amazon disney

Disney Clochete et la créature légendaire illustration

Fiche technique.

Réalisateur : Steve Loter.
Scénariste : Tom Rogers / Bob Schooley / Mark McCorkle et Kate Kondell.
Producteur : Makul Wigert.
Compositeur : Joel McNeely.
Société de production : DisneyToon Studios et Prana Studios.
Distributeur : Walt Disney Entertainment et Buena Vista Picture Distribution.
Sortie USA : 3 Mars 2015.
Sortie française : 8 Avril 2015.
Titre original : Tinker Bell and the Legend of the NeverBeast.
Durée : 1h16.
Entrées françaises : 666 198 entrées.

Résumé.

Dans la vallée des fées, la lumière d’une comète réveille une étrange créature.

Noa, la fée des animaux, va alors tenter de percer le mystère de cette imposante bestiole et convaincre ses amies de lui venir en aide.

Bandes-Annonces.

Casting.

Clochette : Mae Whitman (VF : Lorie Pester).
Noa : Ginnifer Goodwin (VF : Anna Ramade).
Nyx : Rosario Dawson (VF : Alizée).
Ondine : Lucy Liu (VF : Marieke Bouillette).
Vidia : Pamela Adlon (VF : Elisabeth Ventura).
Rosélia : Megan Hilty (VF : Edwige Lemoine).
Iridessa : Raven-Symoné (VF : Ariane Aggiage).
La Reine Clarion : Anjelica Huston (VF : Marie-Frédérique Habert).

En savoir plus.

Clochette et la créature légendaire est le 6e long-métrage de la franchise Disney Fairies mettant en scène Clochette et ses amies les fées. C’est le troisième film de la série à sortir au cinéma.

Image du film.
Image du film.

La chanteuse Alizée prête sa voix à la fée Nyx. Il s’agit de sa première expérience de doublage.

La chanteuse Lorie Pester double pour la sixième fois le personnage de la fée Clochette.

Illustration Clochette et la créature légendaire
La Fée Clochette et la créature légendaire.

Raven Symoné, connue pour son rôle dans la série de Disney Channel Phénomène Raven, donne sa voix à Iridessa dans la version originale du film.

Notre avis.

Nous voici de retour dans la vallée des fées pour une énième aventure animée de la franchise Disney Fairies. Aujourd’hui, il n’est point question de pierre de lune ou de fée pirate, mais plutôt d’une créature dodue et poilue, appartenant à une légende.

Illustration Clochette et la créature légendaire
Enchantement ou désenchantement, voici ce que nous réserve Clochette et sa créature légendaire !

S’il fallait décrire ce 6e opus de la fée Clochette, on choisirait probablement le mot légèreté. Un adjectif que les films pour enfants portent en général fièrement tant ils se l’approprient de manière positive et au service du divertissement familial, centré sur les plus jeunes d’entre nous.

Alors avec Clochette et la créature légendaire, on sourit, on rigole et on s’amuse, bref, on se divertit !

Illustration Clochette et la créature légendaire
Malheureusement, la légèreté a aussi ses limites et tend à montrer ici que toutes les histoires ne peuvent s’en tenir au simple fait de la simplicité.

Mais avant toute chose, Clochette et la créature légendaire, qu’est ce que c’est ?

Si on regarde un peu entre les lignes, c’est en quelque sorte un ersatz de Lilo et Stitch : une histoire d’amitié entre un monstre, pas forcément chaleureux au premier abord, et une fée qui va l’apprivoiser et montrer au monde entier le vrai visage de la bête.

Illustration Clochette et la créature légendaire
Là où Lilo et Stitch fonctionne parfaitement, c’est dans la profondeur des personnages et notamment celui de Lilo, enfant sans parents et solitaire, qui se rattache à un animal pour retrouver le sourire.

Un contexte qui permet à la relation amicale d’avoir une certaine plus-value émotionnelle et qui donne tout son sens aux sentiments que se portent des deux héros.

Mais là où Clochette pèche, c’est justement sur ce point. Avec un contexte relativement positif et heureux pour Noa, la fée des animaux, et un passé totalement inexistant pour la créature, difficile dans ses conditions de justifier un tel attachement entre les deux protagonistes.

Si les événements finaux pourraient tendre à expliquer cette amitié, ils arrivent néanmoins trop tardivement pour toucher et attendrir suffisamment le spectateur.

Un apprivoisement trop rapide, un contraste méchant/gentil peu prononcé, une relation amicale trop superficielle, autant de raison qui pourraient amenées une réponse au sentiment d’inachevée que laisse le générique de fin.

Illustration Clochette et la créature légendaire
Au-delà de ça, Clochette et la créature légendaire s’en sort plutôt bien.

DisneyToon nous offre une aventure aux décors remplis de charmes où la course aux détails laisse place à une simplicité de qualité, efficace et réussie.

Illustration Clochette et la créature légendaire
Plus proche néanmoins du téléfilm animé de qualité que du long-métrage estampillé Walt Disney Animation Studio, le film, avec ses animaux mignons à souhait et leurs mimiques animées craquantes, dispose ici d’un atout majeur qui mettra sûrement tout le monde d’accord.

Illustration Clochette et la créature légendaire Illustration Clochette et la créature légendaire

Parfois drôle et enfantin, le film regorge de quelques scènes orientées action, le rendant ainsi plus masculin et mature, et se voit agrémenté de quelques chansons dont les paroles plates et sans rythmes gâchent une partition pourtant entraînante et de qualité.

Illustration Clochette et la créature légendaire
Oui, c’est bien une image de la fée Clochette et la créature légendaire !

Au final, Clochette et la créature légendaire est une aventure mi-figue, mi-raisin.

Si un enfant devrait y trouver son compte, les adultes auront certainement plus de mal à s’attacher à cette histoire d’amitiés un peu trop légère et superficielle.