fbpx


Films Live 20th Century Fox La planète des singes : l'affrontement.

La planète des singes : l’affrontement.

affiche poster planète singes affrontement daw planet apes disney fox

Fiche technique.

Réalisateur : Matt Reeves.
Scénariste : Mark Bomback, Rick Jaffa et Amanda Silver et Scott Z. Burns.
Producteur : Peter Chernin, Dylan Clark, Rick Jaffa et Amanda Silver.
Compositeur : Michael Giacchino.
Société de production : Chernin Entertainment, Ingenious Media, Soho VFX et TSG Entertainment.
Distributeur : 20th Century Fox.
Sortie USA : 11 juillet 2014.
Sortie française : 30 juillet 2014.
Titre original : Dawn of the Planet of the Apes.
Durée : 2h10.
Budget : 170 millions de dollars.
Recette mondiale : 710,6 millions de dollars.
Recette USA : 208,5 millions de dollars.
Entrées françaises : 3 783 833 entrées.

Résumé.

Dix ans après l’apparition de la grippe simienne, les singes vivent en paix dans leur village. L’arrivée d’humains va raviver les tensions et en faire naître au sein des singes.

Univers.

Achats.

Casting.

César : Andy Serkis (VF : Jérémie Covillault).
Malcolm : Jason Clarke (VF : Boris Rehlinger).
Dreyfus : Gary Oldman (VF : Vincent Violette).
Ellie : Keri Russell (VF : Barbara Delsol).
Carver : Kirk Acevedo (VF : Marc Arnaud).
Koba : Toby Kebbell (VF : David Krüger).
Rocket : Terry Notary (VF : David Krüger).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en streaming en cliquant ici.

En savoir plus.

La planète des singes : l’affrontement est la suite de La planète des singes : les origines.

Rupert Wyatt devait reprendre le poste de réalisateur mais devant des délais de production trop serrées pour lui, il laisse sa place à Matt Reeves.

Le scénario d’origine se déroulait plus loin dans le temps avec des singes pouvant parler clairement entre eux, César ayant un rôle amoindri. L’arrivée de Matt Reeves change la donne pour montrer une période intermédiaire de l’évolution.

image planète singes affrontement daw planet apes disney fox

Les acteurs ont passé deux semaines afin d’apprendre à se déplacer comme un singe.

Le film devait initialement sortir le 18 juillet 2014.

Le tournage s’est déroulé au Canada et en Californie.

Notre critique de La planète des singes : l’affrontement.

Les suites sont parfois parfaites et d’autres fois de trop. Pour une telle franchise et vu la qualité du premier opus, ce second film est attendu au tournant.

image planète singes affrontement daw planet apes disney fox

On part dix ans plus tard. La grippe simienne a fait des dégâts, les humains étant maintenant peu nombreux tandis que les singes ont prospéré dans leur village et gagner en compétences. Ce bond dans le temps est bénéfique afin d’apporter un autre souffle à la saga. Il est ainsi intéressant de voir une étape intermédiaire sur l’évolution des primates. Ils sont plus organisés, plus habiles, plus coordonnés et la communication en langage des signes se développent tandis que Koba se met également à parler comme César.

image planète singes affrontement daw planet apes disney fox

La force du scénario ne vient pas de cette évolution mais son titre français est particulièrement bien trouvé. Il y a bien sûr l’affrontement entre les humains et les singes. Leur rencontre ne se déroule pas sans accro et dans les deux camps certains cherchent à en découdre avec l’autre. D’un côté les singes qui n’ont aucune confiance aux humains et veulent vivre en paix, de l’autre les humains qui veulent se venger de la quasi éradication de l’espèce humaine en rejetant la faute sur les singes tout en oubliant que le virus est né en laboratoire par des humains. Alors qu’on commence par des négociations et un semblant de paix entre eux, un événement fait que tout dérape et le conflit commence. Le film s’oriente alors clairement dans l’action et les batailles valent le détour. La violence grimpe d’un cran étant donné que les singes s’arment pour mener à bien leur combat.

