Cinéma Equilibrium.

Equilibrium.

-

Affiche Poster equilibrium disney dimension

Fiche technique.

Réalisateur : Kurt Wimmer.
Scénariste : Kurt Wimmer.
Producteur : Lucas Foster et Jan De Bont.
Compositeur : Klaus Badelt.
Société de production : Dimension Films et Blue Tulip Productions.
Distributeur : Dimension Films et Miramax Films.
Sortie USA : 6 décembre 2002.
Sortie française : 9 juillet 2003.
Titre original : Equilibrium.
Durée : 1h47.
Budget : 20 millions de dollars.
Recette mondiale : 5,3 millions de dollars.
Recette USA : 1,2 millions de dollars.
Entrées françaises : 88 575 entrées.

Résumé

En 2072, afin d’éviter de nouvelles guerres, un traitement est mis en place pour annihiler les émotions. Preston est un ecclésiaste chargé du maintien de l’ordre. Lorsqu’il oublie de prendre sa dose, il découvre des sentiments et ce qu’est la vraie vie.

Univers.

>> Funko Pop

Achats.

Casting

John Preston : Christian Bale (VF : David Kruger).
Andrew Brandt : Taye Diggs (VF : Daniel Lobe).
Errol Partridge : Sean Bean (VF : Jean-Claude Leguay).
Mary O’Brian : Emily Watson (VF : Isabelle Gardien).
Le Père : Sean Pertwee (VF : Éric Herson-Macarel).
Dupont : Angus Macfadyen (VF : Pierre Forest).
Jurgen : William Fichtner (VF : Laurent Natrella).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en streaming en cliquant ici.

En savoir plus.

Le combat vu dans le film a pour nom Gun-kata et a été créé par le réalisateur Kurt Wimmer et par le chorégraphe de combats Jim Vickers.

Seul trois cents salles ont diffusé Equilibrium aux Etats-Unis.

Image equilibrium disney dimension

Dominic Purcell a été envisagé pour le rôle de Preston. Finalement, il aura un petit rôle au début du film.

Daniel Radcliffe a auditionné pour le rôle du fils de John Preston.

Image equilibrium disney dimension

Le tournage s’est déroulé d’octobre à décembre 2000 en Allemagne et au Canada. Berlin a été choisie pour son architecture à la fois moderne et également fasciste.

Notre critique de Equilibrium.

Un film futuriste sans trop l’être avec une dénonciation globale du pur contrôle, voilà ce qui nous attend.

Image equilibrium disney dimension

Il y a des films qui font un flop au box-office mais qui devienne culte avec le temps pour un public averti. Equilibrium est de cette lignée. Déjà par son histoire qui se veut aussi alarmante que réaliste. Pour éviter les guerres et la haine, on prive les humains… d’humanité. L’art est proscrit de même que les animaux. Les émotions sont bannies au travers d’un traitement. Tout est fait pour ne pas reproduire les erreurs du passé. Sauf que voilà, en contre-partie, le service d’ordre utilise la violence et la répression. Au final, on a déplacé le problème autrement.

Image equilibrium disney dimension

Equilibrium va aussi au-delà. On a ici un reflet de certaines sociétés actuelles sur le contrôle total avec les dictatures. Voire même des sociétés passées car il est impossible de ne pas voir en ce film les éléments rappelant le nazisme (en commençant par le drapeau) et les régimes fascistes. La propagande est omniprésente, l’endoctrinement et la délation également. De l’autre côté, il y a la résistance avec le goût de l’art, des émotions, l’envie de vivre et de se rebeller pour retrouver la vraie humanité.

Image equilibrium disney dimension

Puis au milieu se trouve Preston. Fervent défenseur du régime, en arrêtant de prendre son traitement, il va découvrir ce que c’est que de ressentir des choses. Il va alors chercher à comprendre la résistance avant d’embraser leur cause. Certes, ça fait assez cliché mais le résultat est plus que bon. On voit ainsi un homme apprendre à “vivre” et retrouver des émotions qu’il ne connaissait pas, voire même des valeurs. Christian Bale est ainsi impeccable (comme toujours) et il colle parfaitement au rôle. Le reste du casting est du même niveau à l’exception d’Angus Macfadyen qui surjoue un peu. Après, il est difficile de décrire le talent réel d’interprétation des acteurs tant on leur demande qu’une chose : être inexpressif. Sauf que dans le film, le contexte l’explique et on n’est pas surpris. Seul Emily Watson fait figure d’exception où son panel d’émotions est bien plus variée et on compatit à ce qu’elle traverse de devoir se cacher aux yeux du monde sous peine de se faire tuer.

Image equilibrium disney dimension

Le réalisateur d’Equilibrium a vraiment défini un style visuel qui créé une ambiance parfaite vu l’esprit du film. Déjà, nous sommes dans des teintes ternes et grisâtres, montrant ainsi par la couleur la perte des émotions (couleurs qui reviennent temporairement au moment où Presto découvre le lever de Soleil). Ensuite, grâce à l’architecture des bâtiments, choisis volontairement pour ça, on est encore plus dans le registre dictatorial. Dommage que les rares effets spéciaux soient un peu grossiers par moment.

Image equilibrium disney dimension

Comment ne pas parler des combats du film ? Matrix est passé par là avant mais ici, on découvre un nouveau style de combat. Les chorégraphies sont vraiment novatrices et assez impressionnantes à voire en faisant des confrontations armées à travers des gestes techniques dont on apprend l’explication vers le début du film.

Pour finir, la bande originale est à la hauteur de l’histoire. Klaus Badelt signe une partition aussi magnifique qu’inquiétante. Les mélodies sont épiques mais ont également une certaine gravité et intensité qui permet de distiller un danger et une sorte d’oppression.

Image equilibrium disney dimension

Equilibrium est un film qui sort de l’ordinaire et qui mérite d’être vu et qui soulève une question : pour sauver l’humanité, faut-il la priver de sentiments ?

La note de Fabien

En bref

Vraiment très bon.

PUB

ACTUALITÉS

PUB

PUB