amazon disney

Affiche Poster kalahari far off place disney

Fiche technique.

Réalisateur : Mikael Salomon.
Scénariste : Laurens Van der Post, Robert Caswell, Jonathan Hensleigh, Sally Robinson.
Producteur : Eva Monley, Elaine Sperber, Frank Marshall, Kathleen Kennedy et Gerald R. Molen.
Compositeur : James Horner.
Société de production : Walt Disney Pictures, Amblin Entertainment et Touchwood Pacific Partners.
Distributeur : Buena Vista Pictures.
Sortie USA : 12 mars 1993.
Sortie française : 28 juillet 1993.
Titre original : A Far Off Place.
Durée : 1h40.
Budget : Inconnu.
Recette mondiale : Inconnue.
Recette USA : 12,9 millions de dollars.
Entrées françaises : Inconnue.

Résumé.

Nonnie vit avec ses parents en Afrique du Sud et fait la rencontre de Harry, un jeune citadin venant de New York. Ensemble, ils vont devoir faire face à une tragédie : leurs parents sont assassinés par des chasseurs d’ivoire qui se mettent à leur poursuite. Pour leur échapper, ils vont parcourir plus de 2000 kilomètres dans le désert de Kalahari, accompagnés de Xhabbo, et se découvrir un instinct de survie dont ils ne soupçonnaient pas l’existence.

Univers.

>> Personnages
>> Clins d’oeil
>> Faux raccords
>> Répliques
>> Bande originale
>> DVD / Blu-Ray
>> Livres
>> Jouets
>> Jeux vidéo
>> Funko Pop

Achats.

Casting.

Nonnie Parker : Reese Witherspoon (VF: Brigitte Berges).
Harry Winslow : Ethan Embry (VF: Alexandre Gillet).
Xhabbo : Sarel Bok (VF: William Coryn).
John Ricketts : Jack Thompson (VF : Jean Barney).
Paul Parker : Robert John Burke (VF : Richard Darbois).
Elizabeth Parker : Patricia Kalember (VF : Inconnue).
John Winslow : Daniel Gerroll (VF : Lionel Henry).
Mopani Theron : Maximilian Schell (VF : Jean-Claude Michel).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en cliquant ici.

En savoir plus.

Kalahari est une adaptation du roman A Far-Off Place de Laurens Van der Post publié en 1974.

Reese Witherspoon, l’actrice jouant le personnage de Nonnie, a étudié avec une tribu africaine afin de perfectionner le langage qu’elle utilise dans le film.

Image kalahari far off place disney

Le tournage s’est déroulé en Namibie et au Zimbabwe.

Notre critique de Kalahari.

Un film portant un thème important, promesse intéressante !

Image kalahari far off place disney

L’histoire traite donc du trafic d’ivoire. Après une séquence d’ouverture choquant nous plaçant directement dans l’ambiance, le registre continue dans la gravité avec le meurtre des défenseurs des éléphants, laissant ainsi deux orphelins livrés à eux-mêmes. Le film va donc nous montrer la traversée du désert de deux adolescents et d’un ami africain, afin d’échapper à leurs poursuivants. Un périple qui va mettre en avant des traditions africaines et une relation qui va s’étoffer légèrement entre les deux jeunes. Dommage que cette intrigue soit pas assez approfondie alors qu’il aurait été plus intéressant d’en découvrir plus sur eux. Heureusement, l’aspect survie est quand même développé. De plus, leur deuil semble très vite passé au point que ce n’est même plus évoqué par la suite. Le sujet de la protection des éléphants n’est d’ailleurs plus vraiment repris si ce n’est à la fin de Kalahari. En effet, tout du long, la seconde intrigue montre les braconniers tentant de retrouver les témoins afin de les éliminer. Un peu cliché…

Image kalahari far off place disney

Comme nous l’avions dit, les personnages ne sont pas si travaillés que ça. Déjà, on part sur une opposition assez classique entre le jeune citadin arrivant dans le village africain et la jeune fille y vivant déjà. Reese Witherspoon s’en sort à merveille contrairement à Ethan Embry qui a du mal à être convaincant dans son interprétation. On retiendra surtout la présence du personnage de Xhabbo, un africain aux sages paroles qui a une autre façon de voir la vie.

Image kalahari far off place disney

Le réalisateur sait nous offrir du dépaysement en mettant en avant les reliefs de la région, jouant avec les dunes de sables et les coucher de soleil. On ressent ainsi mieux la difficulté de ce milieu aussi beau qu’hostile. Enfin, la bande originale de James Horner se veut assez réussie même s’il nous a déjà proposé mieux dans d’autres productions.

Kalahari n’en demeure pas moins un bon film qui aurait dû encore plus appuyer son propos de départ.