Films Live 20th Century Fox Eddie the Eagle.

Eddie the Eagle.

banniere-dp-vers-dlp

affiche poster eddie eagle disney fox

Fiche technique.

Réalisateur : Dexter Fletcher.
Scénariste : Sean Macaulay et Simon Kelton.
Producteur : Adam Bohling, Rupert Maconick, David Reid, Valerie Van Galder et Matthew Vaughn.
Compositeur : Matthew Margeson.
Société de production : Hurwitz Creative, Marv Films, Saville Productions et Studio Babelsberg.
Distributeur : 20th Century Fox.
Première USA : 26 janvier 2016 (Sundance).
Sortie USA : 26 février 2016.
Sortie française : 4 mai 2016.
Titre original : Eddie the Eagle.
Durée : 1h46.
Budget : 23 millions de dollars.
Recette mondiale : 46,1 millions de dollars.
Recette USA : 15,8 millions de dollars.
Entrées françaises : 80 022 entrées.

Résumé.

Eddie n’a qu’un rêve : participer aux Jeux Olympiques. Il se lance dans le saut à ski sans aucune expérience et reçoit l’aide de Bronson, un ancien sauteur à la retraite.

Univers.

Achats.

Casting.

Michael “Eddie The Eagle” Edwards : Taron Egerton (VF : François Deblock).
Bronson Peary : Hugh Jackman (VF : Jérémie Covillault).
Terry Edwards : Keith Allen (VF : Bernard Métraux).
Janette Edwards : Jo Hartley (VF : Hélène Bizot).
Petra : Iris Berben (VF : Marianne Basler).
Dustin Target : Tim McInnerny (VF : Gabriel Le Doze).
Warren Sharp : Christopher Walken (VF : Bernard Tiphaine)
Richmond : Mark Benton (VF : Inconnue).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en streaming en cliquant ici.

En savoir plus.

Eddie the Eagle s’inspire de la vie de Michael Edwards. Ce dernier était sauteur à ski et a participé aux Jeux Olympiques de Calgary de 1988. Une première pour la nation britannique. Il finira dernier des épreuves.

Le projet a débuté en 2007 avec Rupert Grint et Steve Coogan dans les rôles principaux.

image eddie eagle disney fox

Le personnage de Bronson Peary a été conçu spécialement pour le film.

Les jeux de 1988 marquent la première fois qu’un britannique participe au saut à ski mais c’est aussi la première fois que la Jamaïque participait aux épreuves de bobsleigh, ce qui donnera plus tard le film Rasta Rockett.

Le tournage s’est déroulé de mars à mai 2015 en Allemagne, en Autriche et en Angleterre.

Notre critique de Eddie the Eagle.

Un film qui semble être du déjà-vu. Qui sait, une bonne surprise peut arriver ici.

image eddie eagle disney fox

Clairement, on n’est pas vraiment surpris. En effet, la structure du film est vraiment très classique : un rêve, des obstacles, un entraîneur ancien sportif, de l’entraînement, des critiques des autres, réussir à accomplir son rêve. C’est une recette qui fonctionne et on prend plaisir quand même. Du côté du divertissement on est servi, ne tombant jamais dans de l’humour mauvais ni dans l’ultra sérieux. C’est bon enfant.

image eddie eagle disney fox

Mais on ne peut pas ne pas comparer ce film avec Rasta Rockett tant tout y est similaire, même si les deux sont inspirées de la réalité. C’est donc là qu’on trouve le défaut du film : là où les jamaïcains nous faisaient rire et émouvoir au possible, Eddie fait pâle figure à côté. Le long-métrage ne dégage pas assez d’émotions et il faut attendre la scène finale pour enfin en avoir une avant que le générique ne se déclenche.

image eddie eagle disney fox

La force d’Eddie the Eagle cependant est son héros. Il a un côté un peu simplet et naïf depuis son enfance (ouverture du film) jusqu’à être un jeune adulte. On s’attache ainsi vite à lui car il cherche à réaliser son rêve depuis des années et il y parvient enfin. Il ne cherche pas la victoire, la gloire ou autre, il veut juste accomplir ce qu’il attend depuis qu’il est enfant, peu importe sa place au classement. Il est touchant quand il y arrive car on voit le bonheur dans ses yeux et on se met à sa place. On voit également le soutien de sa mère et la tension de son père qui ne croit pas en lui. Son acteur Taron Egerton est excellent et parvient à retranscrire beaucoup de chose : à la fois le bonheur, l’espoir, la persévérance mais aussi la fragilité et la sensibilité lorsqu’il se rend compte qu’il fait plus rire la galerie qu’autre chose. À ses côtés, on retrouve Hugh Jackman toujours impeccable. Il incarne l’entraîneur alcoolique et ronchon qui va pourtant s’adoucir avec Eddie, retrouvant alors une soif de vivre après sa gloire perdue passée. Un binôme qui fonctionne excellemment bien.

image eddie eagle disney fox

La mise en scène est très réussie. On ne s’ennuie pas un instant. On retiendra surtout que filmer un saut à ski c’est beau mais on a l’habitude de voir ce genre d’images à la télévision. Le réalisateur a osé faire autre chose ici et c’est un véritable succès. La caméra vole autour du sauteur, profitant ainsi de sa descente puis de son vol. Il y a également la vue embarquée, permettant de se mettre dans les yeux d’Eddie et de voir la vitesse et la hauteur qu’un tel saut procure. Enfin, on apprécie fortement la bande originale du film qui se veut superbe et qui a tendance à rappeler le film Jour de tonnerre.

image eddie eagle disney fox

Eddie the Eagle est un bon film en soi mais qui n’arrive pas à aller plus loin que ne l’avait fait Rasta Rockett avant lui.

La note de Fabien

En bref

Assez classique mais un divertissement qui passe bien.
Fabien Le Lagadec
Rédacteur en chef de Disney-Planet.Fr et rédacteur sur Disneyland-Planet, ma vie tourne entre autre autour du cinéma. Vivant à la montagne (vive les Vosges !), promenade en nature et sessions photos font parties de mes passions.