fbpx


Cinéma Hellraiser : Hellseeker.

Hellraiser : Hellseeker.

Affiche Poster hellraiser hellseeker disney dimension

Fiche technique.

Réalisateur : Rick Bota.
Scénariste : Carl V. Dupré et Tim Day.
Producteur : Jesse Berdinka, Michael Leahy, Ron Schmidt et Joel Soisson.
Compositeur : Stephen Edwards.
Société de production : Miramax, Dimension Films, Neo Art & Logic et Cold Day Ltd.
Distributeur : Dimension Home Video.
Sortie USA : 15 octobre 2002 (directement en DVD).
Première française : 27 janvier 2005 (Festival de Gérardmer).
Sortie française : 25 octobre 2006 (directement en DVD).
Titre original : Hellraiser: Hellseeker.
Durée : 1h25.
Budget : 3 millions de dollars.
Recette mondiale : Inconnue.
Recette USA : Inconnue.
Entrées françaises : Aucune.

Résumé.

Suite à un accident de voiture, Trevor a des soucis de mémoire et sa femme est portée disparue. Il ne sait plus ce qui est réel et il se met à voir des choses étranges.

Univers.

>> Bande originale

>> Répliques

Achats.

Casting.

Trevor Gooden : Dean Winters (VF : Jean-Philippe Puymartin).
Détective Lange : William S. Taylor (VF : Med Hondo).
Pinhead : Doug Bradley (VF : Inconnue).
Kristy Cotten : Ashley Laurence (VF : Martine Irzenski).
Docteur Allison : Rachel Hayward (VF : Emmanuelle Bondeville).
Gwen Stevens : Sarah-Jane Redmond (VF : Inconnue).
Détective Givens : Michael Rogers (VF : Serge Faliu).
Tawny : Jody Thompson (VF : Laura Préjean).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en streaming en cliquant ici.

En savoir plus.

Hellraiser : Hellseeker est le sixième épisode de la saga après Hellraiser : Le pacteHellraiser 2 : les écorchésHellraiser 3Hellraiser : Bloodline et Hellraiser : Inferno.

Image hellraiser hellseeker disney dimension

Le scénario ne devait pas faire partie de la saga Hellraiser. Pour des raisons budgétaires, l’histoire d’origine a donc eu des éléments rajoutés pour correspondre à la franchise. Le même procédé a été utilisé sur Hellraiser : Inferno.

Le tournage s’est déroulé au Canada.

Notre critique de Hellraiser : Hellseeker.

Un sixième film à la saga d’horreur, on se demande jusqu’où on va aller.

Image hellraiser hellseeker disney dimension

L’inconvénient des franchises de films de ce genre, c’est qu’on tourne vite en rond et qu’on perd en qualité. Hellraiser : Hellseeker confirme la règle. On sait que le principe de Pinhead est de jouer sur la réalité au point que le personnage ne sache plus ce qu’il se passe, créant ainsi une torture psychologique. Alors oui, on retrouve cette idée dans ce nouveau film mais cela rend le tout beaucoup plus brouillon. On va vite découvrir qu’on est manipulé et on se doute que l’Enfer n’est pas bien loin. Tout est un peu trop gros.

Image hellraiser hellseeker disney dimension

La saga Hellraiser c’est de l’horreur alors on s’attend quand même à ça. Pourtant, on n’y est à peine. On est plus dans une histoire de disparu et de meurtres assez classique. Rien de bien palpitant et le tout est assez ennuyant. Le film s’axe aussi sur l’aspect sexuel à plusieurs reprises. Sauf que c’est plus là gratuitement que par un réel intérêt scénaristique. On va dire que c’est le côté sado-masochiste de Pinhead qui se montre bien tard dans le film. Quant aux Cénobites, ils sont quasi absents. On retiendra peut-être plus l’espèce de twist final qui clarifie ainsi tout le film.

Image hellraiser hellseeker disney dimension

Le héros de ce nouvel opus ne fait pas mieux que ses prédécesseurs. Il manque de conviction, jouant à peu près toujours la même chose. Puis il y a des passages où il ne réagit pas du tout comme il le faudrait. Son personnage est en plus inintéressant au possible. Il a un accident de voiture, sa femme est probablement morte, mais cela ne semble pas l’inquiéter plus que ça. Il est normalement complètement perdu avec l’esprit brouillé et il vit normalement. Quant à Kristy qui est de retour dans la saga, elle n’apporte pas grand chose alors qu’elle avait normalement plus de potentiel vu son passif.

Image hellraiser hellseeker disney dimension

Hellraiser : Hellseeker est un échec d’une saga en perdition.

La note de Fabien

En bref

La qualité se perd complètement en Enfer.