Cinéma Hellraiser : Bloodline.

Hellraiser : Bloodline.

banniere-dp-vers-dlp

Affiche Poster hellraiser bloodline disney dimension

Fiche technique.

Réalisateur : Alan Smithee (Kevin Yagher) et Joe Chappelle.
Scénariste : Peter Atkins.
Producteur : Clive Barker, Anna C. Miller, Paul Rich et Nancy Rae Stone.
Compositeur : Daniel Licht.
Société de production : Dimension Films, Hellraiser IV Partners, Miramax et Trans Atlantic Entertainment.
Distributeur : Miramax.
Sortie USA : 8 mars 1996.
Sortie française : 4 juin 1997.
Titre original : Hellraiser: Bloodline.
Durée : 1h25.
Budget : 4 millions de dollars.
Recette mondiale : Inconnue.
Recette USA : Inconnue.
Entrées françaises : Inconnue.

Résumé.

Au XVIIIIème siècle, un fabricant de jouets conçoit une boîte qui permet l’invocation de démons. Il libère Pinhead et Angélique. Des centaines d’années plus tard, l’un de ses descendants a peut-être trouvé le moyen de détruire les Cénobites.

Univers.

>> Répliques

Achats.

Casting.

Phillippe Merchant / John Merchant / Dr Paul Merchant : Bruce Ramsay (VF : Bernard Gabay).
Angélique : Valentina Vargas (VF : Céline Monsarrat)
Pinhead : Doug Bradley (VF : Inconnue).
Geneviève Merchant : Charlotte Chatton (VF : Inconnue).
Jacques : Adam Scott (VF : Bruno Choël).
Rimmer : Christine Harnos (VF : Inconnue).
Bobbi Merchant : Kim Myers (VF : Inconnue).
Duc de L’Isle : Mickey Cottrell (VF : Inconnue).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en streaming en cliquant ici.

En savoir plus.

Hellraiser : Bloodline est le quatrième opus de la franchise après Hellraiser : Le pacte, Hellraiser 2 : les écorchés et Hellraiser 3. C’est le dernier film de la saga au cinéma, les autres suites étant sorties directement en DVD.

Image hellraiser bloodline disney dimension

Alan Smithee est crédité comme nom de réalisateur de Hellraiser : Bloodline. En réalité, il est réalisé par Kevin Yagher et Joe Chappelle. “Alan Smithee” est un nom utilisé à Hollywood lorsqu’il y a mésentente entre le réalisateur et la production par rapport au montage final du film.

La société de production avait demandé trop de changements dans le scénario, les personnages et la réalisation, réduisant de plus en plus le budget, loin de la vision de Kevin Yagher (technicien des effets spéciaux à la base) qui a quitté le projet en cours de tournage, remplacé par Joe Chappelle. Le montage initiale était de 1h50 avant de se voir amputer de 25 minutes.

Image hellraiser bloodline disney dimension

Guillermo del Toro a été envisagé comme réalisateur.

Le tournage s’est déroulé en Californie.

Notre critique de Hellraiser : Bloodline.

Quatrième opus de la saga d’horreur de Pinhead, vers quoi va-t-on encore aller ?

Image hellraiser bloodline disney dimension

La séquence d’ouverture d’Hellraiser : Bloodline donne le ton. Nous sommes dans l’espace et dans le futur. On sent déjà qu’on part très loin dans les idées… Par “chance”, le personnage raconte son histoire et on retourne à notre époque. Alors on retrouve évidemment les éléments de la saga avec le fameux cube qui fait office de prison ainsi que les effets assez gores. Ces derniers sont souvent en gros plan mais sans être dans le très réaliste. De plus, c’est dans l’esprit de la franchise qui a toujours été comme ça. Les créatures de l’enfer sont toujours aussi étranges et contribuent à cette ambiance glauque par moment. Les pièges de Pinhead avec ses chaînes et autres joyeusetés sont de retour pour faire de nouvelles victimes et faire revenir l’Enfer sur Terre.

Image hellraiser bloodline disney dimension

Forcément, il faut un héros pour empêcher ce retour. On soulignera la bonne construction du scénario sur les temporalités, passant du passé au présent et au futur de manière fluide. Cela donne un certain intérêt mais sans aller trop dans les profondeurs de l’intrigue. Tout va assez vite finalement. Le film aurait presque pu être à peu près bon si on n’avait pas eu cette séquence de fin assez ridicule et exagérée qui fait tout plomber.

Image hellraiser bloodline disney dimension

Hellraiser : Bloodline se base surtout sur trois personnages. Le héros du film qui doit trouver un moyen de contrer Pinhead. Il n’a rien d’attachant car trop superficiel dans son traitement. On a déjà vu mieux même s’il est un protagoniste culte du cinéma d’horreur . Un comble pour ce qui est censé être le personnage principal. Son acteur n’est d’ailleurs pas toujours très convaincant. Il reste toujours aussi froid et ce sont plus ses pièges qui sont effrayants que lui-même. On frôle par moment trop la caricature du vilain. Du côté des méchants, nous avons Angélique qui est très bien interprétée par son actrice. Le personnage se veut manipulateur et machiavélique, offrant beaucoup de potentiel bien exploité et jouant sur al tentation. Enfin, le héros qui incarne trois personnages à différentes époques s’en sort plutôt bien même s’il n’a rien d’attachant pour autant. C’est plus sa version du futur qui vaut le coup alors que la majorité du film se déroule dans le présent.

Image hellraiser bloodline disney dimension

Techniquement, le film a ses défauts à commencer par ses effets visuels mais vu l’époque, on va dire que ça passe vu le faible budget. Le travail a surtout été apporté au maquillage. Les passages sanglants sont présents et sont parfois un peu trop simpliste. En revanche, les créatures de l’Enfer ont chacun leur propre style et c’est appréciable.

Image hellraiser bloodline disney dimension

Hellraiser : Bloodline est une suite pour faire une suite même s’il y a un effort sur la construction du scénario pour en faire quelque chose d’un peu différent des films du genre.

La note de Fabien

En bref

Correct pour l'horreur.
Fabien Le Lagadec
Rédacteur en chef de Disney-Planet.Fr et rédacteur sur Disneyland-Planet, ma vie tourne entre autre autour du cinéma. Vivant à la montagne (vive les Vosges !), promenade en nature et sessions photos font parties de mes passions.