amazon disney

Afifche Poster revanche pablito littlest outlaw disney

Fiche technique.

Réalisateurs : Roberto Gavaldon et Jesus Marin.
Scénariste : Bill Walsh d’après une histoire de Larry Lansburgh.
Producteur : Larry Lansburgh.
Compositeur : William Lava.
Société de production : Walt Disney Productions.
Distributeur : Buena vista Film Distribution Company.
Sortie USA : 22 décembre 1955.
Sortie française : 14 juin 1956.
Titre original : The Littlest Outlaw.
Durée : 1h13.
Budget : Inconnu.
Recette mondiale : Inconnue.
Recette USA : 1,6 millions de dollars.
Entrées françaises : Inconnue.

Résumé.

Alors que le cheval d’un général blesse sa fille lors d’un entraînement, l’animal doit être abattu. Pablito, âgé de dix ans, décide de le sauver et s’enfuit avec à travers le Mexique.

Univers.

>> Personnages
>> Clins d’oeil
>> Faux raccords
>> Répliques
>> Bande originale
>> DVD / Blu-Ray
>> Livres
>> Jouets
>> Jeux vidéo
>> Funko Pop

Achats.

A venir.

Casting.

Pablito : Andrés Velázquez (VF : Inconnue).
Padre : Joseph Calleia (VF : Abel Jacquin).
Général Torres : Pedro Armendáriz (VF : Georges Aminel).
Chato : Rodolfo Acosta (VF : René Arrieu).
Celita : Laila Maley (VF : Inconnue).
Señor Garcia : José Ángel Espinosa Ferrusquilla (VF : Roger Rudel).
Señora Garcia : Enriqueta Zazueta (VF : Paule Emanuele).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en cliquant ici.

En savoir plus.

Dans les années 1950, Walt Disney veut se diversifier du cinéma d’animation et proposer des films en prises de vues réelles. L’idée du film vient du producteur Larry Lansburgh.

La revanche de Pablito a été tourné entièrement au Mexique. Le long-métrage fut tourné deux fois : une fois en anglais et une fois en espagnol.

Image revanche pablito littlest outlaw disney

Notre critique de La revanche de Pablito.

L’amitié entre un animal et un enfant sera une des marques des studios Disney. C’est le cas ici avec l’un des premiers films Disney.

Vu son format court (un peu plus d’une heure à peine), on s’attend soit à quelque chose de trop court pour être suffisamment développé, soit quelque chose de concis et qui traîne en longueur pour combler le vide scénaristique. Nous avons plutôt un mélange des deux. Clairement, il ne se passe pas grand chose dans ce film. Le début partait bien mais très vite on s’ennuie tant il n’y a quasi aucune péripétie. Les intentions sont là mais ne sont pas convaincantes et il aurait sûrement été préférable de plus approfondir le lien entre Pablito et son cheval. En effet, on ne ressent rien du début à la fin.

Image revanche pablito littlest outlaw disney

Concernant la dernière partie de La revanche de Pablito, il est surprenant de voir une telle “violence” visuelle pour une production Disney lors de la séquence de la corrida où on voit clairement les blessures faites au taureau. Surtout que ça ne soulève aucune question et comble plutôt la fin du film en panne d’images (sans compter que le montage de cette séquence est assez chaotique).

Pablito n’est pas attachant du tout et le jeune âge de son interprète n’en est pas la cause (même s’il ne sait pas super bien joué). C’est plutôt sur le fait que nous ne connaissons rien de lui, de même que pour les autres personnages. Ce sont juste des “pions” sans saveur. Même l’antagoniste est trop effacé. Il n’y aurait que le Padre qui relèverait un peu le niveau mais lui aussi ne dégage pas grand chose comme aura. Bien que Pablito parcourt le Mexique avec son cheval, il n’évolue pas et la scène finale est tellement prévisible.

Image revanche pablito littlest outlaw disney

Pour un film se déroulant au Mexique, on profite assez peu des décors et on a plutôt droit au folklore locale avec ses costumes et ses coutumes.

La revanche de Pablito rate le coche et s’embourbe un peu.