amazon disney

belle bête Disney bande originale soundtrack album beauty beast

Fiche technique.

Compositeur : Alan Menken.
Paroles : Howard Ashman et Alan Menken.
Adaptation française : Claude Rigal-Ansous.
Label : Walt Disney Records.

Achat.

Ecouter.

Gaston.

Interprétée par Jean-Claude Corbel et François Leroux.

(Gaston)
Pour qui se prend cette petite dinde ?
Un homme comme moi, c’est la chance de sa vie.
Les femmes se battraient pour être à sa place.

(Le Fou)
Y’en a pas une qui dirait non !

(Gaston)
Repoussé, rejeté, publiquement humilié.
Je déteste qu’on me prenne pour une poire !

(Le Fou)
Une petite poire.

(Gaston)
À quoi bon ! Ça ne sert à rien. Je suis ridiculisé.

(Le Fou)
Qui, toi ? Jamais !
Gaston faut pas te laisser abattre, t’as plus d’une corde à ton arc.
J’aime pas quand t’as l’air malheureux Gaston.
Et complètement raplapla.
Tout le monde voudrait être dans ta peau, Gaston.
Même quand c’est pas la grande joie.
De tout le village, c’est toi le chouchou.
C’est toi le préféré de la bande.
Toutes les femmes devant toi sont à genoux.
Et c’est pas difficile à comprendre.

Le plus beau, c’est Gaston.
Le plus costaud, c’est Gaston.
Et personne n’a un cou de taureau comme Gaston.
Un caïd qui a du chien et des manières.
Et du chic et de la prestance.
Demandez à Tony, Dick ou Norbert.
Ils vous diront tout de suite sincèrement ce qu’ils en pensent.

(Villageois)
Le plus chouette, c’est Gaston.
La vedette, c’est Gaston.

(Le Fou)
Et personne n’a comme lui une fossette au menton !

(Gaston)
J’ai un corps d’Apollon, du plomb dans la tête !

(Villageois)
Ah quel champion ce Gaston !
Hip-Hip Hourra, Hourra Hip-hip !

(Le Fou)
Gaston, sept sur sept, tout le reste vaut tripette !

(Villageois)
Le plus fort, c’est Gaston.
Le plus sport, c’est Gaston.

(Villageois)
Quand il est sur un ring, personne mord comme Gaston !
C’qu’il est grand, c’qu’il est beau et bien bâti.

(Gaston)
Ça c’est pas du biceps en papier !

(Le Fou)
Il n’est pas rabougri, ni riquiqui.

(Gaston)
C’est vrai ! Et mon torse velu fait ma célébrité !

(Villageois)
Le plus classe, c’est Gaston.
Le plus coriace, c’est Gaston.

(Le Fou)
Au concours de crachats, personne crache comme Gaston.

(Gaston)
Je suis vraiment très doué en expectoration !

(Villageois)
C’est bon mon Gaston !

(Gaston)
Quand j’étais petit, je gobais quatre douzaines d’oeufs.
Pour être fort, pour me sentir à l’aise.
Maintenant que je suis grand, j’en avale quarante-neuf.
C’est pour ça que je suis le roi des balèzes !

(Villageois)
Personne vise comme Gaston.
Personne frise comme Gaston.

(Le Fou)
Et personne n’a les bottes ni les chemises de Gaston.

(Gaston)
Je collectionne les trophées, j’en ai plein la maison !

(Villageois)
C’est toi le champion, Gaston !

Gaston (Reprise).

Interprétée par Jean-Claude Corbel et François Leroux.

(Maurice)
Aidez-moi ! Je vous en prie.

(Villageois)
Maurice ?

(Maurice)
Je vous en supplie, mes amis, aidez-moi ! Elle est prisonnière, il l’a enfermée dans un cachot.

(Villageois)
Qui ?

(Maurice)
Belle ! Il faut la sauver ! Il n’y a pas une seconde à perdre !

(Gaston)
Oh ! Calme-toi, Maurice ! Belle, enfermée dans un cachot, mais par qui ?

(Maurice)
Une bête. Un horrible monstre couvert de poils.

(Villageois)
Une grosse bê-bête ?

(Maurice)
Enorme !

(Villageois)
Avec un groin noir et gluant ?

(Maurice)
Des yeux rouges, terrifiants !

(Villageois)
Et des crocs comme des lames de rasoirs ?

(Maurice)
Oui ! Oui ! Aidez-moi, s’il vous plait !

(Gaston)
Mais oui, noble vieillard, on va t’aider à te sortir de là.

(Maurice)
C’est vrai ? Oh, merci, merci du fond du coeur.

(Villageois)
Toujours aussi fou ce vieux Maurice.
Il a toujours le mot pour rire, on ne s’ennuie pas avec lui !

(Gaston)
Ce vieux fou de Maurice, ce vieux fou de Maurice.
Pour la première fois j’ai une idée

(Le Fou)
Y’a pas pire pour un homme…

(Gaston)
Je sais.
Mais le père de Belle est un vieux farceur.
Qui a souvent des idées très toc-toc.
Dans ma petite tête, ça tourne comme une toupie.
Depuis que j’ai vu ce vieux sacripant.
Je me suis bien promis que j’épouserais Belle.
Et pour ça j’ai monté tout un plan !
Imagine.

(Le Fou)
Oui.

(Gaston)
On pourrait.

(Le Fou)
Non, tu crois ?

(Gaston)
Et je l’ai !

(Le Fou)
Ça y est ! J”ai compris !

(Gaston et Le Fou)
En choeur !
Personne joue comme Gaston.

(Gaston)
N’est filou comme Gaston !

(Le Fou)
Personne ne persécute les vieux fous comme Gaston.

(Villageois)
Et bientôt nous fêterons ses épousailles.
C’est toi le champion.
Gaston !