Films Live20th Century FoxLa course au jouet 2.

La course au jouet 2.

affiche poster course jouet jingle way 2 disney

Réalisateur : Alex Zamm.
Scénariste : Stephen Mazur, William Robertson et Alex Zamm.
Producteur : Michael Luisi et Vicky Sotheran.
Compositeur : Chris Hajian.
Société de production : 20th Century Fox, WWE Studios et Pace Pictures.
Distributeur : Inconnu.
Sortie USA : 2 décembre 2014 (directement en DVD).
Sortie française : Inconnue.
Titre original : Jingle All the Way 2.
Durée : 1h34.
Budget : 5 millions de dollars.
Recette mondiale : Inconnue.
Recette USA : Inconnue.
Entrées françaises : Inconnue.

Résumé.

Larry cherche le meilleur cadeau de Noël qui soit pour sa fille mais le beau-père a la même idée, chacun avec des méthodes différentes.

Achats.

Casting.

Larry Phillips : Larry the Cable Guy (VF : Inconnue).
Victor Baxter : Brian Stepanek (VF : Inconnue).
Claude : Santino Marella (VF : Inconnue).
Noel Phillips : Kennedi Clements (VF : Inconnue).
Trish Phillips-Baxter : Kirsten Robek (VF : Inconnue).
Maggie : Rachel Hayward (VF : Inconnue).
Jeffrey : Matty Finochio (VF : Inconnue).
Nate Welling : Eric Breker (VF : Inconnue).

En savoir plus.

La course au jouet 2 est la suite de La course au jouet.

image course jouet jingle way 2 disney

Le tournage s’est déroulé au Canada.

Notre critique de La course au jouet 2.

La suite d’un film terriblement mauvais mais avec un bon concept, une suite pour rattraper le coup ?

image course jouet jingle way 2 disney

Le scénario se veut déjà effectivement mieux travaillé et offre bien plus de magie de Noël. Pourtant, tout le schéma est tellement classique. Parents divorcés mais la mère remariée, un beau-père riche qui dépense sa fortune pour sa belle-fille, un père modeste et plus bon vivant, une petite fille qui aime les deux à leur manière… mais le rendu passe plutôt bien. Contrairement au premier long-métrage, la course ici se veut plus soft dans le sens que c’est moins mouvementé. Le beau-père achète toutes les peluches tandis que le père galère à en trouver une.

image course jouet jingle way 2 disney

Ce petit jeu propose peu de situations comiques mais on sent moins le côté répétitif. Le côté concurrentiel des deux “pères” se fait donc à coup d’argent et la vraie confrontation n’arrive que bien trop tard. On regrette quand même que le potentiel n’arrive toujours pas à être pleinement exploité. Il aurait fallu un peu plus la présence de la fille pour apporter davantage d’émotions. La conclusion est cependant amusante même si on s’en doutait beaucoup dès le début.

image course jouet jingle way 2 disney

Le casting se veut à la hauteur. Larry the Cable Guy joue vraiment le père touchant prêt à tout pour sa fille, devant jouer avec des finances serrés et son imagination pour apporter le plus beau Noël qui soit. Il est attachant à l’image de sa fille. Malgré sa faible présence et un très bon jeu d’actrice, son personnage est tout mignon et elle est rêveuse, aimant plus l’aspect paternel que le bien matériel. Enfin, le beau-père n’est pas mauvais en soi. Il use de son argent mais pas uniquement pour étaler sa richesse. Il a un bon fond même s’il faut du temps pour le mettre en avant.

image course jouet jingle way 2 disney

Avec une excellente réalisation et une absence d’effets visuels ignobles comme le précédent métrage, on trouve enfin quelque chose de plus abouti. Sobre et efficace, les meilleurs ingrédients pour une réussite de mise en scène. Même bémol qu’auparavant, pas assez de musiques de Noël mais heureusement, l’ambiance est présente pour compenser. Un peu dommage certaines transitions entre des plans qui font super vieillottes.

La course au jouet 2 partait de loin pour effacer l’opus précédent mais clairement on a affaire ici à un film mieux maîtrisé et plus joyeux.

La note de Fabien

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager !

Vous pourriez être intéressés par ces articles