Gross anatomy.

, par
Affiche Poster gross anatomy disney touchstone

Fiche technique.

Réalisateur : Thom Eberhardt.
Scénariste : Ron Nyswaner et Mark Spragg.
Producteur : Debra Hill et Howard Rosenman.
Compositeur :  David Newman.
Société de production : Touchstone Pictures, Hill/Rosenman, Sandollar Productions, Silver Screen Partners IV.
Distributeur : Buena Vista Pictures.
Sortie USA : 20 octobre 1989.
Sortie française : Inconnue.
Titre original : Gross anatomy.
Durée : 1h45.
Budget : 8,5 millions de dollars.
Recette mondiale : Inconnue.
Recette USA : 11,6 millions de dollars.
Entrées françaises : Inconnue.

Résumé

Joe Slovak entame des études de médecine mais il va se rendre compte que la tâche est loin d’être simple.

Univers.

>> Personnages
>> Clins d’oeil
>> Faux raccords
>> Répliques
>> Bande originale

>> Livres
>> Jouets
>> Jeux vidéo
>> Funko Pop

Achats.

Casting

Joe Slovak : Matthew Modine (VF : Inconnue).
Laurie Rorbach : Daphne Zuniga (VF : Inconnue).
Dr. Rachel Woodruff : Christine Lahti (VF : Inconnue).
David Schreiner : Todd Field (VF : Inconnue).
Miles Reed : John Scott Clough (VF : Inconnue).
Kim McCauley : Alice Carter (VF : Inconnue).
Dr. Banks : Robert Desiderio (VF : Inconnue).
Dr. Banumbra : Zakes Mokae (VF : Inconnue).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en cliquant ici.

En savoir plus.

L’hôpital présent dans Gross anatomy est un ancien hôpital inutilisé qui sert dorénavant pour des tournages.

Image gross anatomy disney touchstone

Le tournage s’est déroulé en Californie.

Notre critique de Gross anatomy.

Un film sur les études de médecine, de quoi s’identifier pour certains et découvrir pour d’autres.

Image gross anatomy disney touchstone

Gross anatomy répond aux deux requêtes. On voit vraiment la galère des étudiants qui ont peu de temps pour apprendre une quantité phénoménale d’informations, des heures de révisions interminables… Mais nous voyons aussi les à-côtés comme la pression familiale pour être le meilleur, la prise de médicaments pour tenir le coup, les relations amoureuses compliquées, la vie de famille associée aux études, les examens éliminatoires… On comprend ainsi beaucoup mieux ce qu’ils vivent. Le film ne va pas jusqu’à montrer les soirées étudiantes festives ou autres joyeusetés de ce genre.

Puis en second plan d’autres thèmes sont abordés avec brio mais la plus importante est la relation entre le professeur et l’étudiant. Alors que tout commence mal entre eux, on découvre que l’enseignante se démène pour que chaque élève soit vraiment le meilleur. Mais cette pression qu’elle donne la fait également douter d’elle-même sur ses capacités à les rendre aussi “humains” face à un patient. Un étudiant qui se veut également boute-en-train et je m’en-foutiste jusqu’à ce qu’il découvre la vocation qu’il a pour la médecine. Un petit jeu entre eux deux où chacun va aider l’autre à sa manière avec une certaine complicité.

Image gross anatomy disney touchstone

Le casting de Gross anatomy est vraiment correct sans pour autant offrir des performances phénoménales. Les personnages sont pour autant attachants mais se résumeront surtout à Joe et Laurie qui sont mis en avant. L’un parce que justement c’est le rôle principal, l’autre pour contrebalancer un peu avec plus de sérieux et qui finira par servir de romance également à l’intrigue initial. Les autres personnages sont là pour étoffer un peu plus l’environnement et même s’ils ne sont pas toujours d’une grande utilité, ils sont un point intéressant pour le héros.

Image gross anatomy disney touchstone

Cours d’anatomie oblige, les cadavres sont régulièrement présents à l’écran. Pas de quoi choquer pour autant car on sent bien l’aspect plastique du mannequin, et même les gros plans ne retournent pas l’estomac. Cela permet de rendre le film plus accessible au public qui ne fermera pas les yeux dans les scènes importantes. Quant aux termes médicaux qui parcourent les dialogues, même si on n’y comprend rien quand on est néophyte, cela ne pénalise pas pour autant la compréhension de l’histoire.

Gross anatomy mérite d’être vu pour son aspect sérieux sur la vie étudiante des médecins tout en offrant une certaine légèreté appréciable.