fbpx


Films Live 20th Century Fox La planète des singes : les origines.

La planète des singes : les origines.

affiche poster planete singes origines rise planet apes disney fox

Fiche technique.

Réalisateur : Rupert Wyatt.
Scénariste : Rick Jaffa, Amanda Silver et Jamie Moss.
Producteur : Peter Chernin, Dylan Clark, Rick Jaffa, Amanda Silver et Thomas M. Hammel.
Compositeur : Patrick Doyle.
Société de production : 20th Century Fox, Dune Entertainment, Chernin Entertainment, Ingenious Media, Big Screen Productions, Ingenious Film Partners et Dune Entertainment III..
Distributeur : 20th Century Fox.
Sortie USA : 5 août 2011.
Sortie française : 10 août 2011.
Titre original : Rise of the Planet of the Apes.
Durée : 1h45.
Budget : 93 millions de dollars.
Recette mondiale : 481,8 millions de dollars.
Recette USA : 176,8 millions de dollars.
Entrées françaises : 3 240 118 entrées.

Résumé.

Afin de sauver son père, Will créé un remède qui développe les facultés cognitives. Le chimpanzé César en bénéficie et se met à devenir de plus en plus intelligent tout en essayant de trouver où est sa place.

Univers.

Achats.

Casting.

César : Andy Serkis (VF : Benoît Allemane).
Will Rodman : James Franco (VF : Anatole de Bodinat).
Caroline Aranha : Freida Pinto (VF : Alexandra Garijo).
Dodge Landon : Tom Felton (VF : Dov Milsztajn).
Charles Rodman : John Lithgow (VF : Michel Ruhl).
John Landon : Brian Cox (VF : José Luccioni).
Steve Jacobs : David Oyelowo (VF : Daniel Lobé).
Robert Franklin : Tyler Labine (VF : Emmanuel Gradi).
Rodney : Jamie Harris (VF : Laurent Morteau).
Hunsiker : David Hewlett (VF : Jérôme Rebbot).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en streaming en cliquant ici.

En savoir plus.

Le projet est lancé en 2006 lorsque l’un des scénaristes lit un article sur les singes comme animaux de compagnie. Le titre est alors Ape : Genesis.

Le film est initialement prévu pour le 24 juin 2011 avant de bouger au 23 novembre 2011 pour finir par sortir en août. Le film change à nouveau de titre pur Rise of the Apes avant d’obtenir son titre définitif.

Dans une version du scénario, Will devait mourir à la fin en voulant protéger les singes.

image planete singes origines rise planet apes disney fox

Tobey Maguire et Shia LaBeouf ont été envisagés dans le rôle de Will ; Idris Elba, Jamie Foxx et Djimon Hounsou pour celui de Steven Jacobs ; Danny DeVito, Michael Douglas et Kevin Dunn pour celui de John Landon.

On retrouve quelques clins d’œil à la franchise de La planète des singes : à la télévision puis dans un journal on apprend le départ puis la disparition du vaisseau spatial Icarus, César joue avec une Statue de la Liberté, Beaux-Yeux est le surnom qu’une humaine avait, Dodge et Landon sont des membres de l’équipage du vaisseau, Cornelia est en référence au Docteur Cornelius …

Le tournage s’est déroulé en Californie, Hawaï et au Canada.

Notre critique de La planète des singes : les origines.

Une franchise culte fait son retour au cinéma en repartant aux sources. En général ça passe bien.

image planete singes origines rise planet apes disney fox

On connait tous cette saga et pour beaucoup on se souvient de l’image culte de Charlton Heston sur la plage du premier film. Pourtant, mis à part quelques bribes ici et là, nous n’avions pas l’origine de l’inversement des rôles entre les singes et les humains. Ce film apporte ainsi des réponses tout en repartant sur du neuf avec du vieux. Une sorte de réécriture de la saga qui va attirer un nouveau public et satisfaire l’ancien.

image planete singes origines rise planet apes disney fox

Vu notre époque, l’origine se voudra génétique. Afin de lutter contre une maladie, Will va concevoir un remède qui va non seulement augmenter les capacités cognitifs testés sur des singes mais aussi en être mortel pour les humains. Le scénario aurait pu en rester là mais cela aurait été trop simple. La planète des singes : les origines aborde plusieurs thèmes à sa juste mesure. On commence par son héros qui est César. Ce dernier est un chimpanzé qui ne cesse de gagner en intelligence et qui va avoir du mal à trouver sa place : humain ou primate ? Le fait de grandir le questionne sur sa condition et ce n’est que quand il prend conscience de son environnement qu’il va mener à la révolte.

