Dom Hemingway.

ACTUALITÉS



La note de Fabien
affiche poster dom hemingway disney fox

Réalisateur : Richard Shepard.
Scénariste : Richard Shepard.
Producteur : Jeremy Thomas.
Compositeur : Rolfe Kent.
Société de production : Fox Searchlight Pictures, Recorded Picture Company, BBC Films, Isle of Man Film et Pinewood Studios.
Distributeur : Fox Searchlight Pictures.
Sortie anglaise : 15 novembre 2013.
Sortie USA : 2 avril 2014.
Sortie française : 4 juin 2014.
Titre original : Dom Hemingway.
Durée : 1h34.
Budget : Inconnu.
Recette mondiale : 1,31 millions de dollars.
Recette USA : 523 511 dollars.
Entrées françaises : 149 entrées.

Résumé.

Après être sort de prison au bout de 12 ans, Dom Hemingway veut rattraper le temps perdu en retrouvant son butin volé mais aussi sa fille.

Achats.

Casting.

Dom Hemingway : Jude Law (VF : Michelangelo Marchese).
Dickie : Richard E. Grant (VF : Philippe Résimont).
M. Fontaine / Ivan Ivanovitch Fontanov : Demián Bichir (VF : Erwin Grunspan).
Evelyn : Emilia Clarke (VF : Audrey D’Hulstère).
Melody : Kerry Condon (VF : Marsha Van Boven).
Hugh : Nathan Stewart-Jarrett (VF : Boris Abonbanon).

En savoir plus.

Jude Law a pris 13 kilos pour le rôle.

image dom hemingway disney fox

Le tournage s’est déroulé en Angleterre et en France.

Notre critique de Dom Hemingway.

Un film qui semble surprenant à première lecture.

image dom hemingway disney fox

On va le dire d’emblée, ce film n’est pas pour le tout public. En effet, entre vulgarité (les scénaristes ont été très créatifs sur les dialogues), sexe, violence, alcool, drogue… il faut déjà ne pas être repoussé par ce genre d’éléments de scénario tant il sont présents ici. Concernant l’intrigue, malheureusement il y a un côté classique. Le prisonnier qui retrouve la liberté, qui veut se venger mais qui veut aussi retrouver le lien avec sa fille. Sauf que finalement, rien n’est approfondi. La vengeance est expédiée sans réel fondement, renouer avec sa fille intervient tard sans être très solide non plus et qui apporte des émotions bien trop tard… quant à sa liberté, il fait du n’importe quoi et tout s’enchaîne sans trop savoir où on va réellement. Il y a pourtant un effet pervers à rester captif car justement on aimerait connaître la finalité mais la conclusion reste décevante et on se dit qu’on n’a pas vraiment avancé.

image dom hemingway disney fox

En revanche, l’énorme point fort du film est Jude Law. Il est absolument remarquable et libre une prestation magistrale. Son personnage est très extraverti, sans filtre, adepte de la violence et des crises de colères incontrôlables. Puis il va finir par devenir plus sensible, fragile, avec des regrets et on sent l’homme perdu jusqu’à une scène vraiment bouleversante située à la fin du film. Cette évolution du personnage est convaincante. Les autres protagonistes ne sont pas très intéressants et même son ami le plus proche manque de personnalité prenante. Quant à la fille du héros, Emilia Clarke s’en sort bien mais elle est trop peu présente pour qu’on s’attache à la fille d’un ex-prisonnier violent.

image dom hemingway disney fox

On sent un effort dans la réalisation qui use de certains procédés techniques qui donnent une dimension esthétique agréable à voir. Les images sont bien travaillées et apportent quelque chose au film. Cependant, on se demande l’intérêt des intertitres qui servent de transitions à certaines séquences mais qui sont quand même inutiles par leur pauvreté. Ce sont juste des phrases qui pourraient être des titres de chapitre sauf que cela reste anecdotique. La bande originale ne brille pas trop non plus alors que ça aurait pu être un avantage supplémentaire au long-métrage.

image dom hemingway disney fox

Dom Hemingway se laisse regarder mais il y a une certaine frustration tant il y avait matière à mieux exploiter.

La note de Fabien
banniere-dp-vers-dlp