Télévision National Geographic Cosmos : nouveaux mondes.

Cosmos : nouveaux mondes.

banniere-dp-vers-dlp

affiche poster cosmos nouveaux mondes possible worlds disney nat geo

Réalisateur : Ann Druyan et Brannon Braga.
Scénariste : Ann Druyan et Brannon Braga.
Producteur : Ann Druyan et Brannon Braga.
Compositeur : Alan Silvestri.
Société de production : Cosmos Studios, Fuzzy Door Productions, Scanline VFX et Six Point Harness.
Distributeur : National Geographic.
Première diffusion USA : 9 mars 2020.
Première diffusion française : 15 mars 2020.
Période : 2020.
Titre original : Cosmos: Possible Worlds.
Durée moyenne d’un épisode : 44min.
Nombre de saisons : 1 saison.
Nombre d’épisodes : 13 épisodes.

Résumé.

À la découverte des sciences et de l’évolution des mondes à travers le temps.

Achats.

À venir.

Casting.

Présentateur : Neil deGrasse Tyson (VF : Benoit Allemane).

En savoir plus.

Cosmos : nouveaux mondes est la suite de Cosmos : une odyssée à travers l’univers.

image cosmos nouveaux mondes possible worlds disney nat geo

Le projet est annoncé en janvier 2018.

Notre critique de Cosmos : nouveaux mondes.

Après le succès qualitatif de la série précédente, on avait hâte de repartir dans un univers de richesses d’informations.

image cosmos nouveaux mondes possible worlds disney nat geo

Malheureusement, l’essai n’est pas transformé. Le principal reproche de cette saison est que c’est très décousu, il n’y a pas vraiment d’unité et on ne sait pas trop où on va. Là où dans Cosmos : une odyssée à travers l’univers chaque épisode traitait en détail d’un thème, là c’est un mélange de thèmes assez brouillons et qui manque de consistance. C’est dommage car on s’y perd plus qu’on apprend au point qu’on finit même par s’ennuyer par moment tant on en oublie ce qu’on regarde. Cela manque aussi cruellement d’émotions et de magie alors que c’était parfait auparavant. De plus, un passionné de sciences va moins y trouver son compte car c’est souvent beaucoup de discussions plus philosophiques qu’autre chose.

image cosmos nouveaux mondes possible worlds disney nat geo

On retrouve le même style de réalisation ainsi que le Vaisseau de l’Imaginaire et c’est toujours aussi plaisant. On passe d’environnements réels à numériques avec aisance et c’est toujours très beau à voir. Contrairement à la précédente saison, on a moins de reconstitution en dessin animé, ce qui est dommage car ça avait son charme. En revanche, on en a une en stop-motion bluffante de crédibilité tant les gestes sont parfaits (avec ce léger effet saccadé du procédé mais ça reste pardonnable). Cependant, il est regrettable de retrouver régulièrement les mêmes passages, en particulier celui du calendrier cosmique, comme si chaque épisode était conçu pour être vu sans lien avec les autres et qu’il faut informer le nouveau venu, de même que de faire souvent références à Carl Sagan. Enfin, on retient la bande originale toujours aussi belle d’Alan Silvestri.

image cosmos nouveaux mondes possible worlds disney nat geo

Cosmos : nouveaux mondes subit une trop grande régression et nuit vraiment au travail effectué.

La note de Fabien

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager !

Vous pourriez être intéressés par ces articles

Fabien Le Lagadec
Rédacteur en chef de Disney-Planet.Fr et rédacteur sur Disneyland-Planet, ma vie tourne entre autre autour du cinéma. Vivant à la montagne (vive les Vosges !), promenade en nature et sessions photos font parties de mes passions.