de l’image (en particulier la scène du bal). En fait, La rose et l’épée offre un beau visuel mais une histoire trop maigre. Il faut noter également un très beau travail sur les décors mais aussi sur les costumes.

L’autre bémol du long-métrage vient de ses personnages sans saveurs et pas attachants. De plus, les interprétations laissent à désirer à l’instar de Glynis Johns (Marie Tudor) qui a tendance à surjouer, surtout dans les scènes de romances.

Image rose épée sword disney

La rose et l’épée est au final très déséquilibré en qualité et qui a une histoire peu réussie.