amazon disney

wamt disney animation studios disneytoon studios affiche dingo max 2 sportifs extreme poster extremely goofy movie

Fiche technique.

Réalisateurs : Ian Harrowell et Douglas McCarthy.

Scénaristes : Scott Gorden et Hillary Carlip.

Producteur: Lynne Southerland.

Société de production : DisneyToon Studios.

Compositeur : Steve Bartek.

Sortie USA : 29 Février 2000.

Sortie française : 2 Août 2000.

Titre original : An extremely Goofy movie.

Durée : 1h16.

Résumé.

Pendant que Max part à l’université, Dingo se fait renvoyer de son travail. Il doit alors se relancer dans des études et part donc rejoindre son fils en cours. Mais deux Dingo dans la même université, et surtout lors des Jeux de l’Extrême, peuvent créer de nombreux problèmes.

Casting.

Dingo : Bill Farmer (VO) – Gérard Rinaldi (VF).

Max : Jason Marsden (VO) – Christophe Lemoine (VF).

Bradley Du Gratin : Jeff Bennett (VO) – Stéphane Ronchwski (VF).

En savoir plus.

Cinq ans après Dingo et Max sort cette suite où l’on voit un Max qui a bien grandi.

Le film, sorti directement en vidéo, reçut le prix du « Best animated home video production » (meilleure animation pour une maison de production vidéos).

Notre avis.

Cette suite nous montre une vraie évolution, l’entrée à l’université de Max.

Dingo, fidèle à lui-même, maladroit, voulant toujours bien faire et proche de son fils revient dans cette aventure. Il est complètement déboussolé par le départ de Max à l’université, et encore plus par son renvoi. Alors quand il doit partir à la faculté pour obtenir un diplôme, il est forcément ravi. Malheureusement, le bonheur des uns fait le malheur des autres, et Max est désenchanté de l’arrivée de son père. Ici Max a bien grandi, l’amitié et le sport passent avant tout (surtout avant les études), mais le voir faire passer des jeux de sports extrêmes avant son père nous fait de la peine, puisque Dingo fait tout pour être avec son fils et Max lui fait tout pour s’éloigner de son père. Finalement, on comprend les deux. Les jeunes adultes comprendront le besoin d’émancipation dont rêve Max, les parents se retrouveront lors du départ de leurs enfants. En personnages secondaires on retrouve PJ et Bobby, qui, même en apportant une petite touche d’humour, restent bien trop en arrière-plan. On voit brièvement Pat Hibulaire mais on regrettera de ne pas apercevoir Roxanne, la demoiselle dont Max était tombé amoureux dans l’opus précédent. En nouveaux personnages il y a les frères de la fraternité Gamma, avec en première ligne Bradley Du Gratin, un jeune homme très pompeux et tricheur, qui tient parfaitement son rôle. Il est toujours suivi de Tank, son bras droit, gros dur qui fait tout ce qu’on lui demande sans réfléchir. Mme Marpole est la touche féminine du film, et surprise, c’est Dingo et elle qui tomberont amoureux. Les voir comme ça, de retour dans les années 70, est très mignon.

Les décors sont hauts en couleurs, l’université est plutôt sympathique (qui n’aurait pas aimé une si belle faculté?) et le retour aux années 70 est très bien réalisé, mais quel dommage qu’il y ait si peu de chansons.

On peut reprocher au film une histoire quelque peu prévisible (bien que certains éléments soient inattendus), mais néanmoins on appréciera ce rapprochement entre père et fils qui, on le voit bien, sont pourtant de générations totalement opposées. Dingo et Max 2 : Les Sportifs de l’Extrême ravira les jeunes aimant le skate-board et autres sports à roulettes. Bref, une comédie sympathique à voir mais qui ne restera pas dans les annales.

disney store