Hulk.

banniere-dp-vers-dlp

affiche poster hulk disney marvel

Réalisateur : Ang Lee.
Scénariste : John Turman, Michael France et James Schamus.
Producteur : James Schamus, Larry J. Franco, Gale Anne Hurd et Avi Arad.
Compositeur : Danny Elfman.
Société de production : Universal Pictures, Marvel Enterprises, Valhalla Motion Pictures et Good Machine.
Distributeur : Universal Pictures.
Sortie USA : 20 juin 2003.
Sortie française : 2 juillet 2003.
Titre original : Hulk.
Durée : 2h18.
Budget : 137 millions de dollars.
Recette mondiale : 245,3 millions de dollars.
Recette USA : 132,2 millions de dollars.
Entrées françaises : 1 676 794 entrées.

Résumé.

Bruce subit un rayonnement Gamma qui fait ressurgir en lui une mutation génétique créée par son père. Il devient une créature féroce lorsqu’il est en colère.

Achats.

Casting.

Bruce Banner / Hulk : Eric Bana / Ang Lee (motion capture) (VF : Julien Kramer).
Betty Ross : Jennifer Connelly (VF : Virginie Méry).
Général Thaddeus « Thunderbolt » Ross : Sam Elliott (VF : Patrick Messe).
Major Glenn Talbot : Josh Lucas (VF : Bruno Choël).
David Banner : Nick Nolte (VF : Alain Dorval).

En savoir plus.

Hulk est l’adaptation des personnages des comics The Incredible Hulk publié en 1962.

Le projet débute en 1990. De nombreuses versions du scénario ont été écrites dont une où des terroristes affrontent Hulk ou bien une avec des “hommes insectes” suite à des mutations génétiques. En 1997, le film entre en pré-production avec des premiers tests numériques. Pourtant, un an plus tard, la production est mise à l’arrêt à cause d’un budget trop conséquent.

C’est en 1999 qu’un nouveau scénario est proposé. Ang Lee prend le poste de réalisateur en 2001 mais il demande une réécriture du scénario.

image hulk disney marvel

Adrien Brody, Ethan Hawke, Josh Hartnett, Matt Damon, David Duchovny, Josh Lucas, Jeff Goldblum, Tom Cruise, Johnny Depp et Steve Buscemi ont été envisagés pour le rôle de Bruce Banner ; Neve Campbell, Jennifer Love Hewitt et Hillary Swank pour celui de Betty Ross.

Le tournage s’est déroulé de mars à août 2002 en Californie, Utah et Arizona.

Notre critique de Hulk.

Un super-héros Marvel au cinéma qui devient incontrôlable lorsqu’il est en colère, son succès papier peut-il réitérer sur grand écran ?

image hulk disney marvel

Avec un scénario sans doute oui. L’histoire de ce film est vraiment ennuyante au possible. Il n’y a aucun enjeu, aucune tension, aucune réflexion sur la dualité interne du principal protagoniste. Tout ça se résume à : il faut le capturer pour gagner encore plus d’argent à des fins militaires. Du déjà-vu et revu tant de fois que l’effet ne prend plus. Pire encore le fait que tout est tellement plat avec aucune péripétie digne de ce nom.

On a déjà la création du personnage qui se veut vraiment tiré par les cheveux avec un début de film très poussif qui tire beaucoup trop en longueur. On n’a même aucun plaisir lorsqu’on découvre enfin Hulk tant la scène est expéditive. Quant à la suite, le questionnement sur ce qu’il est devenu, l’armée qui le poursuit, son ex qui veut l’aider… rien qui vaille véritablement le coup. Il faut attendre le dernier tiers du film pour avoir plus d’action… qui fait plouf en plus.

Il y avait pourtant ce syndrome de Docteur Jekyll et Mister Hyde à exploiter, le passé de Bruce à donner plus de mystères… mais les scénaristes n’ont pas voulu se fouler mais au final ils ne proposent rien de tout ça. On sent tout un potentiel gâché pour aller nulle part et livrer une conclusion assez pathétique.

image hulk disney marvel

Eric Bana campe donc le héros colérique mais son interprétation n’est pas optimale. Il a du mal à véhiculer les émotions nécessaires. Son personnage est ainsi à peine approfondi et se veut inintéressant et surtout non attachant. Un comble. Il faut plus s’orienter vers la performance de Jennifer Connelly qui se veut bien plus convaincante et touchante. Elle vole la vedette et dispose en plus d’un rôle mieux travaillé. Quel gâchis également avec le père de Bruce qui développe un super-pouvoir très étrange (absorber les objets…) mais qui passe à la trappe rapidement et dont son sort reste une énigme. On zappe les antagonistes qui ne servent à rien et sont trop brouillons.

image hulk disney marvel

Reste donc pour sauver l’honneur à avoir une réalisation digne de ce nom. Alors on vire un peu dans le n’importe quoi. Déjà, l’idée de base de reprendre le concept de cases de bandes dessinées aurait pu être une réussite mais son utilisation se veut chaotique et n’apporte donc pas une grande direction artistique originale, associée à des transitions très kitch. Vient ensuite le rythme. On s’attendait à mieux pour un film de super-héros que ce ton aussi sérieux que lent. Si au moins cette lenteur servait à justifier un propos mais là encore, il ne faut pas trop espérer. Il y a également un trop grand déséquilibre où c’est quinze minutes avant la fin (générique inclus) qu’on a droit à l’ultime confrontation. La qualité des effets visuels est potable pour l’époque mais Hulk fait trop plastique. Enfin, Danny Elfman signe une bande originale décevante et peu envoûtante.

image hulk disney marvel

Hulk est une grosse perte de temps.

La note de Fabien

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager !

Vous pourriez être intéressés par ces articles

Fabien Le Lagadec
Rédacteur en chef de Disney-Planet.Fr et rédacteur sur Disneyland-Planet, ma vie tourne entre autre autour du cinéma. Vivant à la montagne (vive les Vosges !), promenade en nature et sessions photos font parties de mes passions.