Dark Water.

, par
Affiche Poster dark water disney touchstone

Fiche technique.

Réalisateur : Walter Salles.
Scénariste : Rafael Yglesias.
Producteurs : Bill Mechanic, Roy Lee et Doug Davison.
Compositeur : Angelo Badalamenti.
Société de production : Touchstone Pictures, Pandemonium Productions, Vertigo Entertainment et Post No Bills Films.
Distributeur : Buena Vista Pictures.
Sortie USA : 8 juillet 2005.
Sortie française : 31 août 2005.
Titre original : Dark Water.
Durée : 1h51.
Budget : 30 millions de dollars.
Recette mondiale : 49,4 millions de dollars.
Recette USA : 25,4 millions de dollars.
Entrées françaises : 354 358 entrées.

Résumé

En plein divorce, Dahlia Williams s’offre une autre vie avec un nouveau travail et un nouveau logement. Elle vit avec sa fille Cécilia dans un appartement qui subit fréquemment des infiltrations d’eau de manière énigmatique.

Univers.

>> Personnages
>> Clins d’oeil
>> Faux raccords
>> Répliques
>> Bande originale

>> DVD / Blu-Ray
>> Livres
>> Jouets
>> Jeux vidéo
>> Funko Pop

Achats.

Casting

Dahlia Williams : Jennifer Connelly (VF : Véronique Desmadryl).
Cécilia Williams : Ariel Gade (VF : Claire Bouanich).
Jeff Platzer : Tim Roth (VF : Boris Rehlinger).
Murray : John C. Reilly (VF : Jacques Bouanich).
Kyle : Dougray Scott (VF : Guillaume Orsat).
Mary : Jennifer Baxter (VF : Armelle Gallaud).
Veeck : Pete Postlethwaite (VF : Georges Claisse).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en cliquant ici.

En savoir plus.

Dark water est le remake du film japonais du même nom, réalisé par Hideo Nakata en 2002.*

Jennifer Love Hewitt a été envisagée pour le rôle de Dahlia.

Image dark water disney touchstone

Un colorant pour soda a été ajouté dans l’eau pour lui donner cet aspect sombre.

Le battement de cœur qu’on entend lors des migraines de Dahlia est en fait le son de l’échographie de la femme du monteur Daniel Rezende qui était enceinte.

Image dark water disney touchstone

Le tournage s’est déroulé à New York.

Notre critique de Dark water.

Touchstone se lance dans un film d’épouvante, chose qui arrive parfois mais faut que le scénario suive.

Image dark water disney touchstone

Ce qui est le problème dans Dark water. On reste trop dans le superficiel et dans les clichés habituels qu’au final on passe plus de temps à s’ennuyer qu’autre chose. Les scénaristes ont voulu insérer une autre intrigue en mettant une relation familiale sauf que là aussi ça ne prend pas, au contraire, ça prend trop de place. Résultat, on ne sait pas trop ce qu’on doit regarder. Soit un film d’épouvante, soit un drame familial. Le tout est trop déséquilibré pour se faire un avis.

Image dark water disney touchstone

Si on s’attarde sur l’aspect épouvante qui est censé être au coeur du sujet, rien de bien neuf à se mettre sous la dent. On trouve les “jump scare” classiques (l’élément qui surgit brutalement à l’écran pour faire sursauter), ses espaces sombres, son fantôme “terrifiant” et une soit disant tension qui retombe vite à plat.

Concernant le drame familial, il y a beaucoup plus de matières. Les parents divorcent, la petite fille se retrouve entre les deux, le père accuse la mère de folie (ce qui colle pour créer le doute sur l’aspect surnaturel), la mère ne sait plus où elle en est. Conclusion, cette intrigue aurait pu prendre toute la place et nous laisser dans le doute permanent jusqu’à son dénouement. Ce ne sera pas le cas et on doit donc d’être effrayé par une fuite d’eau (et oui, c’est l’élément censé faire peur ici).

Image dark water disney touchstone

Dark water repose essentiellement sur les épaules de Jennifer Connelly qui est assez époustouflante dans son rôle de mère perdue qui hésite entre la réalité et le fantastique. Elle sombre progressivement et cela rend son personnage vraiment intéressant. Le père quant à lui est trop peu présent dans le film pour qu’on éprouve quelque chose à son égard. Enfin, la petite fille joue assez bien pour son âge mais ne parvient pas à être suffisamment attachante.

Image dark water disney touchstone

Le réalisateur reste donc dans le très classique de l’épouvante sans prendre de risques. Dommage car il aurait pu tenter quelque chose avec cette fameuse “eau noire”. Mais non, à part montrer une fuite au plafond les trois quarts du temps et un appartement inondé, il faudra attendre la toute fin du film pour comprendre l’origine de cette eau. Et attention, la révélation est vraiment… ratée. Tellement cliché… Enfin, la bande originale ne reflète pas assez le sentiment de peur ou de compassion qu’on est censé éprouvé.

Dark water échoue donc lamentablement son sujet de base.

Pixar Planet DisneyPixar Planet Disney