image planète singes affrontement daw planet apes disney fox

Mais l’affrontement se déroule aussi en interne. Chez les humains, ils sont tous belliqueux sont le petit groupe autour de Malcolm qui cherche à obtenir la paix. Une dissension qui n’est pas assez poussée pour autant étant donné que l’intrigue suit surtout Malcolm. En revanche chez les singes, une lutte de pouvoir fait rage en démarrant doucement avant de partir en guerre ouverte. César a toujours un lien d’affection pour les humains même s’ils s’en méfient de plus en plus. Ce qui n’est pas au goût de Koba qui veut se débarrasser des humains pour de bons. Il use alors de différents stratagèmes pour déclencher une guerre. Ceci est intéressant dans le sens où César cherchait à ne pas refaire les erreurs des humains alors qu’au final, ils vont agir de la même manière.

image planète singes affrontement daw planet apes disney fox

La planète des singes : l’affrontement est donc plus dans l’action comme on le disait mais ce n’est pas pour autant qu’il délaisse les émotions. Le film en comporte plusieurs avec des scènes vraiment touchantes concernant César. Son personnage a encore gagné en maturité. Il a un bon fond et veut préserver les siens. Il a encore plus d’autorité qu’avant, plus de respect de la part de ses semblables et il a surtout une famille avec ses deux enfants. Un père et un chef de clan, voilà l’évolution de César dans ce second film. Il se veut beaucoup plus touchant surtout quand il se remémore son ancien ami Will, disparu de cet opus car probablement décédé par le virus. Andy Serkis est encore plus impressionnant ici dans la peau de César, véhiculant encore plus d’émotions et d’expressions pour rendre le singe encore plus “humain” au niveau de son visage et surtout de son regard. Koba est l’autre protagoniste des primates, le chimpanzé de laboratoire défiguré du premier film. Il tient à se venger et à prendre le contrôle en tuant les humains mais aussi en s’opposant à César de plus en plus fortement. Il n’est que le reflet de l’espèce humaine qui veut du conflit tandis que César est le reflet de ceux qui veulent la paix. Cela parait un peu manichéen mais les propos du long-métrage le justifient ici.

image planète singes affrontement daw planet apes disney fox

Chez les humains, Will est remplacé par Malcolm. Bien qu’il ne soit pas un scientifique, il a la même mentalité de quelqu’un de calme, de réfléchi et voulant l’unité et la paix. On a quand même du mal à s’attacher à lui car il déborde trop de bons sentiments en voulant être l’ange-gardien là où Will avait ses failles. La copine de Malcolm est là pour le côté médicale mais malgré son passif d’avoir perdu sa fille suite au virus, cet élément n’est pas assez approndi. Quant au fils, il ne sert pas à grand chose. Chez les antagonistes, c’est Gary Oldman qui est à la barre même si son interprétation est un peu trop exagérée. Il veut le conflit et en finir une bonne pour toutes peu importe les conséquences.

image planète singes affrontement daw planet apes disney fox

Matt Reeves reprend les commandes du film et il apporte sa marque avec une belle mise en scène. Il est doué aussi bien pour montrer de l’action avec l’attaque des singes sur la forteresse, le tout dans un déluge de fusillade et de flammes, offrant à cette scène nocturne un magnifique travail d’éclairage, que dans les scènes plus intenses jouant sur les émotions. La caméra est au plus proche des singes et des regards qui se veulent totalement convaincants. Les effets visuels ont ainsi gagné en détail et en réalisme qu’on est bluffé par une telle prouesse. Les singes sont en plus bien plus nombreux que dans le précédent film mais l’illusion est parfaite. Le film est d’ailleurs encore plus muet, se focalisant davantage sur les singes et donc sur l’absence de dialogues. Tout passe sans en être choqué et on se laisse bercer par ce calme. Quant à la bande originale, elle se veut bien plus grave et sombre retranscrivant l’ambiance pesante de la guerre.

image planète singes affrontement daw planet apes disney fox

La planète des singes : l’affrontement est un excellent film mais un petit peu en-dessous de son prédécesseur en terme de narration. Les tensions sont plus élevées et misent plus sur l’action ici même si le contexte le justifie pleinement.

La note de Fabien

En bref

Une très bonne suite très orientée action.