image planete singes origines rise planet apes disney fox

C’est grâce à lui que le film apporte énormément d’émotions mais on y reviendra. Dans les autres sujets, il y a évidemment le lien familial. Will veut sauver son père malade, César devient son “fils adoptif” qu’il veut protéger du monde extérieur… Tout est là pour créer de forts liens entre les protagonistes. On sent un attachement profond entre Will et César et un respect mutuel. Enfin, le film dénonce aussi le traitement scientifique sur les tests pratiqués sur des animaux ainsi que sur la maltraitance présente dans les zoos et refuges pour animaux. Autant de thèmes qui en font un scénario bien construit. Que dire de la bataille sur le pont de San Francisco qui envoie du lourd avant d’offrir une conclusion au film très touchante.

image planete singes origines rise planet apes disney fox

César, le héros de La planète des singes : les origines, instigateur de la rébellion des primates. Même si c’est un chimpanzé, virtuel qui plus est, il y a pourtant un acteur qui a prêté son corps, son visage et sa voix : Andy Serkis. Spécialiste de la performance capture (il a déjà fait Gollum dans la trilogie Le Seigneur des Anneaux), il est ici impressionnant de justesse. César est terriblement expressif tout en ayant des mimiques simiesques. Il dégage énormément d’émotions en étant tout d’abord adorable, joueur, taquin… avant de se sentir abandonné, trahi, blessé… pour enfin finir par s’endurcir, s’énerver et surtout devenir encore plus intelligent et mature. On compatit à ses épreuves, on s’attache à lui, on voit un humain, il n’y a pas d’autres mots. Serkis a fait unt ravail remarquable pour donner vie à César.

image planete singes origines rise planet apes disney fox

Du côté des humains, James Franco joue le rôle du scientifique qui est à l’origine de tout ce qui va suivre. L’acteur s’en sort correctement même s’il n’arrive pas à la cheville de Serkis. Son personnage est déterminé, passionné, inquiet, prévenant. Il est prêt à tout pour sauver la santé mental de son père et il voit en César l’enfant qu’il n’aura jamais. Il y tient profondément et cela se voit tout le long du film. La petite amie de Will n’a pas un grand intérêt à l’intrigue malheureusement si ce n’est apporter une présence maternelle pour César. Du côté des antagonistes, le directeur du laboratoire n’est là que pour le profit en dépit des mises en garde et le gardien du centre des primates, incarné par Tom Felton, est le cliché de l’adolescent rebelle et violent mais qui va permettre justement à César d’évoluer à cause de son comportement.

image planete singes origines rise planet apes disney fox

Tout est maîtrisé jusqu’à sa mise en scène. Le film ne fait que gagner en intensité. On ne s’ennuie pas un instant, on a le temps de voir tout se poser, de profiter de chaque moment. On sait pourtant ce qu’il va arriver mais on ne peut s’empêcher de découvrir avec un nouveau regard l’origine de la franchise. Mais la prouesse du film ne revient pas à sa réalisation millimétrée malgré un grand sens du spectacle où la caméra permet de virevolter et d’offrir des angles de vues impressionnants ou des plans séquences de toute beauté.

image planete singes origines rise planet apes disney fox

Non, la vraie prouesse du film revient à ses effets visuels. Quelle claque ! Le rendu des primates est bluffant de réalisme jusqu’au gros plan sur les mains, le visage et jusque dans les yeux. C’est aussi troublant qu’hypnotisant. L’interaction entre les primates virtuels et le décor ou les humains est extrêmement convaincante et rien ne choque. La grosse séquence du film sur la révolte où les primates envahissent San Francisco puis le Golden Gate est impressionnante à voir. Il faut également profiter du générique de fin qui montre le devenir de la planète.

image planete singes origines rise planet apes disney fox

On retiendra également la bande originale de Patrick Doyle qui s’est surpassé ici. Il offre des mélodies envoûtantes et marquantes. De nombreuses scènes sont juste en musique, sans dialogue mais il arrive à faire passer des messages à travers les notes. Plus le film avance et plus les sonorités deviennent plus graves et pesantes, montrant un changement de mentalité de César. Le travail sonore du film est également à retenir car comme on le disait, les primates ne communiquent que par langue des signes ou par leur propre gestuelle. Une absence de dialogues qui reste toute aussi prenante.

image planete singes origines rise planet apes disney fox

Vous l’aurez compris, La planète des singes : les origines est un chef d’oeuvre permettant de reposer les bases d’une franchise célèbre pour en faire quelque chose de plus neuf et de plus grand, sans rompre avec le reste de la saga.

La note de Fabien

En bref

Parfait !