Cinéma Goodbye Christopher Robin.

Goodbye Christopher Robin.

banniere-dp-vers-dlp

affiche poster goodbye christopher robin disney fox

Fiche technique.

Réalisateur : Simon Curtis.
Scénariste : Frank Cottrell Boyce et Simon Vaughan.
Producteur : Steve Christian et Damian Jones.
Compositeur : Carter Burwell.
Société de production : Fox Searchlight Pictures, DJ Films, GasWorks Media et TSG Entertainment..
Distributeur : Fox Searchlight Pictures.
Première anglaise : 20 septembre 2017 (Londres).
Sortie anglaise : 29 septembre 2017.
Sortie USA : 13 octobre 2017.
Sortie française : 6 avril 2018 (en VOD).
Titre original : Goodbye Christopher Robin.
Durée : 1h48.
Budget : 3 millions de dollars.
Recette mondiale : 7,4 millions de dollars.
Recette USA : 1,3 millions de dollars.
Entrées françaises : Inconnue.

Résumé.

A.A. Milne est traumatisé par la guerre. Il écrit un livre pour surmonter ses blessures et s’inspire de son enfant et de sa peluche pour créer Winnie l’Ourson.

Univers.

Achats.

Casting.

Alan Alexander Milne “Blue” : Domhnall Gleeson (VF : Jean-Pierre Michael).
Christopher Robin Milne “Billy Moon(enfant) : Will Tilston (VF : Aloïs Agaësse-Mahieu).
Daphne Milne : Margot Robbie (VF : Caroline Mozzone).
Olive : Kelly Macdonald (VF : Stéphanie Hédin).
Christopher Robin Milne (adulte) : Alex Lawther (VF : Gabriel Bismuth-Bienaimé).
Mary Brown : Phoebe Waller-Bridge (VF : Danièle Douet).
Ernest Howard Shepard : Stephen Campbell Moore (VF : Pierre Tessier).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en streaming en cliquant ici.

En savoir plus.

Goodbye Christopher Robin s’inspire de faits réels sur l’auteur Alan Alexander Milne qui a créé le personnage et les livres de Winnie l’Ourson.

Le projet débute en 2010.

image goodbye christopher robin disney fox

Le tournage s’est déroulé en Angleterre.

Notre critique de Goodbye Christopher Robin.

Un biopic sur l’auteur d’un personnage célèbre, cela donne envie.

Le film aborde différents thèmes de manière magistrale. Le scénario apporte beaucoup d’émotions et joue sur notre sensibilité à maintes reprises. Tout d’abord, nous avons droit à l’intrigue sur Blue. Il doit vivre avec un stress post-traumatique et on voit ainsi un homme qui doit se reconstruire et faire face à tous les bruits qu’il entend qui lui rappelle la guerre. Même si elle reste mineure car juste dans la première partie du film, cette intrigue plante l’ambiance.

image goodbye christopher robin disney fox

La seconde grosse intrigue est bien sûr sur la création de Winnie l’Ourson et de son univers. On découvre ainsi les différents éléments qui ont permis de faire naître le personnage. Il n’y a rien de vraiment caricatural. Tout se fait en douceur et on repère très vite les détails qui vont servir les futurs livres. C’est subtil mais c’est terriblement prenant.

L’autre intrigue est la plus bouleversante. Billy, pour qui le livre a été écrit en s’inspirant fortement de lui, va devenir le centre de l’attention du monde, perdant l’amour véritable de son père pour un amour de profit qui fait vendre des livres. On sent la relation qui devient de plus en plus conflictuelle et douloureuse d’un petit garçon qui devient une star mondiale alors qu’il n’a rien demandé, et que c’était sa peluche avant d’être un personnage de livre.

image goodbye christopher robin disney fox

Ainsi, en plus des intrigues, ce sont les personnages de Goodbye Christopher Robin qui sont l’élément central du long-métrage. Il y a une énorme intensité dans chacun d’entre eux tout en étant servi par un casting impeccable. Tout d’abord avec Blue, auteur à la dérive mentalement qui se ressaisit au contact de son fils. Il retrouve la joie de vivre et l’inspiration mais va se perdre à nouveau dans la popularité. Il va devoir se rattraper et réparer les torts qu’il cause à son fils. Ce même fils justement, pris dans le jeu du début et qui va se retrouver malgré lui dans une machinerie médiatique qui va le faire souffrir intérieurement, blessé toute son enfance et adolescence comme le “Christopher Robin du livre”, subissant moqueries en tous genres. Leur relation est touchante entre les hauts et les bas, montrant le vrai amour entre un père et son fils.

image goodbye christopher robin disney fox

De l’autre, nous avons également la mère, qui vit mal la perte d’inspiration de son mari et qui lui pose un ultimatum. Présentée comme une femme autoritaire et sèche, il faut attendre tard dans le film pour retrouver un semblant d’humanité. Mais le vrai grand rôle féminin revient à la gouvernante. C’est une nounou aimante et qui va même jusqu’à devenir la mère mais aussi le père que Billy n’a plus. Elle se veut parfaite et adorable. Sa relation avec Billy est émouvante et très fusionnelle.

image goodbye christopher robin disney fox

La réalisation est dans la même lignée : parfaite. On a le temps de profiter du contexte, de l’évolution, avec un rythme idéal pour ne jamais s’ennuyer mais surtout être complètement pris dans l’histoire. Les décors et les costumes offrent une immersion d’époque et donnent ainsi un style appréciable. La bande originale est également très belle. Sans offrir de mélodies mémorables, elle contribue grandement à l’ambiance chaleureuse. Si on devait faire quelques reproches au film, ce serait sur le maquillage de vieillissement peu convaincant, ainsi que sur l’incrustation numérique raté de l’ours dans le zoo.

image goodbye christopher robin disney fox

Goodbye Christopher Robin est un film magistral et poignant !

La note de Fabien

En bref

Magnifique !
Fabien Le Lagadec
Rédacteur en chef de Disney-Planet.Fr et rédacteur sur Disneyland-Planet, ma vie tourne entre autre autour du cinéma. Vivant à la montagne (vive les Vosges !), promenade en nature et sessions photos font parties de mes passions.