amazon disney

walt disney animation walt disney toon studios affiche dingo max poster goofy movie

Fiche technique.

Réalisateur : Kevin Lima.

Scénariste : Jymm Magon, Chris Matheson et Brian Pimental.

Producteur: Dan Round.

Société de production : DisneyToon Studios.

Compositeur : Carter Burwell.

Première USA : 5 Avril 1995.

Sortie USA : 7 Avril 1995.

Sortie française : 3 Juillet 1996.

Titre original : A Goofy Movie.

Durée : 1h14.

Recette mondiale : 35 Millions de dollars

Entrées françaises : 672 103.

Résumé.

Max a enfin réussi à impressionner la fille de ses rêves qui l’invite lors d’une soirée. Mais pour ce faire il a dû outrepasser quelques règles de l’école. Le proviseur avertit donc le père de Max, Dingo. Celui-ci décidera alors de l’emmener pêcher à l’autre bout des Etats-Unis, mais cela déplaira fortement à Max qui n’en fera qu’à sa tête.

Casting.

Dingo : Bill Farmer (VO) – Gérard Rinaldi (VF).

Max : Jason Marsden (VO) – Christophe Lemoine (VF).

Roxanne : Kellie Martin (VO) – Alexandra Garijo (VF).

En savoir plus.

Si les studios ont décidé de faire ce film, c’est avant tout pour que l’on voit une autre facette de Dingo, pas seulement celle du gaffeur éternel. Puisqu’une série avait été produite sur l’adolescence de Max et ses copains au collège (La Bande à Dingo, diffusé en France à partir du 26 Septembre 1993), le producteur conclut que, faire grandir Max pour l’amener au lycée et voir de plus près la relation père/fils entre Dingo et lui, serait intéressant. Faire ce film a abouti à quelques sacrifices, essentiellement au niveau de la famille de PJ : la femme de Pat Hibulaire (Peg) n’est plus présente ni leur fille de 4 ans ainsi que leurs animaux.

Le film était au départ prévu pour sortir en 1994 mais ce fut finalement Le Roi Lion qui sortit cette année, Dingo et Max dut alors attendre 1995.

Bobby Brown (ex-époux de la défunte chanteuse Whitney Houston) était pressenti pour être la voix américaine de Powerline mais à cause de ses nombreux problèmes avec la drogue, les prises enregistrées n’étaient pas assez bonnes, elles ont donc été coupées et c’est Tevin Campbell qui prit la relève.

Notre avis.

Ce film nous montre la relation père/fils entre Dingo et Max, et ce, lors de l’adolescence de ce dernier.

On est plongé dans la famille d’un père célibataire qui essaie de s’en sortir face au comportement de son fils. Dingo, toujours aussi maladroit mais désireux de rendre la vie de son fils meilleur est prêt à tout pour resserrer les liens avec Max et le voir aussi impliqué nous impressionne forcément (à bas les clichés, ici c’est le père qui ramasse le linge). Malheureusement tout cela, Max n’en a pas conscience, et comme de nombreux adolescents, il pense que si son père est comme il est, c’est forcément pour lui nuire et l’humilier auprès de tous. Mais tout au long du film leur rapport évoluera positivement et ils seront plus proches que jamais. A contrario de cette relation de discussion, de compromis et d’amitié, on retrouve celle de Pat Hibulaire et de son fils PJ dans laquelle Pat est un père autoritaire, ne laissant aucun répit à son fils. Peu de personnages secondaires ici : Roxanne, la fille dont Max est tombé amoureux et qui est finalement à l’origine de tout le méli-mélo du film, on croise aussi Bigfoot qui nous fera rire et enfin Bobby, ami de longue date de Max.

Les décors du film sont plutôt bien réalisés, on visite brièvement les Etats-Unis grâce à ce film, les cascades étant très belles. Au niveau de la musique, même si Powerline a des faux airs de Michael Jackson, les chansons sont bien trop facilement oubliables. Elles collent bien au thème mais on a le vague sentiment qu’elles ont été introduites pour rallonger le film.

Dingo et Max fera sourire les plus grands et rire aux éclats les plus jeunes, le tout à travers une relation père/fils parfaitement travaillée.

disney store