fbpx


Cinéma Gangs of New York.

Gangs of New York.

affiche poster gangs new york disney miramax

Fiche technique.

Réalisateur : Martin Scorsese.
Scénariste : Jay Cocks, Kenneth Lonergan et Steven Zaillian.
Producteur : Martin Scorsese, Harvey Weinstein et Alberto Grimaldi.
Compositeur : Howard Shore.
Société de production : Miramax, Initial Entertainment Group et Alberto Grimaldi Productions.
Distributeur : Miramax.
Première USA : 9 décembre 2002.
Sortie USA : 20 décembre 2002.
Sortie française : 8 janvier 2003.
Titre original : Gangs of New York.
Durée : 2h45.
Budget : 97 millions de dollars.
Recette mondiale : 193,8 millions de dollars.
Recette USA : 77,8 millions de dollars.
Entrées françaises : 2 269 039 entrées.

Résumé.

En 1846 à New York, les gangs font la loi et Bill le Boucher en est le leader incontesté. Jusqu’à l’arrivée d’Amsterdam, un immigré irlandais venu venger la mort de son père.

Univers.

Achats.

Casting.

Amsterdam Vallon : Leonardo DiCaprio (VF : Damien Witecka).
William “Bill le Boucher” Cutting : Daniel Day-Lewis (VF : Bernard Gabay).
Jenny Everdeane : Cameron Diaz (VF : Marjorie Frantz).
Priest Vallon : Liam Neeson (VF : Samuel Labarthe).
Monk “le Moine” McGinn : Brendan Gleeson (VF : Inconnue).
Happy Jack : John C. Reilly (VF : Inconnue).
Johnny Sirocco : Henry Thomas (VF : David Macaluso).
Boss Tweed : Jim Broadbent (VF : Philippe Catoire).
Phineas Taylor Barnum : Roger Ashton-Griffiths (VF : Inconnue).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en streaming en cliquant ici.

En savoir plus.

Gangs of New York s’inspire du roman The Gangs of New York: An Informal History of the Underworld d’Herbert Asbury publié en 1927.

Martin Scorsese voulait déjà réaliser ce film dans les années 1970. Il lui faudra 20 ans pour trouver la maison de production. Le scénario aura connu neuf versions différentes. Si le film s’était fait à cette époque, Dan Aykroyd devait être Amsterdam Vallon et John Belushi dans le rôle de Bill. Plus tard, ce fut Mel Gibson pour Amsterdam et Willem Dafoe pour Le Boucher.

image gangs new york disney miramax

Le film s’inspire de faits réels. En 1863, à New York, des irlandais protestent contre des salaires trop bas. Bill “Le Boucher” Cutting est basé sur William Poole, surnommé le Boucher”, qui était un chef de gang. De même, la femme vue au début du film avec les dents pointues et des griffes s’inspirent de Hell-Cat Maggie.

Martin Scorsese et Leonardo Di Caprio ont baissé leur prétention salariale afin de respecter le budget.

Les acteurs ont du prendre l’accent de l’époque et avaient un coach vocal pour cela.

image gangs new york disney miramax

Tom Hanks et Robert De Niro ont été envisagés dans le rôle de Bill Cutting ; Christina Ricci, Sarah Michelle Gellar, Heather Graham, Christina Applegate, Kirsten Dunst, Bryce Dallas Howard, Kate Beckinsale, Alyssa Milano, Natalie Portman, Eliza Dushku, Winona Ryder et Mena Suvari pour celui de Jenny ; Tobey Maguire pour celui de Johnny Sirocco.

La réplique de Bill, “Je meurs un vrai Américain”, est la même que celle citée par le vrai Bill Poole.

Le film devait sortir initialement le 21 décembre 2001.

image gangs new york disney miramax

Le tournage s’est déroulé du 30 août 2000 au 14 avril 2001 en Italie et à New York. Les décors des Five Points ont été construits aux Studios Cinecittà de Rome.

Notre critique de Gangs of New York.

Un réalisateur talentueux, un casting impeccable, un fait historique, reste à espérer un résultat à la hauteur des attentes.

image gangs new york disney miramax

Dur de rester indifférent face à un tel film malgré ses presque trois heures. Une durée qu’on ne voit pas passé tant l’histoire est riche en informations et bien construite. Sans tomber dans l’extrême émotion, on a droit à de belles scènes même si nous sommes ici face à des sujets forts et durs. En effet, on est lié sur des événements réels. On voit ainsi comment était la vie à New York à cette période entre ses guerres civiles, ses guerres militaires, sa politique corrompue, le pouvoir déconnecté de la réalité, la xénophobie… De quoi assister à une fresque historique tout en profitant à fond d’un scénario solide.

image gangs new york disney miramax

Un scénario qui n’est autre qu’une vengeance entre Amsterdam, dont son père fut tué quand il était plus jeune, et Bill Cutting, le chef influent de New York qui tranche ses décisions à coup de couteaux. Nous ne sommes pas face à une vengeance caricaturale. On voit une lente évolution dans la volonté d’Amsterdam, se rapprochant d’abord de son ennemi avant de devenir le fer de lance des émeutes dans un conflit sanglant.

image gangs new york disney miramax

Trois acteurs répondent présents pour des rôles importants dans Gangs of New York. Commençons par Amsterdam, jeune gamin des rues qui devient adulte et qui ne veut plus que les irlandais soient dénigrés par les natifs. C’est quelqu’un de réfléchi et de téméraire mais aussi faillible, ce qui le rend bien plus réaliste. Leonardo DiCaprio livre une interprétation brillante en incarnant une dureté apparente. Un personnage qui se métamorphose en prenant la tête de tous les immigrés face aux natifs. En face de lui se trouve Bill le Boucher, un personnage fort et froid, une froideur qui le rend inquiétant tant il arrive à être respectable en apparence et un puissant “dictateur”. Daniel Day-Lewis est bluffant et prouve l’étendue de son talent. Au milieu se trouve Jenny, une jeune femme qui vit comme elle peut et qui sert d’intérêt amoureux à Amsterdam tout en ayant un caractère fort en sachant ce qu’elle veut et en prenant des risques pour cela. Cameron Diaz livre une prestation plus que correcte.

image gangs new york disney miramax

Martin Scorsese est bon, on le savait déjà. Il le montre encore ici dans une réalisation parfaite et millimétrée, offrant d’une très belle image et d’un gros travail sonore. Mais le point le plus remarquable est la reconstitution de New York dans les années 1800. Un dépaysement complet avec une ville reconstituée, des costumes réussis et une ambiance prenante. De plus, le fait d’entrecouper les séquences par des articles de presses et des illustrations d’époque renforcent la véracité du propos. Mention spéciale à la répression sanglante de la fin du film par les autorités qui tuent tous les émeutiers qui eux-même se rebellent contre les politiques tout en se tapant dessus entre eux. La bande originale d’Howard Shore est excellente, pas à son meilleur niveau mais elle contribue à créer un cadre musical en adéquation avec son sujet.

image gangs new york disney miramax

Gangs of New York est une merveille à tout point de vue ! De plus, la scène conclusive est de toute beauté et émouvante.

La note de Fabien

En bref

Parfait !