amazon disney

Disney Affiche-Inspecteur-Gadget-2-01

Fiche technique.

Réalisation : Alex Zamm.
Scénaristes : Jean Chalopin et Andy Heyward.
Producteurs : Peter Green, Charles Hirschhorn.
Société de production : Walt Disney Pictures.
Distributeur : Walt Disney Pictures, DIC Entertainment et Fountain Productions.
Compositeur : Chris Hajian.
Sortie USA : 8 Mars 2003.
Sortie française : 16 Juillet 2003.
Titre original : Inspector Gadget 2.
Durée : 1h29.

Résumé.

Suite à de nombreux échecs, le célèbre inspecteur se voit mis au placard au profit d’une version féminine robotisée et modernisée du système Gadget. Pour tenter de faire valoir ses qualités de détective et remettre ainsi un pied dans la police, il va mener l’enquête et essayer de retrouver le docteur Mad, récemment échappé de la prison de Riverton.

Achat.

Casting.

Inspecteur Gadget : French Stewart (VO) – Michel Dodane (VF).
G2 : Elaine Hendrix (VO) – Virginie Méry (VF).
Docteur Mad : Tony Martin (VO) – Sylvain Lemarie (VF).
Sophie : Caitlin Wachs (VO) – Kelly Marrot (VF).
Chef Gontier : Mark Mitchell (VO) – Patrick Floersheim (VF).
Maire Wilson : Sigrid Thornton (VO) – Josiane Pinson (VF).

En savoir plus.

Inspecteur Gadget 2 est la suite du premier volet de la franchise sortie en 1999. À l’instar des nombreuses « suites » des studios Disney du début des années 2000, le film n’aura pas les honneurs de salles obscures et sortira directement en DVD.

Au cours du film, le visage du Dr Mad ne sera jamais dévoilé et parfois astucieusement dissimulé par des effets d’optique. Il s’agit d’une référence à la série animée où le méchant n’est représenté uniquement que par ses gants et le dossier de son siège.

Notre critique de Inspecteur Gadget 2.

Principalement là pour surfer sur le succès de leurs aînés, les suites ne sont que trop rarement synonymes de qualité. Après la série animée et un premier long-métrage, voici donc que Disney, alors en pleine période dévastatrice qui permit à de nombreux « 2 » de voir le jour, nous propose de découvrir Inspecteur Gadget 2 ! En route pour une Go-Go Gadget-au-tragédie. Dès les premières minutes du film, on comprend tout de suite à quel genre d’aventure nous allons avoir affaire.Disney Affiche-Inspecteur-Gadget-2-01

Avec ses couleurs Flashy et ses décors cartoons, Inspecteur Gadget 2 nous offre un panorama de ce qu’Hollywood a fait de pire jusqu’à présent.

Disney Affiche-Inspecteur-Gadget-2-01
Le ton est donné dès la première scène !

Commençons par les Go-Go Gadget-aux-effets spéciaux. Alors qu’ils sont ici particulièrement utiles, voire même indispensables, pour donner vie à notre inspecteur aux mille et un outils, les trucages s’avèrent pourtant particulièrement grossiers. Si la frontière entre le virtuel et le réel se doit d’être invisible afin de rendre l’ensemble un minimum convaincant, elle est ici tellement gigantesque que l’on ne doute absolument à aucun moment que le film est entièrement réalisé sur un fond vert. Pire, tandis qu’ils sont censés servir le côté comique de ce genre de productions, les effets spéciaux rendent ici l’humour, déjà peu finaud, en bouffonnerie totalement grotesque et pathétique.

Disney Affiche-Inspecteur-Gadget-2-01
De nombreuses séquences sont vraiment navrantes et sonnent faux.

Disney Affiche-Inspecteur-Gadget-2-01 Disney Affiche-Inspecteur-Gadget-2-01

Des gags peu originaux et rébarbatifs.

La Go-Go Gadget-au-surprise de cet opus viendra de son scénario. Mais comme il arrive souvent de se réjouir à l’idée d’un cadeau avant d’en être déçu une fois ouvert, le film n’arrivera pas à tirer profit de cette opportunité. La bonne idée vient donc de sa volonté de se rapprocher quelque peu de sa série d’origine permettant ainsi de retrouver, par exemple, le célèbre méchant de la version animée : Le docteur Mad.

Disney Affiche-Inspecteur-Gadget-2-01
Le Docteur Mad et son chat !

Si l’emballage peut paraître prometteur, le paquet réserve cependant une grosse déception. Fade et sans ambition, l’intrigue, desservie par l’humour et les effets spéciaux, est à la hauteur des scénarios de ce qu’il est courant d’appeler, un navet.

La plus grosse lacune de cette suite viendra néanmoins du choix, certainement assumé par le rapprochement voulu avec sa version animée, de changer la personnalité de l’inspecteur : maladroit, mais plein de bonne volonté lors de ses débuts au cinéma, il en devient complètement débile et un tantinet arrogant dans une seconde aventure qu’il aurait mieux valu présenter comme une toute nouvelle adaptation plutôt qu’une simple suite au premier épisode.

Disney Affiche-Inspecteur-Gadget-2-01

Inspecteur Gadget 2 est à l’opposé total de son prédécesseur plus sérieux et ancré dans la réalité. Aux allures de film parodique non assumé, il en devient si pathétique que l’on se demande s’il arrivera réellement à plaire à un enfant de plus de 3 ans. Un conseil, si vous avez apprécié le premier, évitez le second !