High Fidelity.

, par
Affiche Poster high fidelity disney touchstone

Fiche technique.

Réalisateur : Stephen Frears.
Scénaristes : D.V. DeVincentis, Steve Pink, Scott Rosenberg et John Cusack.
Producteur : Tim Bevan, John Cusack, et Liza Chasin.
Compositeur : Howard Shore.
Société de production : Touchstone Pictures, Working Title Films, Dogstar Films et New Crime Productions.
Distributeur : Buena Vista Pictures.
Sortie USA : 31 mars 2000.
Sortie française : 6 septembre 2000.
Titre original : High Fidelity.
Durée : 1h53.
Budget : 30 millions de dollars.
Recette mondiale : 47,1 millions de dollars.
Recette USA : 27,2 millions de dollars.
Entrées françaises : 170 942 entrées.

Résumé

Rob Gordon est un trentenaire fan de la pop et qui s’occupe d’une boutique de disques des années 1960-1970. Il puise dans cette musique de quoi se détendre et se remettre de ses histoires sentimentales. Après avoir à nouveau rompu, il cherche à comprendre les causes de ses échecs amoureux.

Univers.

>> Personnages
>> Clins d’oeil
>> Faux raccords
>> Répliques
>> Bande originale

>> DVD / Blu-Ray
>> Livres
>> Jouets
>> Jeux vidéo
>> Funko Pop

Achats.

Casting

Rob Gordon : John Cusack (VF : Emmanuel Jacomy).
Barry : Jack Black (VF : Philippe Bozo).
Dick : Todd Louiso (VF : Éric Missoffe).
Laura : Iben Hjejle (VF : Nadia Fossier).
Marie DeSalle : Lisa Bonet (VF : Annie Millon).
Liz : Joan Cusack (VF : Chrystelle Labaude).
Charlie Nicholson : Catherine Zeta-Jones (VF : Rafaele Moutier).
Sarah Kendrew : Lili Taylor (VF : Magali Barney).
Ian “Ray” Raymond : Tim Robbins (VF : Jérôme Rebbot).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en cliquant ici.

En savoir plus.

High fidelity est une adaptation du livre Haute Fidélité de Nick Hornby. Les droits furent achetés en 1995 pour 500 000 dollars. C’est Mike Newell qui devait être le réalisateur à ce moment là. Le projet ne démarrera que trois ans plus tard.

Dans une des scènes du film où Rob écoute des chansons de Bruce Springsteen, le réalisateur Stephen Frears demande directement au chanteur s’il veut faire une apparition dans le film, ce qu’il accepta. A l’origine, ce devait être Bob Dylan mais il était indisponible.

Image high fidelity disney touchstone

Frears et l’acteur John Cusack avait déjà travaillé ensemble auparavant (Les Arnaqueurs en 1990). C’est pour cette raison que le réalisateur accepta de faire High fidelity. Le rôle incarné par Jack Black est grâce à Frears qui le voulait pour ce long-métrage. Black refusa d’abord avant de finalement accepter.

Le film est parsemé de chansons. 2 000 chansons furent sur la liste potentielle pour en sélectionner 704.

Image high fidelity disney touchstone

Les scénaristes ont décidé de retirer le “quatrième mur”. Cette méthode consiste à parler face caméra directement au public. Cusack ne se sentait pas à l’aise pour le faire mais quand Frears pris les commandes de la réalisation, il se laissa convaincre.

L’action du livre se passe à Londres mais les producteurs installèrent l’histoire à Chicago.

Notre critique de High fidelity.

Un mélange entre comédie romantique et musiques, tel est ce que propose ce film.

Image high fidelity disney touchstone

C’est aussi long que pas palpitant. Alors que l’idée de base d’High fidelity était attirante d’un homme qui se demande les raisons de ses échecs sentimentaux, au final on n’a droit à… rien. On découvre d’abord ses relations, puis ensuite une autre partie où il essaye de comprendre les ruptures et une dernière grosse partie où il essaye de rebâtir une ancienne relation. Malheureusement, le charme n’opère jamais, on s’ennuie, on ne ressent rien. Pourtant, l’idée de faire que le personnage s’adresse face caméra pour nous parler à nous spectateur aurait pu donner un regain d’intérêt mais là encore c’est un échec.

Image high fidelity disney touchstone

Même les personnages sont aussi peu captivants. On ne s’attache pas à eux et encore moins au personnage principal (un comble), incarné par un John Cusack trop sobre dans son interprétation. Même les rôles féminins sont trop en retrait à part pour une des héroïnes mais qui elle aussi n’a rien de palpitant. La présence de Jack Black n’aide pas non plus et même si c’est un habitué des comédies, il est ici plutôt correct mais sans éblouir car trop dans l’ombre.

Image high fidelity disney touchstone

On parlait de musiques car le héros est un disquaire. Pour les amateurs de chansons, les nombreuses références faites dans le film les satisferont, pour les autres,  ce sera plus un largage complet de ne pas capter les clins d’œil. La bande originale est donc composée de différents groupes sans qu’aucunes chansons n’apportent du punch à un film déjà peu mouvementé.

High fidelity est donc aussi plat qu’un disque.

Pixar Planet DisneyPixar Planet Disney