amazon disney

Affiche Danny le petit mouton noir Disney Poster So dear to my heart

Fiche technique.

Réalisateurs : Harold D. Schuster et Hamilton Luske.
Scénaristes : John Tucker Battle, Maurice Rapf, Ted Sears, Ken Anderson, Marc Davis et William Peed.
Producteur: Perce Pearce.
Compositeur : Paul J. Smith.
Société de production : Walt Disney Productions.
Distributeur : RKO Radio Pictures.
Première USA : 29 Novembre 1948.
Sortie USA : 19 Janvier 1949.
Sortie française : Inconnue.
Titre original : So Dear to my Heart.
Durée : 1h19.
Budget : 2,1 millions de dollars.
Recette mondiale : 2,7 millions de dollars.
Recette USA : 1,5 millions de dollars.
Entrées françaises : Inconnue.

Résumé.

Jeremiah est un jeune garçon qui rêve de remporter une course de cheval. Lorsqu’il découvre dans la bergerie un petit mouton noir, il le nommera Danny, et fondera tous ses espoirs en lui afin que son mouton soit estimé à sa juste valeur et qu’il remporte un trophée.

Univers.

>> Personnages
>> Clins d’oeil
>> Faux Raccords
>> Répliques
>> Bande originale
>> Jeux vidéo
>> DVD / Blu-Ray
>> Tsum Tsum
>> Funko Pop
>> Figurine de collection
>> Livres

Achat.

Casting.

Jeremiah “Jerry” Kincaid : Bobby Driscoll (VF : Elliott Weill).
Grand-mère Kincaid : Beulah Bondi (VF : Lily Baron).
Oncle Hiram Douglas : Burl Ives (VF : Jean-Michel Farcy).
Tildy : Luana Patten (VF : Manon Azem).

Images.

Vidéos.

Retrouvez toutes les vidéos du film en cliquant ici.

En savoir plus.

Le film est une adaptation du livre Midnight and Jeremiah (1943) de Sterling North, l’histoire étant quasi identique. L’envie d’adapter ce film vint à Walt Disney en 1946, il voulait alors que le format ressemble à Mélodie du Sud c’est-à-dire avec un mélange entre prises de vues réelles et animation.

Le réalisateur Harold D. Schuester n’a pas été choisi au hasard. Ayant vu son film Mon amie Flicka et surtout l’ayant aimé, Walt Disney l’engagea. On retrouve deux jeunes acteurs ayant déjà joué dans des productions Disney : Luana Patten (Mélodie du Sud et Coquin de Printemps) et Bobby Driscoll (Mélodie du Sud et Mélodie Cocktail).

La plupart des prises de vues réelles ont été filmées dans la Vallée de San Joaquin et dans le Parc National des Séquoias, tous deux en Californie. Certains lieux se situent en studio (et à l’époque il n’y en avait qu’un). Location de locomotive (dada de Monsieur  Disney), création totale de la ferme et la maison de la grand-mère, boutique reconstituée à l’emplacement d’une ancienne etc. Mais alors que le tournage est quasiment terminé, Disney qui était en contrat avec RKO Pictures (une société américaine indépendante de production de films), fut dans l’obligation de compléter le film avec de l’animation, comme convenu. Quinze minutes ont donc dû être rajoutées afin de contenter tout le monde.

En 1946, un mémo interne envoyé par le directeur général oblige l’arrêt de certains films, sauf quatre qui sont sauvés : Mélodie du Sud, Coquin de Printemps, Mélodie Cocktail et Danny, le Petit Mouton Noir. Mais en 1947, le tournage de ce dernier a dû être arrêté durant sept semaines ce qui a permis aux trois autres films de sortir durant ce laps de temps.

Le film est un écho à la jeunesse de Walt Disney et de son frère dans le Missouri. A part quelques amis, Walt Disney était très proche de deux adultes (dont un grand-père). Il aurait également rencontré Dan Patch, célèbre cheval de course et lui aurait donné une pomme, tout comme le fait Jeremiah. La foire se déroule à Pike, ville proche de Marceline, lieu de vie de Walt Disney dans sa jeunesse.

Notre critique de Danny le Petit Mouton Noir.

Danny le Petit Mouton Noir est un film bien différent des trois autres sortis durant la même période : ce n’est pas une succession de séquences mais un vrai film. Malheureusement, il ne rencontrera pas auprès du public le succès tant espéré.Jeremiah est un garçonnet très attachant qui est prêt à tout pour son cher mouton Danny. Il en prend la responsabilité, l’assume et se bat pour lui et pour qu’il soit reconnu de tous. C’est un enfant avec plein de ressources et notamment avec des amis prêts à l’aider comme son oncle Hiram qui comprend le jeune garçon et l’accompagne dans ses moments de doute. Cet oncle est une figure paternelle pour Jeremiah et il remplit parfaitement ce rôle de père de substitution : à l’écoute, il accorde de son temps libre pour aider Jeremiah et il essaye même de convaincre la grand-mère pour aller à la foire. Grand-mère qui a un sacré caractère mais si elle est si stricte avec Jeremiah c’est uniquement pour son bien, elle ne veut pas que son petit-fils soit déçu par rapport à Danny, et c’est pour cela qu’elle leur laissera une chance à la fin. Tildy est l’amie de Jeremiah mais finalement elle n’est que très peu présente durant le film, son intérêt est assez moindre. Les séquences animées ont dû être rajoutées et ces quatre séquences nous montrent à chaque fois des proverbes différents et très instructifs par leur mise en image, la morale qui ressort le plus est de faire ce que l’on peut avec ce que l’on a.

Nous sommes plongés dans une ferme typique, chaleureuse, ainsi que dans un petit village comme on les imagine pour l’époque. Les images animées sont jolies aussi, plus colorées et dynamiques, mais en soi pas si nécessaires que ça (comme noté plus haut, elles ne devaient pas être présentes au début).

Les chansons sont l’un des points forts du film. La chanson “Lavande bleue” sera même nominée aux Oscars pour la meilleure chanson de film, c’est pour dire. Il est vrai que les musiques sont tantôt entraînantes, tantôt calmes, en soi, une très belle palette musicale.

Ce film est très nostalgique de l’enfance et il est de ce fait très attendrissant. Les personnages et la musique en font un film très réussi.