Jungle Cruise.

ACTUALITÉS



La note de Fabien
affiche poster jungle cruise disney

Réalisateur : Jaume Collet-Serra.
Scénariste : Michael Green.
Producteur : John Davis, John Fox, Dany Garcia, Hiram Garcia, Douglas C. Merrifield, Scott Sheldon.
Compositeur : James Newton Howard.
Société de production : Walt Disney Pictures et Davis Entertainment.
Distributeur : Walt Disney Pictures.
Sortie USA : 30 juillet 2021.
Sortie française : 28 juillet 2021.
Titre original : Jungle Cruise.
Durée : 2h05.
Budget : Inconnu.
Recette mondiale : Inconnue.
Recette USA : Inconnue.
Entrées françaises : Inconnue.

Résumé.

Frank, un skipper, emmène Lily Houghton et son frère en mission dans la jungle pour trouver un arbre possédant des pouvoirs de guérison.

Achats.

À venir.

Casting.

Frank : Dwayne Johnson (VF : David Krüger).
Lily Houghton : Emily Blunt (VF : Léovanie Raud).
McGregor Houghton : Jack Whitehall (VF : Valentin Merlet).
Nilo : Paul Giamatti (VF : Inconnue).
Prince Joachim : Jesse Plemons (VF : Inconnue).
Aguire : Edgar Ramirez (VF : Inconnue).

En savoir plus.

Après Pirates des Caraïbes et The Haunted Mansion, c’est au tour de l’attraction Jungle Cruise, présente dans quatre parcs Disney, d’inspirer un film live.

Capture jungle cruise disney

Le choix d’Emily Blunt s’est fait au moment du visionnage de Le retour de Mary Poppins où des pontes de Disney auraient adoré sa performance.

Notre critique de Jungle Cruise.

Les étés riment souvent avec des films Disney et quand il s’agit d’un film d’aventures et familial, on s’attend à un bon divertissement. Alors, la firme aux grandes oreilles tient-il son nouveau Pirates des Caraïbes ?

image jungle cruise disney
image poster jungle cruise disney

Si vous souhaitez vivre une grande aventure, vous allez être servis ! En effet, tout le scénario répond aux codes du genre avec de l’action bien mesurée sans trop de surenchères, des créatures originales mais pas trop présentes, des décors gigantesques, de l’humour bien dosée à base de jeux de mots plus riches les uns que les autres, du mystère, des surprises… Bref, tous les ingrédients sont là et on a de quoi passer un très bon moment. On ne voit pas le temps passer car l’histoire évolue progressivement, permettant de mieux savourer chaque instant.

Du côté « mythes et légendes », l’idée n’a rien de bien exceptionnelle mais elle a le mérite d’être construite comme il faut avec son lot de révélations successives jusqu’à son dénouement. Même si on n’aura pas la vraie origine de la création de l’objet de la quête, cette aura de mystère est présente et permet ainsi de donner un périple aux héros. Périple qui évidemment va être aussi une sorte de voyage initiatique pour se révéler à eux-mêmes. De plus, le scénario n’est pas construit façon « tableau », où il faut passer par plein de chemins différents afin de recueillir différents éléments. Ici, on descend un fleuve parsemé d’embuches sans jamais être redondants ou bien déséquilibrées. On alterne ainsi entre séquences mouvementées (comme la première partie du film qui enchaîne pas mal l’action) ainsi que des moments beaucoup plus calmes mais offrant aussi de belles séquences plus portées sur l’émotion, certaines scènes étant poignantes comme il faut même si un soupçon dramatique en plus n’aurait pas été de refus.

image jungle cruise disney
image poster jungle cruise disney

Pour porter cette nouvelle grosse production, il faut un casting à la hauteur et c’est chose faite avec Dwayne Johnson, qui adore ce genre de rôle mêlant humour, force et sensibilité, et Emily Blunt qui prend un grand plaisir à jouer ici. Le premier est un skipper très jovial, menteur comme pas possible mais qui cache aussi un secret touchant. C’est vraiment l’image du bon ami prêt à tout. Ses muscles ne sont pas mis en avant et il dégage une personnalité très appréciable. Il en est de même pour la seconde. Refusant les codes de l’époque, elle est une aventurière têtue qui a une noble valeur et qui fonce dans le tas et réfléchit ensuite. L’alchimie entre les deux personnages est excellente et ils sont très attachants. Chacun temporise l’autre dans ses excès sans chercher à le changer du tout au tout.

Dans les autres personnages, il y a aussi le frère de l’héroïne. Maniéré, propre sur lui, préférant le confort à la jungle, il n’est pas qu’un faire-valoir comique ou caricaturale. C’est le personnage qui va le plus évoluer dans le film en se découvrant certaines facettes sans passer d’un extrême à l’autre. Il prend plus confiance en lui et découvre un autre monde. Là où un film classique ferait de lui le « meilleur ami » (ou en l’occurrence ici le frère), il a pleinement sa place dans l’aventure. Le seul bémol du film revient aux antagonistes. Ils sont très stéréotypés et dans l’excès. Dommage que le baron n’est pas été plus « simple » et plus développé tant ses motivations sont d’un grand classique. Quant aux créatures, elles ne sont que quelques unes mais sans grand intérêt réellement scénaristique si ce n’est vers la fin du film qu’elles prennent plus en épaisseur.

Pour un film d’une telle envergure, il faut que la réalisation en mette aussi plein les yeux. Sans tomber dans l’excès, elle remplit parfaitement son rôle. C’est dynamique quand il faut, c’est plus intimiste pour des scènes plus importantes… la mise en scène est réussie même si on retrouve des éléments déjà vus ailleurs. Cependant, c’est dans les vieux pots qu’on fait la meilleure crème et on passe vite outre ça pour profiter comme il se doit. De plus, réussir à faire une grande partie du film juste sur un bateau sur un fleuve est un pari audacieux mais gagnant tant on ne s’en lasse jamais. Il en est de même pour les décors qui alternent entre jungle luxuriante, caverne gigantesque et villes très immersives. Il y a en effet un très beau travail sur les costumes mais aussi les accessoires et autres artefacts pour rendre le tout très prenant visuellement. Si on devait lister quelques bémols, ce serait sur les animaux en images de synthèse qui sont trop visibles et qui donnent un côté faux alors que tout le reste est convaincant. Enfin, James Newton Howard est à la manœuvre de la bande originale. Même si elle n’offre pas un thème principal qui restera dans les mémoires ou bien des mélodies toutes aussi captivantes, elle a de quoi donner un caractère épique qui est agréable à l’oreille et qui donnera le plaisir de s’écouter toute seule.

image jungle cruise disney
image poster jungle cruise disney

Comme on le disait en introduction, on ne peut s’empêcher de comparer ça à Pirates des Caraïbes et cela pourrait lui faire défaut aux yeux de certains. On retrouve en effet beaucoup d’éléments comparables : un trio (une femme aventurière et un héros comique), une folle aventure, une légende qui se veut réelle, des créatures qui pourchassent, un univers sur l’eau, une attraction d’un parc Disneyland qui devient un film… Mais on ne peut pas bouder notre plaisir devant un tel long-métrage.

Jungle Cruise est un grand film d’aventure de Disney, digne successeur de Pirates des Caraïbes

La note de Fabien
banniere-dp-vers-dlp