Chronicle.

ACTUALITÉS



La note de Fabien
affiche poster chronicle disney fox

Réalisateur : Josh Trank.
Scénariste : Max Landis.
Producteur : John Davis et Adam Schroeder.
Compositeur : Inconnu.
Société de production : 20th Century Fox, Davis Entertainment et Dune Entertainment.
Distributeur : 20th Century Fox.
Sortie USA : 3 février 2012.
Sortie française : 22 février 2012.
Titre original : Inconnu.
Durée : 1h24.
Budget : 12 millions de dollars.
Recette mondiale : Inconnue.
Recette USA : Inconnue.
Entrées françaises : Inconnue.

Résumé.

Matt, Steve et Andrew trouvent une substance mystérieuse qui leur donne des pouvoirs. Mais après s’être amusé, leur part sombre prend le pas.

Achats.

Casting.

Andrew Detmer : Dane DeHaan (VF : Geoffrey Vigier).
Matt Garetty : Alex Russell (VF : Thibaut Belfodil).
Steve Montgomery : Michael B. Jordan (VF : Jean-Baptiste Anoumon).
Richard Detmer : Michael Kelly (VF : François Delaive).
Casey Letter : Ashley Hinshaw (VF : Cécile d’Orlando).

En savoir plus.

Le réalisateur a eu l’idée du film en étant au lycée.

image chronicle disney fox

Le tournage s’est déroulé de mai à août 2011 en Afrique du Sud et au Canada.

Notre critique de Chronicle.

Un film de pouvoirs mais qui ne semble pas aller vers les super-héros, intéressant sur le papier.

image chronicle disney fox
image chronicle disney fox

Le scénario est vraiment bien écrit. On évite vraiment la plupart des clichés pour s’orienter dans quelque chose de plus philosophique. Si on ne saura jamais l’origine réelle de leurs pouvoirs, on y voit ensuite les conséquences de devoir les gérer. Après l’apprentissage qui offre des passages amusants (sans tomber dans quelque chose de lourd), on y voit une réflexion sur les règles qu’il faut se fixer mais aussi les possibilités qui s’ouvrent à eux. C’est bien géré et crédible. Puis vient ensuite le moment où ça bascule, où trop de pouvoirs devient incontrôlable et c’est juste dommage que ça survienne aussi tard dans le film. Pourtant, cela reste vraiment captivant et montre les dérives d’avoir quelque chose entre les mains qui peut autant changer les choses. On trouve une certaine tension et des passages assez émouvants.

Le casting se veut impeccable avec de belles performances selon les scènes. Chaque personnage a une personnalité qui lui est propre sans tomber dans une caricature. Andrew est quelqu’un de timide, souffrant d’un père violent et d’une mère malade, qui va découvrir une nouvelle vie avec ses pouvoirs mais qui a du mal à se contrôler. Il montre une grande fragilité avec un fond bestial qui le submerge. Il y a aussi Steve, le gars populaire qui aime s’amuser mais qui sait se contrôler. Enfin, il y a Matt qui est la voix de la raison, qui veut bien maîtriser la situation et qui fait preuve d’une grande bonté d’âme. Un excellent équilibre entre chacun et qui les rend attachant.

image chronicle disney fox
image chronicle disney fox

Une mode du cinéma est de faire du found footage. Si la plupart du temps c’est accessoire, il faut reconnaître qu’ici cela est bien trouvée. Débutant comme juste un gars qui filme sa vie, petit à petit ça devient également une preuve de leurs pouvoirs jusqu’à devenir un élément à part entière d’Andrew qui s’amuse à la faire voler à chaque instant, comme une extension de son corps. Cela donne aussi bien plus de proximité, nous rendant témoin des scènes et donnant une plus grande intimité. Mention spéciale pour la dernière grande séquence plus combattive qui use habilement des différentes caméras à disposition entre les smartphone, la vidéo surveillance… accompagnée d’effets visuels réussis (comme le reste du film d’ailleurs). On apprécie aussi la mise en scène rythmée comme il le faut mais aussi jouant des miroirs pour filmer en plan unique deux protagonistes. Enfin, le fait de ne pas avoir une bande originale mais des musiques provenant de ce qu’on entend à travers la radio ou autre élément sonore contribue à rendre le tout plus convaincant.

Chronicle donne une première impression de déjà-vu mais offre un résultat de qualité.

La note de Fabien
banniere-dp-vers-dlp