Dollface.

La note de Fabien
affiche poster dollface

Créateur : Jordan Weiss.
Réalisateur : Alethea Jones, Stephanie Laing, Brennan Shroff, Nisha Ganatra, Matt Spicer, Ira Ungerleider, Jennifer Arnold, Zoe R. Cassavetes, Yulin Kuang, Kris Rey, Adriana Robles et Emma Westenberg.
Scénariste : Jordan Weiss, Hallie Cantor, Grace Edwards, Liz Elverenli, Sam Jarvis, Michelle Nader, Harper Dill, Nathaniel Stein, Solomon Georgio et Josephine Green Zhang.
Producteur : Harper Dill, Mike Gray et Solomon Georgio.
Compositeur : Jonathan Sadoff.
Société de production : ABC Signature, Clubhouse Pictures, LuckyChap Entertainment et Screen Arcade.
Distributeur : Hulu / Disney+ Star.
Première diffusion USA : 15 novembre 2019.
Première diffusion française : 16 avril 2021.
Période : 2019-2022.
Titre original : Dollface.
Durée moyenne d’un épisode : 25min.
Nombre de saisons : 2 saisons.
Nombre d’épisodes : 20 épisodes.

Résumé.

Après une rupture, Jules se rend compte qu’elle avait perdu de vue ses amies. Elle décide de renouer avec Madison, Stella et sa collègue Izzy et de s’améliorer.

Casting.

Jules Wiley : Kat Dennings (VF : Anne Dolan).
Madison Maxwell : Brenda Song (VF : Victoria Grosbois).
Stella Cole : Shay Mitchell (VF : Emmylou Homs).
Isadora « Izzy » Levine : Esther Povitsky (VF : Noémie Orphelin).
La femme chat : Beth Grant (VF : Isabelle Ganz).
Celeste : Malin Åkerman (VF : Sybille Tureau).
Jeremy : Connor Hines (VF : Jim Redler).
Alison B. : Brianne Howey (VF : Claire Baradat).
Allison S. : Vella Lovell (VF : Fily Keita).

En savoir plus.

Le projet est annoncé en novembre 2017.

En novembre 2019, une saison est commandée.

image dollface

En janvier 2020, la série est renouvelée pour une seconde saison.

Le tournage s’est déroulé en Californie.

Notre critique de Dollface.

Une série qui ne semble pas très attirante en apparence mais qui peut offrir une petite bouffée de fraîcheur quand même.

image dollface
image dollface

En lançant les premiers épisodes, il faut avouer qu’on a eu du mal à se mettre dedans. C’est assez particulier à regarder et on se demande parfois si on est dans la comédie ou dans le sérieux, l’équilibre étant flou mais ce n’est pas forcément un mal. En effet, l’intrigue va mêler des moments amusants à des périodes de la vie que beaucoup ont pu traverser. Pourtant, il y a quelque chose qui fait qu’on n’est pas captivé complètement. L’écriture des épisodes n’est pas mauvaise mais n’est pas transcendante non plus. Le fait de voir ce que s’imaginer l’héroïne pouvait fonctionner (à l’instar de la série Scrubs) mais il manque une petite touche supplémentaire pour que ce soit marquant. Certaines séquences restent obscures tant l’imagination est mêlée à la réalité qu’on ne sait pas trop dans quel monde on se situe. Dans le fond, la première saison aborde bien le principe de la rupture amoureuse et du besoin de se reconstruire tout en retrouvant d’anciennes amies. Néanmoins, les intrigues secondaires de chacune ne sont guères palpitantes même si ça fait différents fils conducteurs. Les enjeux ne sont pas importants et il n’y a pas vraiment de messages qui sont véhiculés.

Avec une saison 1 correcte mais sans plus, une saison 2 est amorcée. Après que Jules est surmontée son chagrin, elle a maintenant comme ligne de mire le milieu professionnel. C’est autour de ça que va tourner la seconde saison pour elle ainsi que ses amies. On change donc de registre et cela donne un autre élan à la série. Mais encore une fois, ce n’est pas ce qu’il y a de mieux. Bien qu’on ait un début, un milieu et une fin, on sent que la série ne va pas pouvoir durer plusieurs saisons. On ne ressent pas assez d’émotions et pour ce genre de production c’est dommage car il y avait matière à faire pour jouer là-dessus. Même le concept de la « femme chat », qui intervenait en première saison comme la métaphore de la voix intérieure, est quasi oubliée. On salue quand même toujours les scénaristes qui arrivent à gérer plusieurs intrigues en parallèles sans s’embrouiller.

image dollface
image dollface

Quatre personnages sont au cœur de cette série et se veulent bien différentes en personnalité. Jules est perdue dans sa vie, cherchant à rebondir tout en évitant de refaire des erreurs du passé. Elle fait en sorte d’aller mieux et on s’attache assez à elle. Le fait de plonger aussi dans son esprit nous rend plus proche d’elle et on comprend mieux ses pensées et sa perception des événements. Elle est aidée par ses amies. On retrouve donc Madison, une femme d’affaires aux grandes ambitions qui voit toujours tout en grand et qui fait en sorte de réussir ; Stella, qui va ouvrir son bar et qui a un passif d’enchaîner les conquêtes mais qui va changer de vision du couple ; Izzy, qui est un peu dans la Lune mais qui se veut très attachante par sa naïveté attendrissante. Chacune se complète et se temporise afin de créer un bon petit groupe d’amies. On retient évidemment la « femme chat » qui intervient à différents moments et qui est tout un symbole pour apporter un autre point de vue de la situation.

Comme chaque saison est écrite en entier, on a donc des épisodes bien construits pour aller à l’essentiel. En optant pour un format de 25 minutes, ça ne traine pas et c’est une bonne chose. Il n’y a donc pas d’épisodes bouche-trous tant chacun est important pour faire avec l’intrigue principale. Il y a aussi une bonne diversité des lieux sans tomber dans les clichés de l’appartement de chacune des héroïnes. C’est salutaire pour se démarquer un peu du lot. La grosse « originalité » repose évidemment sur l’imagination de Jules qu’on voit à plusieurs reprises. Cela donne des séquences un peu plus loufoques mais pas toujours de bonne augure. On met un petit « plus » mitigé sur la femme chat donc le rendu visuel en images de synthèses est correct mais pas extrêmement convaincant.

image dollface
image dollface

Dollface est une série assez sympathique mais qui ne marquera pas fortement les esprits.

La note de Fabien

ACTUALITÉS

SUIVEZ-NOUS

22,515FansJ'aime
997SuiveursSuivre
384SuiveursSuivre
Créateur : Jordan Weiss.Réalisateur : Alethea Jones, Stephanie Laing, Brennan Shroff, Nisha Ganatra, Matt Spicer, Ira Ungerleider, Jennifer Arnold, Zoe R. Cassavetes, Yulin Kuang, Kris Rey, Adriana Robles et Emma Westenberg.Scénariste : Jordan Weiss, Hallie Cantor, Grace Edwards, Liz Elverenli, Sam Jarvis, Michelle Nader, Harper Dill,...Dollface.